Toussaint 2014 : revue de presse humaine

0
618

Cette année, l’humain est au cœur du funéraire. Portraits, tranches de vies, histoires édifiantes, tout y est… Florilège

Les croque-morts…

Ancien assureur, Jean-Armand Schnelbaum est devenu conseiller funéraire en 2000 aux « Pompes funèbres du 9e ». Il explique son changement d’activité au Daily Neuvième à l’occasion de la fête des morts.

… rappeurs

La dernière fois que vous l’avez vu sur Zoomdici.fr, c’était sous son pseudo de Paco, le rappeur de Firminy. Aujourd’hui, François Mendes ajoute une nouvelle ligne à son CV, en se lançant dans les pompes funèbres. L’équipe du journal est allé à sa rencontre, quelques jours avant la Toussaint.

… retraités

Entre Riom et Volvic, les familles connaissent bien la société de pompes funèbres qui porte son nom. Gérard Menuzzo, aussi discret que convivial, lève le voile sur son parcours.

… féminins

Le métier des pompes funèbres évolue sans cesse pour mieux coller aux besoins des mutations de la société et de la nouvelle composition des familles. Valérie Gandelot en témoigne dans le Midi Libre.

… en lutte contre les clichés

Comme si vous étiez… conseiller funéraire. Lefigaro.fr vous emmène à la rencontre de Thierry Trèfle, qui pratique ce métier depuis 5 ans. Il nous raconte son quotidien, bien éloigné des clichés qui collent à la profession…

Les gardiens de cimetières, le pragmatique…

Dominique Diant côtoie vivants et morts dans le cimetière de Nogent-le-Rotrou, dont il est le gardien depuis 24 ans. Portrait dans l’Echo republicain.

… Et l’ange gardien

C’est le week-end de la Toussaint. Gardien du cimetière de Béré depuis 1978, Jean-Paul Brochard, 59 ans, a vu son métier évoluer. Et il sait mieux que personne où sont les tombes et leurs secrets. Il le dit dans Ouest-France.

Le médecin légiste

Très médiatisés dans les séries télévisées, les médecins légistes sont pourtant méconnus. Les jeunes qui souhaitent découvrir ce métier imaginent voir un homme en blouse blanche en train d’ausculter un cadavre. Mounir Benslima, médecin légiste basé à Nîmes en sait quelque chose. À son bureau depuis au moins 7 h, il n’est non pas devant un corps sans vie mais face à une pile de dossiers où il note précisément l’heure de l’écriture de son rapport à transmettre au parquet. Il raconte son quotidien au Midi Libre.

La mort intime

Qu’il survienne de façon soudaine ou après une longue maladie, le décès d’un parent, repère de vie essentiel, marque un tournant dans la vie de l’enfant adulte. Analyse de ce deuil spécifique dans l’Express Style.

La mort sociale

Ce week-end, beaucoup de familles sont allées fleurir les tombes de leurs proches. Personne ou presque n’a pensé aux carrés des indigents. Ces espaces réservés aux défunts dont la famille n’a pu acquérir de concession. A Moulins, une association a lancé un appel pour venir fleurir ces sépultures. France 3 Auvergne parle de ce geste généreux.

Un petit café ?

Une association se propose de soulager la douleur des familles qui ont perdu un être cher en organisant régulièrement des « cafés deuil » à Lyon. »Vivre son deuil Rhône Alpes » met aussi en place une écoute téléphonique et des groupes de parole. France 3 Rhône Alpes les a rencontrés.

pressenationale4-300x287 Toussaint 2014 : revue de presse humaine

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.