HYGECO International et le Groupe Facultatieve, deux histoires, un destin

0
694

La société Hygeco, filiale du groupe de Facultatieve, groupe Hollandais, est un discret mais incontournable acteur sur le marché des services funéraires, en Europe, et dans le monde entier.

Petite présentation.

Nous avons pu rencontrer Monsieur De Meyer, vice-président Commerce et Marketing d’Hygeco et Madame Cantin, Directrice du Marketing et de la Communication, pour une discussion à bâtons rompus, durant laquelle nous avons pu visiter le siège à Garges Les Gonesse, et revenir sur l’intégration d’Hygeco dans le groupe de Facultatieve.

Le Groupe de Facultatieve

En 1874 voyait le jour, au Pays Bas du Groupe de Facultatieve, l’association de six personnes qui, toutes, avaient pour but de réfléchir à une nouveauté pour l’époque : la crémation. Pas dans un but mercantile ou idéologique : leur objectif était de présenter la sublimation par le feu comme une alternative à l’inhumation – d’où le nom Facultatieve, « facultatif » dans la langue de Victor Hugo. Le cheminement de ce groupe se poursuivit, enchaînant réflexions et démarches, pour aboutir, les Néerlandais étant des gens patients, à la construction d’un premier crématorium… en 1913. La première crémation eut lieu en 1914.

Ce premier crématorium du Groupe existe toujours et fêtera ses cent ans cette année. La législation Hollandaise permet, contrairement à la France, la propriété privée des crématoriums, et non comme délégation de services public ou la propriété revient à la collectivité.

Le groupe a depuis largement étendu ses activités : assurance décès, fourniture de matériel funéraire, transports de corps… Le Groupe de Facultatieve est devenu incontournable dans les services aux pompes funèbres, sans s’aventurer à devenir lui-même pompes funèbres. Un choix pertinent et payant.

Lire aussi :  Assises du Funéraire : Marc Manzini président honoraire de la CSNAF

Pendant ce temps, en France

En 1887, à Paris, Luis Marette lance un service de désinfection des matelas d’hôpitaux à Saint-Ouen, en région parisienne. Le succès est vif, et de nouvelles succursales s’ouvrent. Les activités aussi s’élargissent : le fils, puis le petit fils du fondateur, se penchent sur la conservation des corps des défunts, par le procédé de la glace carbonique, en 1946, puis par une technique récemment améliorée, la thanatopraxie. Celle-ci est importée en France en 1960 par Jacques Marette, petit-fils du fondateur d’Hygeco.

Ce dernier n’en reste pas là : il fonde l’Institut Français de Thanatopraxie en 1963, avec l’objectif de former des professionnels et d’informer le grand public. Ambitions atteintes, puisque cette technique se développera à un point tel que 70 % des décès donneront lieu à des soins de conservation. La société étend encore ses activités, tant sur l’offre produit, en proposant des produits à destination des pompes funèbres, que sur un plan géographique, en conquérant des parts de marché à l’international.

La rencontre

C’est en 2007 que le Groupe de Facultatieve achète Hygeco. L’année suivante, la société Allemande Funéralia vient agrandir le Groupe. Jusqu’à présent cantonné à l’assemblage de produits, la société se voit dotée par ce biais d’une tôlerie, en concentration verticale qui lui permet une plus grande maîtrise de la fabrication.

Hygeco est aujourd’hui leader sur le marché de la thanatopraxie en France. Le Groupe de Facultatieve poursuit ses activités dans le domaine de la crémation : outre ses crématoriums aux Pays-Bas, la société est leader sur la construction d’appareils de crémation dans le monde, grâce à ses chaînes de montage en Europe et aux Etats- Unis.

Lire aussi :  Contrôle des crématoriums, corbillards, funérariums : quand le prévoir ?

hygeco-300x236 HYGECO International et le Groupe Facultatieve, deux histoires, un destin

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE