Le caporal Alexandre Van Dooren, mort pour la France au Mali

2
706

Le caporal Alexandre Van Dooren a été tué  lors de combats dans le nord du Mali au sud de la vallée de l’Amettetaï , le cinquième depuis le début de l’opération Serval. Son AMX 10 RC a sauté sur une mine blessant en plus 3 autres marsouins, dont deux très grièvement,  appartenant au 1e régiment d’infanterie de marine d’Angoulême (1er RIMA).

Le chef de l’État, François Hollande,  “adresse à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et le respect de toute la Nation.

Il salue avec émotion la détermination et le courage des forces françaises engagées au Mali dans l’ultime phase, la plus délicate, de leur mission

Depuis le 11 janvier 2013, la France est engagée militairement au Mali pour reprendre le contrôle du nord du pays aux mains des groupes terroristes. Aujourd’hui près de 4000 militaires français participent à cette opération aux côtés des forces maliennes et de la communauté internationale.

Ils sont morts pour la France au Mali, ne les oublions pas…

Lieutenant Damien Boiteux (41 ans), décès le 11 janvier 2013, 4e RHFS,  22 ans de service

Sergent-chef Harold Vormezeele (33 ans), décès le 19 février 2013, 2e REP, 14 ans de service

Caporal Cédric Charenton (26 ans), décès le 2 mars 2013, 1er RCP, 5 ans de service

Brigadier-chef Wilfried Pingaud, (37 ans), décès le 6 mars 2013, 68e RAA

caporal Alexandre Van Dooren, (24 ans),  1er RIMA

Nous nous rappelons des quatre-vingt huit soldats français morts au combat en Afghanistan.

27-300x227 Le caporal Alexandre Van Dooren, mort pour la France au Mali
France, le drapeau en berne
Votes !
Lire aussi :  Chronique sépultures : En Sa Mémoire, l'entretien comme aide au deuil

2 COMMENTAIRES

  1. est oui certainement avec nos propre arme récupéré en lybie est on veu recommencer en syrie beau travail continuons a armer les fanatiques

     
  2. En effet, c’est même l’ironie de cette guerre, la France grande moralisatrice qui se mobilise au Tchad mais vous connaissez une guerre sans perte humaine vous? Pendant qu’on parle de ces pertes, on ne parle pas du chômage ou de la cote de popularité abyssale du Président ! vouloir combattre le terrorisme est une bonne chose mais est-ce franchement la meilleure façon de le faire ? Que dire de la Syrie dans ce cas où un dictateur atomise son propre peuple dans l’indifférence la plus totale y compris avec des armes chimiques (voir Paris Match de cette semaine) et comme la démagogie veut qu’on parle de coût, on se focalise sur les sommes dépensées mais combien celà rapportera t -il en reconstruction, en contrats juteux (Areva y est fortement implanté alors est-ce que cette guerre a vraiment été déclarée pour les motifs qu’on veut bien nous faire avaler?), les intérêts sont colossaux par rapport aux dépenses consenties je pense…Mais ce n’est qu’un avis rien de plus….

     

LAISSER UNE RÉPONSE