Interview de régis Forrestier, les Amis et Passionnés du Père Lachaise

1
499

Une fois n’est pas coutume, nous commenceront la semaine par une interview, celle de Régis Forrestier, président de l’APPL, association des Amis et Passionnés du Père Lachaise. Nous n’avons pas souhaité attendre pour vous offrir cet entretien avec un homme passionné, qui donne un aperçu différent d’un monument qui est aussi un haut lieu du patrimoine Français.

– Pouvez vous vous présenter, votre parcours, comment en êtes vous venu à vous passionner pour le Père Lachaise ?

294573_258637810827098_6697868_n Interview de régis Forrestier, les Amis et Passionnés du Père Lachaise
Régis Forrestier

J’ai vu le jour à Paris à la fin de la Seconde Guerre mondiale,. Très tôt mes parents m’on inculqué le respect et l’amour des livres. je me suis plongé de bonne heure dans les pages remplies de découvertes et de merveilles ce qui a entraîné ma passion pour l’histoire… Histoire à qui je dois mes premières bonnes notes lors de ma prime scolarité. Mon intérêt pour les cimetière est lié à mes lectures, aussi à une partie de mon caractère me conduisant à la rêverie et à la mélancolie
Le Père Lachaise ? Si j’osais, je dirais que je suis tombé dedans quand j’étais petit… J’ai franchi les portes du grand jardin musée pour la première fois en mai 1961. C’était un jour d’ennui partagé par mon meilleur ami d’adolescence. A cette époque, nous n’avions pas cours et peu d’imagination pour se distraire ce jour là. La mère de cet ami nous conseilla alors d’aller visiter le Père-Lachaise, compte tenu de notre passion commune de la grande et petite histoire. sur le coup, nous n’étions pas très enthousiastes, puis, nous nous sommes rendus à cette opportunité… Ce fut une rencontre fabuleuse qui ne s’est jamais démentie..
Pendant toutes ces années, avant la création de l’APPL, ces lieux à la fois mystérieux et romantiques, recevaient de fréquentes visites de ma part. A chaque fois, c’était tout un monde de découvertes et de personnages qui s’imposaient à moi comme autant d’évidences.
Toute ma vie professionnelle fut dédiée aux Arts graphiques, prolongement logique et presque ésotérique pour ma passion de la bibliophilie. Il m’est arrivé alors que j’étais chargé de clientèle d’une grande imprimerie, de porter mes pas, entre deux rendez-vous, dans les allées du grand cimetière, de m’asseoir sur un banc, pour réviser mes notes et ainsi me ressourcer .
Aujourd’hui, il a neigé sur mes cheveux, dans l’ automne serein et calme de la soixantaine, la passion est toujours la même, le Père Lachaise occupe plusieurs heures de mon temps de chaque jour.
– Présentez-nous l’APPL, quelle est son histoire ? Qui sont ses membres ?
L’APPL est née en septembre 2004, nous allons bientôt fêter ses huit années d’existence. C’est à la suite d’un échange sur le net à travers le forum d’un site dédié au Père-Lachaise (disparu aujourd’hui) mené avec brio par notre amie Isabelle. Ce furent des échanges très riches, avec beaucoup d’érudition et de passion. Une rencontre fut décidée, devant la qualité et la passion dégagées, les prémices d’une création d’association vit le jour.
Ce fut chose faite le 13 mai 2004, après une visite du cimetière de …. Montparnasse ! Les treize participants décidèrent la création de notre association et me chargèrent des démarches administratives, me désignant ainsi comme président de la future APPL, fonction que j’exerce encore à ce jour.
De ce petit groupe maintenant, il ne reste que peu de présents. Bien d’autres sont venus partager notre passion, dans nos livres figurent plus de 400 noms, sociétaires, correspondants, associations, groupements, etc. Tous et toutes partageons cet idéal de respect et de sauvegarde qui fait notre raison d’être…
– Quelles sont les activités de l’association ?
Le premier engagement, la vocation première de l’APPL est la sauvegarde du patrimoine funéraire ancien du Père- Lachaise et des cimetières parisiens. Pour cela l’association organise et mène des visites dans les cimetières de Paris (Père-Lachaise, Montmartre, Montparnasse, etc.) Le revenu de ces visites est intégralement reversé au fonds de dotation APPL ART & PATRIMOINE garant de l’exécution des projets et travaux. Tous les intervenants sont bénévoles. Des expositions sont organisées, ainsi que des conférences ayant pour thème l’art, l’histoire et le patrimoine. Les actions et les recherches sont accessibles aux particuliers en priorité.
– L’association est elle exclusivement dédiée au Père Lachaise ?
La mission première de l’APL est la protection du patrimoine du Père-Lachaise, mais, dans les faits, c’est tout le patrimoine funéraire parisien qui est concerné. Un des points essentiels de l’action de notre association est la prévention des vols et des dégradations (dans la mesure du possible) Nos interventions ont permis d’éviter la disparition de bustes, bronzes, médaillons…
– Quels sont vos rapports avec l’équipe du Père Lachaise, les conservateurs, les agents de crématorium, La Ville de Paris ?
Nous entretenons les meilleurs rapports avec l’administration des cimetières, les conservateurs et bien sur le personnel administratif et de surveillance, sans qui, notre oeuvre peinerait à fonctionner. Avec la Ville de Paris, nos relations sont celles d’une association inscrite et répertoriée au SIMPA (Fichier Web sur le site de la Mairie de Paris) A plusieurs reprises, nous avons sollicité des autorisations de tournage dans le Père-Lachaise pour illustrer nos activités (Pour LCI, NRJ, FRANCE 2, FR3, etc..). Ce qui nous fut accordé. Il est à noter que nous sommes soumis à l’obligation de réserve concernant les biens privés que sont les monuments funéraires.
– L’APPL a des filiales à l’étranger ?
L’APPL n’a pas à proprement dit de filiale à l’étranger, mais, est riche de beaucoup de correspondants assurant une présence effective de notre association. (Belgique, Royaume Uni, Allemagne, Italie, Suisse, Corée du Sud, Japon, Canada, Etats Unis, Finlande, Pays-Bas, etc.) Beaucoup de pages de notre site sont le fruit de cette collaboration
– Avec plaisir. Depuis le temps que vous fréquentez ce cimetière, vous avez dû voir des choses qui sortent de l’ordinaire. Quelle est votre anecdote favorite ?
Nous avons publié quelques nouvelles sorties de nos pérégrinations dans le Père-Lachaise, voulez vous les partager ?
– Quelles tombes remarquables et méconnues voudriez vous mettre en avant ?
Un nom, tout d’abord, un nom, puis, un visage, puis une vie, une âme, un instant précieux…. Il y a des dizaines de monuments, des dizaines de noms qui pourraient figurer ici, avec une prédilection pour les dames du temps jadis (Elisa Mercoeur, Constance Meyer, Rosa bonheur, Rachel,…) Et les grands personnages du Ier Empire (Grands dignitaires, savants, artistes, grands soldats…) Tout un monde disparu…
– Dans vos publications, vous présentez souvent le Père Lachaise de son point de vue patrimonial. Comment définiriez vous un cimetière par rapport aux monuments plus “classiques” ?
Toutes les civilisations ont dans leurs principes, le respect et le culte des morts, avant tout, un cimetière est le réceptacle des défunts, avec un cérémonial et des rites bien précis, tout cela à usage des vivants, le cimetière est avant tout un lieu de mémoire et de recueillement. La réduction ou la disparition du sentiment religieux, conduit une grande partie des visiteurs des cimetières à n’y voir qu’une sorte de musée à ciel ouvert. L’esprit et la tenue vestimentaire sont aujourd’hui à l’image de mon propos. Le cimetière est à l’image de notre vie d’aujourd’hui, exit les croix, étoiles, croissants, sont souvent remplacés par l’image d’un chasseur en action, d’un joueur de boules, d’un pêcheur… Ce qui ne veut pas dire que le sentiment du souvenir s’est effacé, il s’est simplement déplacé. Dans mes principes, dans mon éducation, le cimetière reste et demeure un lieu de communion avec ceux qui nous ont quittés…
– Le cimetière est un morceau de patrimoine, et aussi un lieu de repos en activité. Comment concilier les deux, selon vous, d’un point de vue pratique ?
C’est là ou le bat blesse, nous recevons des dizaines de témoignages d’indignation, voire de colère de familles, de concessionnaires outrés que le cimetière qui renferme leurs amours, leurs tendresses, leurs souvenirs, soient livrés à des visites et visiteurs courant en troupeau groupé derrière un guide les dérangeants ou les sortant de cet instant privilégié où ils souhaitent communiquer avec leurs disparus… En ce qui nous concerne, nous souhaitons qu’un règlement adapté soit rapidement mis en place… Il est vrai que dans l’exercice de notre mission, nous pouvons parfois troubler la quiétude et la méditation, nous apportons le plus grand soin et le plus grand respect dans le déroulement de nos actions.
– L’APPl est loin d’être une association à but exclusivement touristique. Il semble aussi y avoir des problèmes au Père Lachaise. Pouvez vous nous en parler ?
294673_258636957493850_4299150_n-128x300 Interview de régis Forrestier, les Amis et Passionnés du Père LachaiseNous vivons une époque troublée, beaucoup de nos contemporains font face à des difficultés parfois
insurmontables, d’où des comportements inacceptables. Tout d’abord, les vols, Le vol le plu récurent est celui des fleurs déposées sur les sépultures, votre bouquet, votre plante, votre composition va se balader d’une tombe à l’autre jusqu’à fanaison… Devant le crématorium, beaucoup de fleurs, beaucoup de compositions, destinées au recueillement et au souvenir… Là, la règle est implacable, après 48h tout cela fini à la benne…. Des petits malins viennent la, faire de petits bouquets, revendus en toute lumière dans le métro proche…
Problèmes? problème d’hygiène, certaines chapelles sont transformées en toilettes… Certains viennent assouvir ici leurs pulsions les plus intimes sans aucune retenue, d’autres prennent les monuments pour des transats à bronzer… Signe des temps ? nouveaux comportements ? On se perd en réflexions de tous ordres…
Quand aux vols les plus répertoriés : les plaques en marbre sont fixées sur les sépultures par des cabochons en bronze, on brise donc la plaque pour voler environ 5€ de métal…
Tout cela repose sur l’attention et la vigilance de chacun….
– Comme de coutume chez nous, le mot de la fin est pour vous, qu’aimeriez vous ajouter ?
Le mot de la fin? lourde responsabilité, est-ce que l’on demande au desservant d’une chapelle si il croit en Dieu? demande t-on au peintre s’il aime la peinture? A celui qui tient la plume, si ce qu’il écrit le satisfait? Nous, nous écrivons sur du sable, en espérant que le vent aura pitié de nos écrits, de nos sentiments, de nos amours pour notre patrimoine…..

Lire aussi :  Les Unes célèbres de l'Histoire : Concert aux Catacombes de Paris

L’association des Amis et Passionnés du Père Lachaise a un site que vous pouvez consulter en cliquant ICI

Votes !

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE