Sondage Meminis-0pinionWay, une urne différente plébiscitée, interview

2
830

Difficile d’innover dans le funéraire ? La question se pose de plus en plus, l’arrivée d’acteurs proposant des produits innovants ou des concepts évolués et qui rencontrent un succès certain faisant s’interroger sur le conservatisme qui régnait au sein de la profession. La société Meminis vient à son tour bousculer l’ordre établi, avec une vision claire de son projet et les moyens de ses ambitions. Entretien avec François Jeanne, son directeur.

Audere est facere

18-b1-200x300 Sondage Meminis-0pinionWay, une urne différente plébiscitée, interview
François Jeanne

Meminis est une société créée par deux hommes venus de l’univers du luxe, François Jeanne et Matthieu Rochas. « Nous avons deux parcours différents, mais notre point commun, c’est l’univers du prémium, et de rencontre, c’est Chanel. Matthieu a ensuite créé son cabinet de design à Lyon, et moi, je suis parti chez MacLaren, ou j’ai occupé divers postes, jusqu’à celui de directeur pour l’Europe et l’Amérique du Nord ».

Mais du monde du luxe à celui du funéraire, il y a, justement, un monde ? « (rire) il n’y a rien de morbide là dedans, je vous rassure. Nous nous sommes rendus compte que l’objet funéraire était un monde passionnant : au niveau artistique, créatif, de celui du langage symbolique. Et pourtant, l’on revoyait toujours les même choses, il suffit de passer devant des pompes funèbres quand on se promène dans la rue. » De là est venue la société ? « L’idée a germé il y a deux ans, nous avons créé la société il y a quelques mois, et nous commençons la commercialisation maintenant. »

Deux dirigeants expérimentés, pointus dans leurs domaines respectifs, qui ne se ruent pas sur le marché pour faire aussitôt du chiffre mais prennent le temps de poser les bases ? Meminis se donne manifestement les moyens de ses ambitions. Au fait : Meminis est un mot latin qui signifie « en souvenir de » et Meminis n’est manifestement pas destinée à l’oubli.

Lire aussi :  FRIMA Concept à FUNEXPO, un bilan mitigé

In hoc signo vinces

6fhexGBSqU26JvtmIsCNzjMhr36Vwvwj22GJ39UyZ0o-180x300 Sondage Meminis-0pinionWay, une urne différente plébiscitée, interview
Matthieu Rochas

Ces urnes, combien y en a-t-il ? « Nous en proposons trois modèles, chacune décliné en deux couleurs, donc six en tout, mais la gamme sera certainement amenée à s’étoffer ». Ces urnes sont elles amenées à être inhumées, ou scellées ? « Elles peuvent être inhumées dans un caveau, ou dans un columbarium, mais elles ne sont pas conçues pour être scellées sur un monument. » Dans ce cas, qu’est-ce qui les distingue, maintenant que la loi interdit de conserver les cendres au domicile ? « Il y a la clef, un médaillon argent qui permet de fermer l’urne en un geste symbolique. Cette clé, qui peut être gravée au nom du disparu en un ou plusieurs exemplaires,est remise à la famille, et symbolise le lien éternel avec le défunt et l’objet funéraire. »

Meminis a réfléchi à sa symbolique, et nul doute que les Maîtres de Cérémonies imaginent déjà les possibilités de cérémonial offertes par cette idée.

Vox populi

NcpJPbBVjoWKgOo2xVXh2YTJngq4qtPLG3LpBg0EnFU-200x300 Sondage Meminis-0pinionWay, une urne différente plébiscitée, interview
L'urne Crystal

Mais l’arrivée fracassante de Meminis dans le milieu du funéraire tient aussi à ce sondage que la société a commandé à OpinionWay sur les Français et la crémation. Nous nous sommes ouvert de notre étonnement sur le coût d’une telle opération « En réalité, le poids financier n’était pas si important que cela ». Mais sur la conception de ce sondage ? « Nous avons élaboré les questions en fonction de deux angles : les rapports des Français avec la crémation, et leur perception de l’objet funéraire ».

Certaines réponses surprennent : bien que la crémation soit un procédé résolument moderne, les plus de cinquante ans la plébiscitent plus que les jeunes, de 18 à 24 ans entre autres. « Oui, cela nous a surpris, aussi, mais finalement, cette réponse est à croiser avec une autre : il y a 34 % d’indécis chez les 18-24 ans, contre 14 % chez les plus de cinquante. Tout simplement, peut être, parce qu’ils sont à un âge ou l’on ne pense pas à la mort ».

Gloria-200x300 Sondage Meminis-0pinionWay, une urne différente plébiscitée, interview
L'urne Gloria

Mais ce n’est pas cela qui a frappé le plus : « Parmi ceux qui optent pour la crémation, l’urne funéraire est moderne pour seulement 19 %, esthétique pour seulement 7 %, étant d’une réelle portée symbolique pour 9 % seulement, et peu propice au recueillement pour 14 %… » C’est édifiant. « Concrètement, cela veut dire que les familles achètent des urnes à une période délicate, ou ils sont affectés, mais sans être convaincus par les objets qu’on leur propose. C’est un achat par défaut, parce qu’on ne leur propose rien d’autre. ».

Pour conclure

Lire aussi :  Review : Ça s'est passé cette semaine sur Funéraire-Info

Lorsqu’on lui laisse le dernier mot, François Jeanne ne cache pas son enthousiasme : « Je suis agréablement surpris par les retours positifs sur notre projet et l’intérêt qu’il suscite. C’est vraiment passionnant : l’objet funéraire est un terrain propice à l’expression de la créativité, à la recherche de l’esthétique et de la symbolique. J’ai vécu un temps près du Père Lachaise, et j’aimais bien m’y promener. C’est un endroit lui aussi artistique, symbolique, empreint de poésie. » Et l’on comprend le sens de la démarche de Meminis à travers cette expression passionnée : celui de la recherche, à travers la beauté, du meilleur hommage possible à rendre aux disparus.

Clef-300x199 Sondage Meminis-0pinionWay, une urne différente plébiscitée, interview
La clef Meminis

Le site internet de Meminis se trouve ici (lien)

Note aux professionnels : Vous pouvez les contacter directement pour envisager avec eux le moyen qui vous semblera le plus adapté pour proposer leurs produits.

Et comme promis, une petite leçon de latin :

Audere est facere : oser, c’est faire

In hoc signo vinces : par ce symbole tu vaincras

Vox populi : “voix du peuple”, comprendre opinion publique

Votes !

2 COMMENTAIRES

  1. bonjour monsieur,
    après vous avoir vu sur antenne deux ce matin, cela m’a donné l’idée de vous écrire,
    je suis photographe au chômage, et j’aurais l’intention de me lancer dans la reproduction de photos sur céramique ou porcelaine !!
    donc, je suis à la recherche de professionnels vendant ce genre de matériel, permettant la réalisation de ce produit .
    dans l’attente et en vous remerciant par avance
    veuillez monsieur recevoir l’expression de mes sentiments distingués.

     

LAISSER UNE RÉPONSE