Vignette anti-pollution, les pompes funèbres étouffées ?

3
352
crit air vignette anti pollution Paris

Instaurer des vignettes anti-pollution à Paris : pourquoi pas ? Après tout, la pollution est, et sera encore plus demain, un problème majeur. Néanmoins… Oui, vous nous connaissez, à Funéraire Info, nous sommes chafouins, et nous avons une question, une seule, très simple : d’accord… On fait comment ?

La vignette anti pollution

L’idée de la vignette anti-pollution est assez simple : de la voiture électrique au camion, il existe six niveaux de vignettes « Crit’Air ». Tous les véhicules électriques et ou à hydrogène devront coller une vignette verte qui leur donneront droit à un stationnement gratuit. Les cinq niveaux de vignettes suivants sont répartis selon la date de première immatriculation du véhicule, ainsi que le type de carburant utilisé. A partir du 16 janvier 2017, ces vignettes seront obligatoires dans Paris intra-muros. Jusqu’ici, c’est facile.

A partir du 16 janvier 2017, des vignettes anti-pollution seront obligatoires pour circuler dans la capitale. L’objectif : adapter le trafic en cas de pic de pollution à Paris. Avec ce système, la circulation ne sera autorisée qu’à certaines catégories de vignettes et de véhicules en fonction de l’ampleur du pic. Le prix est le même pour toutes les vignettes, 4,18 euros. les conducteurs en infraction, qui roulent dans un véhicule concerné par une interdiction de circulation, risqueront une amende de 68 euros pour les automobiles et de 135 pour les poids lourds.

Bien entendu, certains véhicules pourront être autorisés à circuler tout le temps. On imagine mal Anne Hidalgo expliquer : « Un incendie s’est déclenché à l’Elysée pendant le conseil des ministres, malheureusement, les camions de pompiers ne pouvaient pas circuler parce qu’ils avaient des diesels très polluants. Il n’y a aucun survivant. Tragique. Pour honorer la mémoire de mes amis et par devoir, je suis candidate à l’élection présidentielle. » bon, ce n’est peut être pas un très très bon exemple.

Lire aussi :  Le corbillard, il n'y a pas plus polyvalent, ma poule !

La vignette pour tous

Mais, parce qu’il y a un mais, d’ailleurs, on songe à rebaptiser notre journal « Funéraire Info mais… » pour coller à notre ligne éditoriale, il y aura certainement des oubliés. Voyons voir, qui c’est que l’on pourrait omettre par distraction parce qu’on ne songe jamais à eux ? Les pompes funèbres, pardi ! Grands oubliés devant l’Éternel, comme l’atteste le récent discours de François Hollande.

Le corbillard étant, par nature, un véhicule qu’on renouvelle relativement peu, dont les modèles électriques sont peu répandus (voire inexistants), on imagine le cauchemar du gestionnaire de flottes des grandes entreprises ou du comptable des petites.

Et quand bien même tout Paris serait équipé de corbillards écolos, comment ferait la pompe funèbre de Province, voire de banlieue, pour venir chercher un défunt à Paris intra-muros ? Elle demande à un véhicule électrique de le prendre en charge et le transfert d’un véhicule à l’autre se fait sur la bande d’arrêt du périph‘ ? De quoi faire oublier au parisien morose la fermeture des voies sur berge l’espace d’un instant…

Rassurons nous

Néanmoins, cela ne devrait pas se produire. Florence Fresse, de la FFPF, nous confirmait ce matin que la fédération était attentive et ne manquerait pas de rappeler au préfet de police, le cas échéant, l’existence des services funéraires et leur nécessité de pouvoir circuler à toute heure.

Restent les grands oubliés : les familles. Imaginez le corbillard se stationner devant l’église, le Maître de Cérémonie en sortir, s’avancer vers le prêtre, et lui expliquer benoîtement « Mon père, on peut retarder la cérémonie d’une petite heure ? La famille a des véhicules diesel, et il y a une alerte à la bombe dans le métro… »

Bref, encore une riche idée plus inspirée par une idéologie abstraite que par un souci concret de rendre meilleure la vie de ses concitoyens.

Lire aussi :  EMC, le recyclage des métaux au crématorium, un métier de spécialiste

3 COMMENTAIRES

  1. Bonsoir,

    Rassurez-vous, pas de scandale, la réglementation ne concerne pas les véhicules spéciaux dont corbillards et transports de corps avant MB !

  2. Bonjour, je viens d’appeler le ministère de l’environnement, par ce que le service qui édite les vignettes n’avait pas la réponse à notre problème. Et bien le ministère non plus ! Effectivement les véhicules funéraires, avant ou après mise en bière, sont exonérés du dispositif au même titre que les ambulances les pompiers la police par exemple… dès lors, pas de vignette nécessaire. Là où ça se corse, c’est quand je lui ai demandé comment fait un policier pour savoir que le véhicule est exonéré. Réponse : « eh bien, un camion de pompier, une ambulance ou un corbillard ça se voit… ». D’accord, mais les véhicules funéraires banalisés qui interviennent pour les sorties de corps notamment, rien ne les distingue d’autres véhicules. Réponse : le policier le verra quand il vous arrêtera. On a pas fini de se faire arrêter alors… voir même de contester les PV s’ils les mettent à la volée…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here