La gendarmerie en deuil

0
338

« Le 17 juin, deux gendarmes sont tombées. La République pleure, car la République est endeuillée. La justice fera son oeuvre. Aujourd’hui, c’est le temps du recueillement », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, lors de son éloge funèbre. C’est la première fois dans l’histoire de la gendarmerie que deux femmes gendarmes ont été tuées lors d’une même opération.

Avant que le ministre ne prenne la parole, les cercueils avaient fait leur entrée sur la place, sous le regard des proches d’Alicia Champlon, une adjudante de 28 ans, et Audrey Bertaut, maréchal des logis-chef de 35 ans et mère de deux enfants de 12 et 5 ans, et de l’ensemble des corps de la gendarmerie, parfaitement alignés sous un soleil de plomb. Des cercueils portés par leurs collègues de la brigade de Pierrefeu-du-Var et de Lançon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), où était affectée Alicia Champlon avant de rejoindre le Var.

JdF1-300x225 La gendarmerie en deuil
Votre actualité sur le deuil et sa préparation

viaLa gendarmerie en deuil – Nord Éclair, l’actualité quotidienne du Nord-Pas-de-Calais, de la métropole lilloise à l’Artois.

Votes !
Lire aussi :  Deuil périnatal : Un album pour se souvenir

LAISSER UNE RÉPONSE