TFL, Transport Funéraire du Léon, transport et services en Bretagne

1
279
Transport Funéraire du Léon

Une nouveauté bienvenue dans le transport funéraire : TFL, Transport Funéraire du Léon, une société de transports de corps avant et après mise en bière par route, et de services aux entreprises basée à Lannilis, en Bretagne. Un entrepreneur dynamique et polyvalent, qui a déjà réussi à se faire une place de choix dans le funéraire Breton.

Le funéraire, hasard et vocation

Olivier Jacopin est arrivé, il est le premier à le dire, dans le funéraire par hasard « Cela fait huit ans, maintenant. Tout simplement, je cherchais du travail, j’ai répondu à une offre, et voilà. J’ai commencé dans une SEM, avant de partir dans une autre société. »

Un parcours classique, mais efficace « J’ai commencé comme porteur, avant de passer le diplôme de conseiller funéraire. Pour créer TFL, j’ai passé tous les diplômes nécessaires, dont le niveau 6, donc. »

Une obligation « Une société de transports de corps est une entreprise funéraire comme une autre, assujettie à l’habilitation » Mais Olivier Jacopin précise « TFL est une société de services funéraires en B to B. Nous sommes totalement neutre, dans l’exercice de notre activité, vis à vis de la famille. C’est une garantie que nos clients apprécient.  »

Transport Funéraire du Léon : renfort bienvenu

Et comment se porte l’entreprise, depuis sa création ? « Très bien. Je vais embaucher prochainement, d’ailleurs. Je n’ai pas le choix, pour faire face à la demande, et c’est plutôt une bonne nouvelle. Jusqu’à présent, j’avais du renfort à mi-temps, mais je vais créer un poste en CDI à temps plein. ».

Qui sont vos clients ? « Toutes les entreprises. J’ai beaucoup de clients dans les côtes d’Armor, par exemple. Ceci s’explique par la proximité avec le CHU de Brest. Ces entreprises ont besoin de faire rapatrier les défunts depuis le Finistère, et il est beaucoup plus simple pour elles de faire appel à moi, qui suis déjà sur place, que d’envoyer une équipe. »

Lire aussi :  Décès d'un enfant : quand les professionnels du funéraire doivent faire face

Olivier Jacopin s’occupe donc de tout, démarches, prise en charge et transport du corps « Je sous-traite la thanatopraxie, parce que je ne suis pas formé pour. » Pour cela, Olivier Jacopin a investi dans un véhicule polyvalent : « J’ai opté pour un véhicule équipé d’une cellule réfrigérée XL et d’un compartiment suffisamment vaste pour les fleurs. »

Mais sa tâche, si besoin, ne s’arrête pas au transport « Mon véhicule peut contenir des cercueils, et certains de mes clients font appel à moi pour renforcer leurs équipes en convoi lorsque le besoin s’en fait sentir. »

LOGO-TFL TFL, Transport Funéraire du Léon, transport et services en BretagneUn homme occupé

Transport funéraire toutes distances, renfort de convoi, voilà de quoi bien s’occuper « Je suis aussi pompier volontaire. » Précise Olivier « Jongler entre les deux demande une organisation sans failles, mais jusqu’ici, je n’ai jamais eu de problèmes pour combiner ces deux activités ensemble. »

Et un point qui pourrait paraître anecdotique, mais qui a son importance : « J’ai eu une activité de Maître de Cérémonies pour mariages. Ce qui explique que des clients me font confiance pour leurs convois, parce que j’ai les notions de protocole et de tenue nécessaire. Même si l’ambiance n’est pas la même ! »

Une entreprise, en tout cas, à suivre de près. A 29 ans, Olivier Jacopin a déjà une belle expérience du métier, il connaît parfaitement son sujet et a su fidéliser une clientèle de professionnels grâce à son sérieux. Une carte de visite que beaucoup peuvent lui envier.

Le site web de Transport Funéraire du Léon : www.transportfuneduleon.jimdo.com

1 commentaire

  1. J’ai connu Olivier lorsque j’etais thanatopracteur à mon compte et j’ai tout de suite apprecié sa discrétion, son empathie et son professionnalisme qui saura, j’en suis certain, séduire les professionnels du secteur. C’est une vraie valeur ajoutée pour une entreprise de Pompes Funèbres que de pouvoir compter sur un professionnel comme lui, l’essayer c’est l’adopter !

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here