Michel Leclerc répond à Michel Kawnik

1
1003

La semaine dernière, nous avions publié une interview de Michel Kawnik, président de l’AFIF (à lire ICI), qui avait fait grand bruit. Interpellé, Michel Leclerc a tenu à répondre.

Fleurets mouchetés

Michel-115-225x300 Michel Leclerc répond à Michel Kawnik
Michel Leclerc

Michel Leclerc n’est pas en colère, ni n’a bondi de sa chaise : ce n’est pas le genre de l’homme. « Je connais Michel Kawnik, qui est un homme charmant. Lorsque nous nous rencontrons sur les salons, nous nous serrons la main et nous échangeons quelques mots. Mais ça s’arrête là. » Ce que nous disions dans notre article : quoique courtois tous les deux, ils ne partiront pas en vacances ensemble.

« Michel Kawnik critique beaucoup. Mais qu’à-t-il fait ? C’est quelqu’un qui n’a jamais rien fait dans le domaine du funéraire. » la première expérience de Monsieur Kawnik remontant à Roc’Eclerc « Il a passé deux mois chez nous, et nous ne nous sommes pas entendus. Peut être qu’il m’en veut, je ne sais pas. » Mais c’est l’inexpérience de son attaquant qui amuse Michel Leclerc « Il a fait quoi, concrètement ? Citez moi une loi qu’il a fait voter, un projet qu’il a mené et qui a changé le secteur ? » quand au monopole « Il dit que j’ai eu de la chance. Moi, je veux bien. J’en ai peut être eu. Mais vingt ans et 1700 procès pour faire tomber le monopole, je n’appelle pas ça de la chance. Il ne faut pas qu’il oublie que, si je n’avais pas mené ce combat, il ne serait pas là. Aujourd’hui, il revendique presque la liberté du funéraire. Je ne l’ai pas vu, à l’époque ».

« Je voudrais juste que Monsieur Kawnik fasse cinq propositions. Pas des choses sorties du musée, des idées concrètes qui feraient avancer le secteur. Moi, j’en ai fait et je continue d’en faire : ce n’est pas bien à chaque fois, je peu me tromper, comme tout le monde. Mais j’essaie. Si Monsieur Kawnik n’a rien à proposer, qu’il cesse de critiquer ceux qui essaient de faire avancer les choses. »

Florian Leclerc

Lire aussi :  L'accès aux installations funéraires des personnes handicapées

« Il a aussi attaqué mon fils » (Florian Leclerc, accusé d’être un prête nom de son père, NDLR) « Je peux vous dire qu’il a 22 ans, qu’il est seul aux commandes, et qu’il a déjà signé 47 nouveaux contrats. Ce qui va porter le nombre de Sublimatoriums, lorsqu’ils seront ouverts, à 80, des gens qui viennent de tous horizons. » pas mal « Il a 22 ans, toute la vie devant lui, il vaut mieux pour lui n’être pas qu’un simple prête nom… »

« Il a sa philosophie, et maîtrise les fondamentaux du secteur. » Michel Leclerc est clair, son fils vole de ses propres ailes, et ses succès en sont la preuve.

Le progrès

« Michel Kawnik attaque également le salon. Bien, il est vrai que, lorsqu’il a été créé, c’était nouveau. Aujourd’hui, il manque un d’innovation. » Michel Leclerc pousse l’analyse plus loin : « Il faudrait proposer de nouvelles choses. Chez les marbriers, par exemple. Certains expliquent que la crémation, c’est pour le futur, mais dans certaines régions, on atteint déjà des taux de crémation de 60, jusqu’à 80 pour cent » phénomène qui modifie la demande « Vous avez peut être noté que de plus en plus de personnes dispersent les cendres. C’est dangereux, pour la perte des racines, pour notre civilisation. Il est vrai qu’on leur propose des columbariums, des empilements de cases HLM. Certes, on en fait de beaux, aujourd’hui, mais ça fait quand même penser un peu à la fosse commune, non ? » Michel Leclerc explique que les marbriers doivent chercher quelque chose de neuf, de plus adapté, « et cesser de raisonner en terme de kilos de marbre ».

Pareillement pour les crémations « Le prix des crémations augmente inexorablement. Pour cela aussi, il faut de nouvelles solutions. » Il croit en l’hydrogène « On a fait baisser son coût de 40 euros à 2 euros. C’est une énergie d’avenir. » le problème vient des lobbys, explique-t-il. Et son appareil de crémation, que Michel Kawnik a moqué ? « Ça avance, nous avons résolu de nombreux problèmes techniques. J’aimerai pouvoir le montrer au salon du Bourget, l’année prochaine. »

Toujours, Michel Leclerc garde en tête l’intérêt des familles et le progrès du secteur. « Michel Kawnik va encore dire que je radote… Mais si c’est cela, radoter, alors oui, je veux bien radoter. En attendant, moi, je fais quelque chose ».

Votes !

1 commentaire

  1. je ne sais pas si nous parlons d un meme Leclerc mais dans les années 19?? j avis eu un rendez vous avec un Leclerc qui “possédait” des stations service avec comme totem un petit arabe en djelaba, serait se celui qui par la suite se lança dans les pompes funébre ROC ECLERC car ne pouvant se servir du propre nom de Leclerc aprés de nombreux procés contre Edouard,il perdit et d ailleur i fut interdit de tout commerce,tout ceci est quand meme bizarre quelqu un peut il me renseigner!!!

     

LAISSER UNE RÉPONSE