Toussaint 2014 : revue de presse des cimetières

1
594
Photo de groupe des candidats à la primaire

A tout seigneur, tout honneur : quoique son hégémonie soit remise en cause, d’un côté par les nouvelles pratiques crématistes et de l’autre par les mémoriaux virtuels, le cimetière reste numéro 1, preuve en est la pléthore d’articles qui lui sont consacrés.

Portes ouvertes

Depuis 5 ans, le cimetière Saint-Georges de Genève ouvre ses grilles le week-end du 1er novembre. Cette édition 2014 est marquée par « le cimetière raconté aux enfants », un événement consacré exclusivement aux bambins. Une initiative originale relatée par France 3 alpes.

Bénédiction

Dimanche 2 novembre, à 16 h 30, la communauté des prémontrés a procédé à la bénédiction des tombes du cimetière de la commune de Juaye-Mondaye, suivie d’une procession à l’église abbatiale. Les fidèles ayant des proches inhumés dans le cimetière communal ont été invités à se retrouver auprès des tombes de ces proches lorsque le père Abbé est passé les bénir. Une jolie coutume Normande que rapporte Ouest-France.

Trésors

C’est le deuxième cimetière urbain le plus vaste de France après celui du Père-Lachaise. Il se visite avec un guide, de jour ou de nuit, selon votre préférence. On y découvre toutes sortes de sépultures, des plus grandioses aux plus modestes. Le cimetière de la Chartreuse à Bordeaux truffée de petits trésors, c’est encore France 3 qui vous emmène en visite.

People

Ces personnes célèbres qui reposent au vieux cimetière rue de Fère : L’Union de l’Ardennais en propose la liste et la visite, élus, artistes, personnages historiques, pour les férus d’histoire, une visite indispensable lors de vos prochaines vacances en Aisne.

Indigents

Ce week-end, beaucoup de familles sont allées fleurir les tombes de leurs proches. Personne ou presque n’a pensé aux carrés des indigents. Ces espaces réservés aux défunts dont la famille n’a pu acquérir de concession. A Moulins, une association a lancé un appel pour venir fleurir ces sépultures. En ce 1er novembre exceptionnellement ensoleillé, une vingtaine d’anonymes est venue fleurir ces sépultures oubliées. L’an prochain, l’association a déjà promis de renouveler l’opération.

Lire aussi :  Jimi Hendrix, son troisième album studio à titre posthume

Météo

Sous le ciel bleu immaculé de samedi matin, le cimetière communal a vu les concessions se parer de bouquets multicolores. Et dans les allées, beaucoup d’Arrageois sont venus fleurir les tombes de leurs proches. Plus que les défunts eux-même, la star de cette Toussaint, c’était le soleil. Bon, une conséquence visible du réchauffement climatique le jour des morts, il y a de l’idée… C’était dans La Voix du Nord.

Pratique

Dans quelles conditions une commune peut-elle récupérer une concession funéraire ? C’est une question pratique à laquelle répond Senior Actu, dans un article clair et efficace.

Promenade

Le maire de Leucate Michel Py a procédé cette semaine à la visite du cimetière en prévision de la Toussaint et du jour des Morts, accompagné de l’adjoint aux travaux et patrimoine Yves Picarel, d’agents et cadres techniques dont Serge Guitard et son directeur Hervé Castanier. Le cimetière de Leucate abrite de nombreuses célébrités nationales et locales : Georges Fouillé (1909-1994), peintre officiel de la marine ; André Héléna (1919-1972) spécialiste du roman policier ; Henry de Monfreid (1879-1974), célèbre navigateur, écrivain et aventurier ; Jean Sarrail (1919-2012), colonel dans l’armée de l’air et pilote d’essai ; docteur Aimé Sidras, maire de Leucate de 1925 à 1941 puis de 1945 à 1965 ; Francis Vals (1910-1974), maire de Narbonne, député de l’Aude, président du conseil général, puis du conseil régional. Et tout ce petit monde (les vivants) a posé pour la photo sur la Dépêche.fr.

Briller par l’absence

Les Potellois pourront-ils un jour se faire inhumer dans leur cimetière? La commune est surtout connue pour son château féodal. Ne cherchez pas plus dans le détail, même sur un plan, vous n’y trouverez ni église, ni école, une mairie certes, mais toujours pas de cimetière. Une curiosité locale qui existe depuis des lustres. Une particularité qu’explique La Voix Du Nord.

Lire aussi :  Stephen Hawking, Charles Manson…l’actualité du mercredi 21 mars 2018

Modernitude

Depuis quelques années, pour la Toussaint, les pentes abruptes et l’étendue du cimetière du Nord du Puy-en-Velay ne sont plus un obstacle pour les familles qui viennent se recueillir. Deux voitures avec chauffeur sont mises à disposition des visiteurs, ainsi qu’un logiciel pour situer les caveaux. Un article à découvrir sur Zoomdici.fr

Religions

Sur les hauteurs du petit village de Brieuil, non loin d’Exoudun, les traditions perdurent. Dans cette commune – comme dans beaucoup d’autres du sud du département – vivait et demeure toujours une grande communauté protestante. Opprimées durant les guerres de religion qui ont ensanglanté la France entre le XVIe et le XVIIIe siècle, de nombreuses familles réformées ne disposant d’autres lieux pour procéder aux enterrements inhumaient leurs défunts sur leur propriété. La Nouvelle République raconte l’histoire du cimetière protestant.

Découverte

Trois choses à découvrir sur le cimetière de Flers, c’est ce que propose Ouest-France. La sépulture du fondateur du premier journal, les chapelles des millionnaires et un signe mystérieux, une croix entouré d’un serpent. Si vous êtes dans le secteur, c’est un lieu à visiter.

Lecture

La Toussaint est l’occasion de célébrer les morts et pourquoi pas de découvrir ou redécouvrir les cimetières parisiens, à l’image du plus célèbre d’entre eux, le Père-Lachaise. A travers un livre de textes et de photographies, l’écrivain Nathalie Rheims nous guide dans ce parc funéraire mythique et bien souvent mystique, à sa manière toute en poses et postures petite-bourgeoise snob. L’occasion, plutôt, de redécouvrir le travail d’André Chabot, pour le coup vrai expert des cimetières.

Ecologie

Le cimetière naturel de Souché, à Niort, est unique en son genre. Tout y est pensé pour préserver l’environnement dans le plus grand respect des défunts. Et ce sont les infatigables équipes d’Ouest-France qui nous le font découvrir.

 pressenationale4-300x287 Toussaint 2014 : revue de presse des cimetières

1 commentaire

  1. Bonsoir,
    Pas très élégants, vos propos à l’égard de Nathalie Rheims, que j’ai découverte au JT de TF1 samedi soir et dont je me suis procuré le livre dès aujourd’hui. C’est une pure merveille, agrémenté par les sublimes photos de Nicolas Reitzaum!!!
    Il me semble que, comme au cimetière, en librairie il y a de la place pour tout le monde. Non?
    Bien à vous.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here