Les Unes célèbres de l’Histoire : Billy the Kid, la mort du Hors-la-loi

0
111
Billy the Kid, mort du Hors-la-loi

Le célèbre hors-la-loi avait juré de massacrer les « plus nobles habitants » des Etats-Unis est mort à seulement 21 ans.

Le nom de Billy the Kid est celui de ce bandit légendaire a fait frissonner des générations entières aux États-Unis et dans le monde. Son existence fut pourtant courte, le jeune homme en cavale est abattu par un shérif lancé à ses trousses.

En 1881, le journal Gil Blas relate la mort du hors la loi, telle que rapportée par Le Courrier des États-Unis.

Depuis sa dernière évasion de la prison de Lincoln, Billy vivait avec des Mexicains et “avait adopté leur costume”. Ayant obtenu des informations sur le fuyard, Pat Garrett, le shérif du comté de Lincoln, s’était rendu dans la résidence d’un éleveur de bétail où le Kid allait acheter de la viande. “Il y était depuis une vingtaine de minutes quand Billy a fait son entrée, sans chaussures, un couteau ouvert à la main”.

La scène du meurtre de Billy the Kid — dont l’exactitude a été remise en cause depuis — est digne d’une scène de film :

Le brigand, en s’avançant lentement vers Garrett, s’est exposé au clair de la lune, qui pénétrait par la fenêtre, et Garrett, prompt comme l’éclair, lui a tiré dessus. Il est tombé à la renverse, serrant un couteau dans une main, un revolver dans l’autre.

La balle lui avait traversé le cœur, et sa mort avait été instantanée, très heureusement pour le shérif qui, sans cela, ne serait pas sorti vivant de la chambre, car le Kid était un tireur de premier ordre. La nouvelle que le brigand était tué a causé des réjouissances dans tout le pays, dont il avait juré de massacrer les plus nobles habitants. Le nombre de ceux qui avaient déjà péri par ses mains est de dix-huit, preuve qu’il entendait tenir son serment.

Les nombreux films tournés sur sa vie et sa mort ont contribué à sa légende ; le premier, tourné au Nouveau-Mexique, sort en 1930 et bénéficie d’une invention révolutionnaire de l’époque permettant “de lutter efficacement contre les bruits parasites qui gênaient tant parfois les prises de vues extérieures”, comme le rapporte Paris-Soir.

 

Lire aussi :  Plaques funéraires : Les discounters de la Toussaint
Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE