Attentats, accidents : 2015, une année tragique

0
130
Aux abords du Bataclan, salle de spectacles à Paris

Sanglante année, tragique année 2015. Attentats, accidents, le sort s’est acharné en France. Petit retour en arrière.

Du 7 au 9 janvier, Paris et Montrouge (92). 17 personnes sont assassinées au nom de l’Etat islamique dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo et à l’épicerie l’Hyper Cacher, porte de Vincennes. Les auteurs, les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, fortement armés, sont abattus par la police. Parmi les victimes, cinq figures historiques de l’humour satirique : Wolinski, Cabu, Charb, Honoré et Tignous. Deux policiers (Ahmed Merabet et Clarisse Jean-Philippe) sont également tués. Après les hommages nationaux, des marches républicaines imposantes sont organisées dans tout le pays le 11 janvier.

24 mars, Alpes. Dépressif, alors seul aux commandes, le copilote d’un Airbus A320 de la compagnie allemande Germanwings reliant Barcelone à Düsseldorf précipite l’appareil dans une montagne des Alpes. Le geste d’Andreas Lubitz cause la mort de 150 personnes (dont 16 lycéens et deux bébés). Le copilote avait répété son geste lors du vol aller.

26 juin, Isère. A Saint-Quentin-Fallavier, un homme connu des services antiterroristes attaque une usine chimique. Il est interpellé alors qu’il comptait employer des bouteilles de gaz. On déplore deux blessés et un tué, le patron de l’assaillant retrouvé décapité.

21 août, dans le train Thalys Amsterdam-Paris. Un homme ouvre le feu au fusil d’assaut, blessant deux personnes. Il est maitrisé par des passagers, dont deux soldats américains. Un carnage est évité. Le train stoppe dans le Pas-de-Calais. L’enquête établit un lien djihadiste.

23 octobre, Gironde. C’est l’accident de car le plus meurtrier depuis 1982. A Puisseguin (Gironde), en plein vignoble, une collision entre un car et un camion de transport de bois fait 43 morts, dont un enfant de trois ans. Les deux véhicules se sont rapidement embrasés. Le car transportait un groupe de personnes âgées, parti de la commune de Petit-Palais-et-Cornemps. Le chauffeur du camion aurait perdu le contrôle. Huit passagers en réchappent.

Lire aussi :  Certificat de décès, crématorium, exhumation sauvage… L’actualité du 28 juin 2018

13 novembre, Paris et Saint-Denis (93). L’Etat islamique récidive à des terrasses de café, aux abords du Stade de France en plein match, dans la salle de spectacles Le Bataclan pendant un concert de métal. Quasi-simultanément, des commandos arrosent au hasard au fusil d’assaut ou, kamikazes, font exploser leur ceinture d’’explosifs. 130 personnes sont tuées, 350 sont blessées. Du jamais vu. L’état d’urgence est déclaré. Cinq jours après les attentats parisiens, un assaut policier est donné contre un immeuble de Saint-Denis (93), où trois personnes proches des djihadistes trouvent la mort.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.