Titanic 2 : le projet de paquebot qui ne laisse pas de glace

0
1049

C’est une chance : le réchauffement climatique accentue la fonte des glaces. Du moins une chance pour le milliardaire australien Clive Palmer, qui entend reconstruire une réplique du mythique Titanic. Le paquebot original, réputé insubmersible, a coulé au large de Terre-Neuve en avril 1912, tuant 1.500 passagers, après avoir heurté un iceberg.

Prévu initialement pour prendre la mer cette année, le navire Titanic II devra attendre 2018. Un retard du au financement de la réplique, qui nécessite d’investir 500 millions de dollars.

Clive-Palmer-150x150 Titanic 2 : le projet de paquebot qui ne laisse pas de glaceMagnat du secteur minier, passionné d’histoire et de marine, Clive Palmer entend restituer le rêve, la décoration et le luxe de 1912, sans les inconvénients du naufrage. Blague à part, les normes actuelles de sécurité s’appliqueront à bord de ce mastodonte de 270 mètres de long et 53 mètres de haut, qui comportera lui aussi trois classes. Si le voyage inaugural (tragique) de l’aîné devait mener les passagers d’Angleterre à New York, son successeur traversera de Chine (où il est construit) à Dubaï, aux Emirats arabes unis.

La reconstitution se veut la plus fidèle possible. Il ne devrait y avoir ni téléphone, ni télévision, mais plutôt la salle fumeurs, le théâtre, le bain turc et le casino du premier Titanic. L’exploitant promet un nombre suffisant de canots de sauvetages, dont certains équipés de moteurs. Il refuse toutefois de garantir le caractère insubmersible du paquebot. « Par le passé, les gens qui l’ont dit l’ont regretté », a confié le milliardaire.

Titanic-épave-150x150 Titanic 2 : le projet de paquebot qui ne laisse pas de glaceCe dernier a aussi manifesté l’envie de voir son navire achever le trajet inaugural d’origine, et d’arriver dans le port de New York. Le Titanic II ne devrait alors pas naviguer loin de l’épave de son prédécesseur, qui gît par 3 821 mètres de fond dans l’Atlantique nord. Découvert en 1985, ce grand cimetière marin qui montre l’épave brisée en deux parties a été depuis exploré plusieurs fois. Rongé par des micro-organismes, le navire se désagrège lentement. Il aura disparu d’ici à 2050.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.