Urne funéraire : une cafetière pour contenir les cendres de Bialetti.

1
1102
Urne funéraire de Renato Bialetti

Cinq jours après la mort du fils du créateur de la célèbre cafetière italienne, Renato Bialetti, qui est décédé le 11 février 2016, et ayant voulu une urne funéraire personnalisée, ses cendres ont été déposées dans une de ses Mokas qui a fait de sa mort un clin d’œil et de sa vie une légende.

Renato Bialetti, la mascotte et dirigeant de la marque historique Italienne du même nom, l’industriel restera à jamais l’icône de la cafetière, appelé également cafetière Moka, en faisant de ses longues moustaches l’effigie de cet ustensile indispensable pour les personnes éprises de l’art de vivre made in Italy et dans tous les foyers italiens. Celui qui est mort en Suisse, à Ascona, la semaine dernière, à l’âge de 93 ans, a souhaité que ses cendres soient mises dans une grande cafetière moka.

Selon le Corriere della Sera, à l’occasion de ses funérailles, ses cendres ont été mise dans la fameuse cafetière moka, dont le modèle a été créé par Alfonso Bialetti, son père en 1933, et ont été déposées cinq jours après sa mort à Casale Corte Cerro, son village natal, au nord de Milan. Il Quotidiano a également rapporté que la fameuse cafetière moka de 1933 a été créée par son père à quelques kilomètres plus loin, dans la ville d’Omegna.

Alfonso, le père de Renato Bialetti, un ingénieur inventeur de cette petite machine à expresso, utilisant la vapeur sous pression d’eau pour faire le café, lui a donné comme héritage son entreprise. Promoteur du développement de la marque après la guerre, il a prêté à une publicité ses grandes moustaches et son visage.

Lire aussi :  Philae Services Funéraire, Serge Dassault, Pierre Bellemare...L’actualité du 30 mai 2018

Ses enfants, Alfonso, Antonella et Allessandra, afin de respecter sa volonté, ont déposé dans la concession familiale les cendres de leur père après les avoir mis dans une des cafetières. Les enfants du défunt ont voulu par cette mise en scène, montrer qu’ils ont hérité de sa fortune, mais également du sens de l’humour de leur père.

Les cendres de « l’omino coi baffi » (l’homme à moustaches), ont été portées à l’église dans une cafetière étincelante de type hyperfamilial convertie en urne funéraire. Elle a été inhumé dans la tombe familiale où repose l’épouse de Renato, Elia, après avoir été bénie par le prêtre.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here