Acheter une société de pompes funèbres : eviter la mort subite (1/2)

1
3009

Acheter une société de pompes funèbres : une aventure humaine et professionnelle, où rien, absolument rien, ne doit être laissé au hasard… Check list avant décollage.

Note : avec quelques aménagements, ces considérations peuvent également être prise en compte pour une ouverture.

Investir, un choix d’avenir

eviter-escroqueries-main-8032039-300x200 Acheter une société de pompes funèbres : eviter la mort subite (1/2)Investir dans une société de pompes funèbres dépend d’une multiplicité de facteurs, parmi lesquels l’activité effective en terme de chiffre d’affaire est une donnée important, mais pas unique. En réalité, le chiffre d’affaire sert surtout à calculer le prix d’achat de la société, selon un objectif de rentabilisation de son capital.

Ce sont les moyens, méthodes et obstacles sur la réalisation de ce chiffre d’affaire qui sont véritablement le nœud du problème. Les premières questions ne portent donc pas sur le nombre de convois fait par mois, mais par leur consistance et la façon dont ces convois ont été perçus. Vingt convois par mois, c’est un chiffre qui peut sembler important, vingt convois avec un panier moyen à 700 euros, c’est que quelque chose cloche.

La démographie

Premier point, établir la démographie du secteur. Combien d’habitants, dans votre zone d’intervention, combien de décès, calculez environ un pour cent, et combien de concurrents. Surtout, ne vous contentez pas des décès enregistrés à l’etat-civil : dans beaucoup de zones rurales, les habitants les plus âgés décèdent au centre hospitalier, dans une commune à plusieurs kilomètres de là, vérifiez avant tout que tous les décès sont intégrés dans les statistiques. De même, si vous vous situez dans une commune périurbaine ou se trouve un grand centre hospitalier, départemental ou régional : beaucoup des défunts vont repartir d’où ils viennent, et ce sont généralement les pompes funèbres d leur ville d’origine qui seront sollicitées.

Lire aussi :  Harcèlement scolaire : Tu ne mérites pas de vivre

De même, ils faut prêter attention aux phénomènes démographiques récents. Une commune de 4000 habitants qui aurait soudain vu sa population passer à 7000, en quelques années, doit être examinée de près. Il est probable qu’une nouvelle municipalité a modifié le Plan d’Occupation des Sols pour y promouvoir la construction. A moins que ladite commune ne soit une station balnéaire, les occupants sont plus certainement des jeunes couples attirés par un prix des terrains plus faibles qu’en une zone ou l’urbanisme sature. Une moyenne d’âge faible sur ces nouveaux arrivants les exclura de la chalandise potentielle.

Le maillage comportemental

Une fois que vous aurez une bonne idée du secteur géographique, ne vous ruez pas chez l’entrepreneur dont vous convoitez l’affaire pour lui faire un chèque. Le temps passe, c’est vrai, mais n’oubliez jamais la règle de base de toute transaction : mieux vaut voir une bonne affaire vous échapper, après tout, vous avez vécu sans jusqu’ici, que de se ruer sur un coup qui pourrait vous ruiner.

Donc, maintenant que vous savez qui sont les personnes qui vivent sur le secteur, qui y meurent, aussi, penchez-vous sur le maillage comportemental. En substance : qu’est-ce que votre secteur comporte comme équipement, et quelle utilisation les habitants en font ils ?

Le premier point est de situer les principaux lieux de décès. Hôpitaux, cliniques, maisons de retraite. Pas ceux qui se trouvent sur votre secteur, mais où les personnes qui habitent votre secteur décèdent.

Le second maillage est le funéraire. C’est à ce moment là qu’intervient la concurrence. Dressez la carte des chambres funéraires, le nombre de salon dont elles disposent, et leur situation géographique. Une question importante à se poser : les défunts reposent ils habituellement dans un salon funéraire, ou le maintien à domicile est il encore ancré dans les mœurs ? Si oui, le suréquipement peut être problématique.

Lire aussi :  Assises du funéraire : Nathalie Vallet-Renart et la gestion des émotions en entreprise

Si la société que vous pensez acheter en dispose, demandez-vous s’il est tactiquement placé. Inutile de construire un funérarium à côté de l’hôpital, si tous vos concurrents en ont un au même endroit, et que le reste de la ville n’est pas desservi. Si elle n’en dispose pas, posez-vous la question d’en implanter un judicieusement. Dans les deux cas de figure, existant ou non, c’est un investissement dont l’amortissement, important, sera un point crucial.

La concurrence devra être soumise à une profonde analyse, qui fera l’objet du prochain article.

Votes !

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE