Déclaration de patrimoine des ministres : et les contrats obsèques ?

6
532

article_medaille-hollande Déclaration de patrimoine des ministres : et les contrats obsèques ? Dans un louable souci de transparence, puisqu’en ces temps de prospérité économique, de plein emploi et de bonheur social partagé, il faut bien les occuper, les ministres ont consacré une grande partie de la semaine dernière, de ce week end et de cette journée de lundi à dresser leur déclaration de patrimoine.

Au passage tirons notre chapeau à l’informaticien en charge du site, et passons un message personnel : alors que plusieurs centaines de milliers de Français convergeaient vers ces informations, le portail a tenu, alors que le site de Funéraire Info ralenti au delà de cinq cent connections simultanées, tu as saisi le message ? Alors au boulot, feignasse ! Remettons notre couvre chef et clôturons cette parenthèse à destination de notre classe laborieuse.

Nous apprenons ainsi quelques bricoles amusantes, que Christiane Taubira possède trois vélos, que Manuel Valls est très dépensier, puisque arrivé le 15 du mois, il n’a presque plus un sou, que Laurent Fabius n’est pas rancunier, puisque François Hollande, son employeur, avait déclaré « ne pas aimer les riches », et que nos ministres de la république souffrent d’un complexe d’infinitude : aucun n’a déclaré avoir en son nom un contrat de prévoyance obsèques.

Pas un seul ministre n’a prévu les frais qu’engendreront ses funérailles. Bon, il existe la possibilité de prélever 3050 euros directement sur le compte du défunt, mais c’est gênant pour certains, puisque, comme nous l’avons dit, le Ministre de l’Intérieur, par exemple, ne les a pas. C’est vrai, ce gouvernement est encore en moyenne assez jeune, mais justement, c’est le moment de prévoir à un prix canon.

Lire aussi :  «Les services funéraires à l’horizon 2020», une étude XERFI-PRECEPTA

Pas un seul non plus ne déclare la possession d’un lieu de repos familial. Une chapelle dressée sur une concession perpétuelle au Père Lachaise a une valeur, certes incessible, mais tout de même. Il y a toute son histoire familiale, dedans. Ne serait-ce qu’un modeste caveau à Nantes : passé cinquante ans, ça vaut des sous.

Cette négligence des choses de la mort est de mauvaise augure pour les mesures nécessaires à l’amélioration de notre profession. Manifestement, le funéraire, y compris pour eux, ils s’efforcent de ne pas y penser.

Nous conclurons là cet article : hors de question pour nous de tirer sur l’ambulance. Surtout que nous risquerions de toucher un ministre. Il ne manquerait plus qu’on fasse payer ses obsèques au contribuable.

Le patrimoine de nos gouvernants est ici, pour ceux que ça interesse.

Votes !

6 COMMENTAIRES

  1. Excellent ! En réalité, ça montre une fois de plus que nos ministres se pensent au-dessus de tout, impunité jusqu’à la mort elle -même !!!!
    J’ai hurlé de rire en tous cas alors merci !

     
  2. Les déclarations de patrimoine des ministres ne semble pas être d’un trés grand réalisme, ni trés homogène dans la forme.Entre les vélos et les immeubles il y a le même gouffre de sincérité qu’ entre les comptes en banques proches de zero et les passifs qui sentent bon l’optimisation fiscale.
    Comment peu on publier ces déclarations sans penser un seul instant qu’elles seront prisent au sérieux.

     
    • Hou la ! Aucune idée. En ce qui me concerne, je ne suis qu’un petit croque-morts rédacteur d’un magazine funéraire, et pas un brillant politologue, ce qui me rend inapte à percevoir l’intérêt d’une information aussi vitale que le nombre et la marque des vélos de la ministre de la justice, par exemple.

       
  3. Cette revue n° 2 (je n’ai pas lu la 1) est tres agréable à lire. Bravo à celui qui a fait la mise en page ainsi que les commmentaires qui nous réveillent et nous egayent l’esprit.

    continuez !!!!!!

    Joëlle

     

LAISSER UNE RÉPONSE