Carnet de route d’un étudiant en thanatopraxie (4)

0
1414

La quatrième semaine de cours étant presque achevée, le temps est venu, pour moi, de dresser un nouveau bilan de cette expérience thanatopraxique.

Depuis quelques jours, la concentration de travail se fait sentir nettement plus intense. La fatigue y est peut-être aussi pour quelque chose. Je ne saurais le dire.

Quoi qu’il en soit je ressens une nette différence par rapport aux semaines précédentes. Les heures d’appréhension et de révisions cumulées aux heures de cours de la journée, représentent une considérable charge de travail à assumer.

Les exercices (surprise) réguliers de notre formatrice nous poussent à ne jamais lâcher du lest et c’est tant mieux. Malgré tout, il est toujours décevant de se découvrir des lacunes quand la motivation est au rendez-vous.

Sur la photo: dans l’ordre de gauche à droite: Coralie, Océanne, Pauline, Alexiane et Mickaël.

Parlons-en de cette motivation. Je m’exprime en mon nom et en celui de mes camarades (je ne pense pas qu’elles m’en voudront), elle est encore bien présente et n’est pas prête de disparaître. Chaque jour est un challenge, chaque nouveau chapitre, un défi supplémentaire.

Au jour d’aujourd’hui nous avons largement entamé le programme de thanatopraxie, pierre angulaire de notre formation. Il en est de même pour la législation funéraire ainsi que l’hygiène et la sécurité. La médecine, à venir, réserve certainement, elle aussi, son lot de difficultés et d’interrogations mais tous autant que nous sommes, attendons avec impatience de pouvoir plonger corps et âme dans cette matière.

Anatomie, pathologie, toxicologie et médecine légale, autant de thèmes qui vont rythmer nos prochaines semaines au sein du centre de formation TAT et qui promettent de longues soirées de labeur mais autant d’anecdotes qui vont alimenter mes prochaines chroniques. A la semaine prochaine.

Mickaël CURTI

Lire aussi :  France Tombale, le bilan du spécialiste du funéraire en ligne
Curti Carnet de route d'un étudiant en thanatopraxie (4)
Mickaël CURTI

 Pour en savoir plus: le Centre de formation Thanatopraxie Art et Technique dans le Doubs à Belleherbe, sous la direction de Claire Sarazin et Frédéric Vuillemez.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.