Villejuif est entré dans la guerre des deux Georges

0
255
(Capture Youtube)

Le nouveau maire UMP de Villejuif (Val-de-Marne) a fait débaptiser en décembre le parvis Georges Marchais, pour lui donner le nom d’un médecin gaulliste. La mesure est loin d’être passée inaperçue. La famille du défunt leader communiste, des élus, le préfet et le journaliste Jean-Pierre Elkabbach s’en sont émus.

Georges Marchais, ancien secrétaire général du PCF, a également été député de cette circonscription entre 1973 et 1997, année de son décès. Le parvis porte désormais le nom de Georges Mathé, grand cancérologue et immunologue qui a exercé (et est mort en 2010) à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif.

On ne se prononcera pas sur l’idée consistant à effacer du paysage un personnage historique pour en faire apparaître un autre, à l’étiquette politique jugée plus convenable. Cela aurait pu concerner d’autres. Les deux familles déplorent cette maladresse du maire, appelant plutôt à honorer les « deux Georges » disparus et à rassembler plutôt qu’à opposer.

Et de fait, la mémoire collective ne se fractionne pas. A l’heure d’internet, on ne gomme plus un opposant de la photo officielle. « Ne touchez pas à la Place Georges Marchais ! Son nom appartient à l’Histoire politique du pays », a tweeté ce jeudi matin Jean-Pierre Elkabbach.

Liliane Marchais, la fameuse Liliane chère aux humoristes, a déposé le 17 février un recours devant le tribunal administratif de Melun. La veuve du député a aussi écrit au préfet du Val-de-Marne au début du mois. Elle s’indigne que la nouvelle municipalité veuille « faire disparaître la mémoire d’un homme, d’un élu de la nation et avec lui, la mémoire collective et l’histoire d’un territoire de la banlieue ».

Le préfet a écrit au maire, lui demandant de « reconsidérer sa position » et de trouver dorénavant un compromis acceptable avec les deux familles.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.