Cérémonies, obsèques : la prise de parole en public

0
5197
Statue de l'éloquence, Rennes, Parlement de Bretagne
Tout Maître de Cérémonies débutant, et même professionnel, le sait : il est impossible de faire carrière sans maitriser la prise de parole en public. Quelques conseils.
De la prise de parole en public

Inhumation au cimetière, cérémonie civile, la prise de parole devant un public plus ou moins fourni est une obligation dans notre métier. Il n’y a pas de méthodes infaillible pour être parfait : tout dépend de votre personnalité, votre expérience et votre motivation. Aussi, voici le premier conseil que l’on pourra vous donner sur les conseils qui vont suivre : ne les suivez pas. Ou plutôt, ne les considérez pas comme la solution miracle à tous vos problèmes. Ils sont des pistes à suivre, qui ont démontré leur utilité.

Ensuite, il n’y a pas de méthode pour ne pas éprouver de trac, et ce n’est pas grave. Jacques Brel était malade, physiquement malade, au point de vomir avant chaque spectacle, et personne ne pourra dire sans ridicule que le trac a paralysé Jacques Brel sur scène. Dites-vous une simple chose : le plus dur est de commencer à parler. Aussitôt que vous avez prononcé les premiers mots, par exemple « Mesdames, Messieurs »… sachez que le plus dur est fait.

Pour le reste, voici quelques conseils.

1 – Préparez vos aides-mémoire

Avoir un papier sous les yeux est indispensable. Peu importe quel est l’état de votre mémoire ou votre degré de mémorisation : il est de toute façon interdit de lire. Un discours lu perd 99 % de son efficacité, et encore, si vous êtes un bon lecteur. Rappelez-vous : on lit des histoires aux enfants pour les endormir.

Mais avoir un plan chronologique plus ou moins détaillé, selon vos besoins personnels, de la cérémonie, est à la fois utile, en cas de trou de mémoire, et rassurant. Être rassuré est le meilleur moyen de ne pas avoir de trous de mémoire. Et donc de ne pas avoir besoin de vous référer à ce papier, qui, si il n’était pas là, vous serait absolument nécessaire pour pallier vos trous de mémoire à répétition ce jour là…

Lire aussi :  Inscrivez-vous gratuitement au 1er Salon du Funéraire Grand Sud
2 – Placez votre regard

Votre regard est important, parce qu’il capte l’attention du public et vous fournit des informations sur les réactions de l’assistance. Mais il peut aussi déstabiliser, si vous fixez les yeux de la mauvaise personne, trop triste ou trop en colère.

Une astuce consiste à fixer un point au dessus des têtes de l’assistance. Ne la suivez pas : le mur du fond de la salle se fiche complètement de votre discours.

Essayez de balayer la salle du regard, ni trop vite, ni trop lentement. Vous ne capterez aucun regard assez longtemps parmi la multitude, mais toutes les personnes de la salle auront l’impression que vous les regardez droit dans les yeux tour à tour. Vous dégagerez une impression de sérénité et de franchise rassurante sans aucun effort.

3 – Maîtrisez votre voix

Là, c’est extrêmement simple : il ne faut surtout pas crier, mais il faut parler fort. Adressez-vous constamment à une personne assise au dernier rang. Et surtout, utilisez le micro, en parlant bien en face. N’hésitez pas à faire des tests avant la cérémonie. Et, une fois celle-ci commencée, faites un ultime teste de fonctionnement, avec un porteur situé au fond de la salle qui vous adressera un signe convenu s’il vous entend convenablement. Pas « 1, 2, 1, 2, test », bien évidemment. Vous êtes à une cérémonie d’obsèques. Une astuce, demandez à l’assistance de vérifier que les téléphones portables sont bien éteints. S’il y a un cafouillage à ce moment là, personne ne vous en voudra.

4 – N’oubliez pas le silence

La parole est d’argent, mais le silence est d’or, selon le proverbe. Soyez avides : une idée importante s’impose grâce au silence qui la suit. Si de Gaulle avait enchaîné la suite de son discours juste après avoir dit « Je vous ai compris », personne ne se rappellerait de la formule.

Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français
5 – Gérez votre stress

Oui, le stress se gère facilement avec un peu d’entraînement. Il suffit de se connaître : si vous savez que vous commencez à stresser quinze minutes avant le début de la cérémonie, il vous suffit de commencer à vous concentrer vingt minutes avant sur l’instant présent, et de vous entraîner à le rester. Il y a plein de choses à faire, avant une cérémonie : revoir le timing et les gestes convenus avec les porteurs, vous assurer de la disposition des fleurs, des derniers détails à régler avec la famille… Concentrez-vous sur l’instant présent, ne pensez surtout pas que dans quelques minutes, vous serez en train de parler à une foule.

6 – Entraînez vous

N’hésitez pas à vous entraîner. Devant votre miroir, votre conjoint, vos enfants, votre chien, votre poisson rouge, n’hésitez pas à répéter, toute la cérémonie, ou seulement certains passage, et leurs variantes.

Une cérémonie est faite de gimmicks, qui vous appartiennent, d’incontournables, qui sont, comme leur nom l’indique, des balises qui caractérisent toutes les cérémonies, des exigences de la famille, ou votre sens de l’écoute et votre inventivité tourneront à plein, et d’imprévus qui s’acharnent à vous faire sortir de votre chemin. Pour retrouver le fil, hors des sentiers battus, il faut avoir en tête des « Plans B » en fonction des situations qui peuvent surgir. Et ces plans B, se préparent et se travaillent. Improviser est possible, seulement si vous savez suivre un plan : n’importe quel musicien vous le dira, on ne se lance pas dans un solo improvisé sans avoir passé des années à faire des gammes.

7 – Lisez Funéraire Info

Outre de parfois excellents conseils, vous trouverez dans notre journal la preuve de l’existence, en Franc et dans le monde, qui font tous les jours, presque de manière routinière, ce qui vous semble impossible aujourd’hui ; le tout, c’est de réussir à comprendre que si eux le peuvent, vous aussi le pouvez.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.