Cap sur 2016 avec FUNECAP, bilan 2015 et perspectives

1
2008
Xavier Thoumieux et Thierry Gisserot
Funecap, Xavier Thoumieux et Thierry Gisserot, Salon Funéraire Paris 2015

Dernière ligne droite avant la nouvelle année, l’occasion rêvée pour faire le bilan ! Nous avons interrogé les dirigeants de FUNECAP (Pompes Funèbres Pascal Leclerc, Roc-Eclerc, Crématoriums de France et France Obsèques), pour faire un bilan de l’année 2015 et les perspectives 2016.

Funéraire-Info : Bonjour, incontournable dans le paysage du funéraire français, pouvez-vous néanmoins vous présenter ?

FUNECAP : Bonjour, Funécap, c’est aujourd’hui, après 5 ans d’existence, un groupe multi-local dont la couverture est nationale. Le groupe est multimarques à travers ses différentes enseignes, Pompes Funèbres Pascal Leclerc, Roc-Eclerc, Crématoriums de France et France Obsèques. Un groupe de services et d’infrastructures visant le meilleur niveau de qualité pour les familles endeuillées.

Funéraire-Info : Et en termes de chiffres ?

FUNECAP : Comme vous le savez, c’est un groupe qui marche sur deux jambes : un réseau d’agences en propre et un réseau d’agences en franchise : 200 agences exploitées en succursales sous plusieurs marques nationales mais également locales (avec une vingtaine de marques locales réunies sous le réseau France Obsèques) et ses 400 agences exploitées en franchise sous les marques Roc-Eclerc et Pompes Funèbres Pascal Leclerc. Sans oublier les 25 crématoriums sous gestion et en développement après l’acquisition de la Société des Crématoriums de France depuis fin 2014. Et 40 funérariums ou complexes funéraires de dernière génération avec salle de cérémonie et espace de convivialité pour les familles.

Cela représente une croissance du CA de plus de 20% par an grâce à une politique active de croissance externe mais également d’ouverture d’agences et de complexes funéraires, et en 2015, Funécap dépassera 250 M€ de chiffre d’affaires, dont 120 M€ en propre et 140 M€ en franchise.

Lire aussi :  FUNECAP GROUPE fait l’acquisition de la société Crématorium du Cotentin

Funéraire-Info : Quel bilan global tirez-vous de l’année écoulée pour votre structure ?

FUNECAP : Une excellente année 2015 tant au plan de l’activité et des résultats à périmètre constant qu’au plan de nos acquisitions avec notamment la reprise de Roc-Eclerc et d’une dizaine de sociétés indépendantes de pompes funèbres.

Funéraire-Info : Si vous deviez retenir deux évènements majeurs dans l’actualité funéraire de 2015, quels seraient-ils et pourquoi ?

FUNECAP : En premier lieu, sans aucune forfanterie, l’acquisition de Roc-Eclerc par notre groupe car elle marque le regroupement du groupe le plus dynamique du marché avec la marque la plus dynamique du marché et qu’elle signe l’émergence définitive d’un co-leader couvrant l’ensemble du territoire national.

En deuxième lieu, la mise en place de l’obligation d’offrir une mutuelle santé à ses salariés car cela améliorera la qualité de vie de nos collaborateurs.

Funéraire-Info : Pouvez-vous évoquer les objectifs que vous avez fixés pour 2016 ?

FUNECAP : Il nous faut maintenir un rythme de croissance externe et interne élevé afin de consolider nos positions et améliorer la structuration de Roc-Eclerc afin d’apporter plus de services à nos franchisés, d’homogénéiser le réseau et de faire participer plus activement les franchisés au développement de la marque et à l’augmentation de son efficacité (puissance d’achats, etc.).

Nous devons gagner de nouvelles délégations de service public de crématoriums, développer notre politique Internet et notre offre sur le numérique en général, et améliorer notre politique de prévoyance obsèques.

Funéraire-Info : Comment voyez-vous l’évolution du funéraire en 2016 ? Quelle sera la tendance dominante ?

FUNECAP : Au regard de l’accélération des dernières années, nous anticipons la poursuite de la consolidation du secteur, une amélioration de la qualité des infrastructures, boutiques, chambres funéraires et crématoriums et la montée en puissance des services, sans faire l’impasse sur le développement d’Internet.

Lire aussi :  Nicolas Hulot, la transition énergétique dans les crématoriums

Funéraire-Info : En termes législatifs, quelle vont être les gros dossiers que vous allez suivre ?

FUNECAP : Nous allons garder un œil sur la carte de déploiement des crématoriums et la localisation des soins de thanatopraxie, notamment l’interdiction ou non des soins à domicile. Mais globalement nous sommes en veille sur l’ensemble des sujets réglementaires en cours ou à venir.

Funéraire-Info : A l’aube de cette nouvelle année que souhaitez-vous à la profession et à vos salariés ?

FUNECAP : Le meilleur ! Tant au plan personnel que professionnel. Les deux étant souvent liés, nous essayons d’offrir un cadre professionnel dynamique et motivant, propice à l’accomplissement personnel.

Merci de nous avoir consacré du temps, nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année avec Funéraire-Info !

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here