Urne de perdue, dix de retrouvées

0
503
Urne funéraire perdue
Urne funéraire perdue

C’était dans des des articles de la presse régionale cet été, des urnes funéraires attendant leurs légitimes propriétaires dans les services d’objets trouvés des municipalités ou des gares de la SNCF… Nos anciens sont abandonnés une seconde fois?

Sud-ouest évoque l’histoire de Véronique qui depuis bientôt quarante ans, est en charge des objets trouvés pour la Ville de La Rochelle. Elle raconte que le 19 janvier. « On nous a rapporté une urne funéraire que des gens avaient trouvée sur le parking Saint-Jean-d’Acre, explique l’agent administratif, encore choqué de sa découverte. Nous pensions qu’elle était vide, que certains avaient dû répandre les cendres en douce entre les deux tours et abandonner le contenant… »
Le Télégramme lui évoque un site internet de la SNCF répertoriant, presque en temps réel, tous les objets trouvés en gare ou dans les trains et surprise nous y trouvons une urne funéraire en provenance du sud de la France, retrouvée à Rennes et confiée à la police aux frontières.
Les éboueurs de Lomme dans le Nord-Pas-de-Calais, en octobre 2014, avaient fait une étonnante découverte en découvrant une urne funéraire dans une poubelle.

Le statut des cendres
Dans la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008, relative à la législation funéraire, le texte donne un statut juridique et une destination aux cendres des personnes décédées, dont le corps a donné lieu à crémation.
L’article 16-1-1 du Code Civil pose en principe :

« Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. »

« Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence. »
Perdre un doudou, un parapluie ou un téléphone portable, c’est possible, mais n’abandonnons pas nos vieux…

Lire aussi :  France Tombale, le bilan du spécialiste du funéraire en ligne

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here