Textes personnalisés pour une cérémonie d’obsèques, le décès de l’être aimé

0
1091
ma tendre bien-aimée, je te rejoindrai bientôt, pour t’inviter à danser.

Lors d’une cérémonie il n’est pas toujours aisé de trouver les bons mots, que vous soyez professionnels, face à l’assemblée, ou particuliers, face à votre chagrin. En tant que Maître de Cérémonie, la famille vous demandera souvent quelque chose de touchant, et de beau, sans vraiment savoir quels mots il faut mettre pour que cela le devienne. Il vous faudra ainsi un recueil que vous aurez soigneusement préparé. Il y contiendra des textes à la fois personnalisés, mais aussi plus classiques, tirés d’ouvrages spécialisés ou de vos lectures personnelles. Aujourd’hui, nous entamons un cycle de quelques textes personnalisés qui peuvent être prononcés lors d’une cérémonie, et nous commençons par ceux de la perte d’un être aimé.

Nous avons tous cette petite lueur en nous,
Pour certains il s’agit d’une étoile à suivre, pour d’autres c’est un phare dans la nuit
Pour d’autres encore, c’est une boussole.
Toi, qui restes là, trouve ce qui en toi fait briller cette lueur
Nul besoin d’attendre la nuit puisque je serai là en toi à chacun de tes pas
Je serai le sel de tes larmes et le son de tes rires
Alors tu auras ce que nul autre ne possède, une force indomptable et un amour indéfectible. 

 

Ce qu’il me reste de toi, c’est ton odeur sur l’oreiller, ce sont tes lèvres parfumées et notre jardin secret.
Ce qu’il me reste de toi ce sont nos photos de voyage, nos corps enlacés sur le rivage et quelques jalousies de passage.
Ce qu’il me reste de nous, ce sont nos enfants, notre trésor, qui portent notre amour si simplement.
La mort n’a emporté avec elle que les regrets, elle me laisse ton sourire à jamais.
C’est aujourd’hui dans le silence que je vais t’aimer.

Ma nuit ne sera plus jamais la même.
Il restera toujours un bout de toi au creux de mes songes.
C’est dans l’ombre, éveillée, que je t’aimerai.
Il y aura toujours un rêve à terminer, une petite veilleuse allumée.
Ma nuit ne sera plus jamais la même.
Il restera toujours un morceaux d’histoire à fini juste avant l’aurore.
C’est au creux de nos draps, à guetter, que je t’aimerai.
La nuit n’a de précieux que le silence, elle sublime les appels des amants éconduits, elle révèle les espoirs enfouis.
La nuit m’emportera avec elle. De ses bijoux nocturnes je me parerai et c’est dans ma robe parsemée d’étoiles, qu’un jour, je te retrouverai.

Aujourd’hui je parle devant tous nos amis, notre famille, nos enfants et petits enfants. On te rend hommage comme ils disent. Tout le monde ici sait à quel point nous nous aimions mais je voulais le rappeler ici devant tout ces gens qui t’aiment. Je t’ai connu lorsque nous avions à peine 20 ans, le corps frêle, le teint pâle. Tu es partie quelques jours avant ton 77ème anniversaire, le corps toujours aussi frêle malgré nos trois enfants, et le teint toujours aussi pâle. Je me revois encore à demander à ton père si je pouvais t’emmener danser. Je me souviens du mélange de crainte et de courage qui m’habitait. Mais une fois ta petite main dans la mienne, je ne l’aurais lâché pour rien au monde. Et voilà que tu me quittes, qu’elle t’emporte avec elle, qu’elle m’enlève à toi. Qu’il est heureux que tu te sois endormie avec elle, cela m’enlève au moins le poids de la souffrance. Mais la mort n’emporte avec elle que ton corps, ton corps frêle et ton teint pâle, et me laisse tout nos souvenirs. Oh mais ne t’attends pas à ce que je t’oublie, je profite de mes journées pour aimer davantage nos enfants, petits enfants, arrière petits enfants, pour nous deux. Et ma tendre bien-aimée, je te rejoindrai bientôt, pour t’inviter à danser.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.