Contrôle des rejets de crématorium, un expert explique

0
484
Les deux fours ATI
Un contrôleur technique d’installations funéraires ne peut pas tout savoir et tout savoir faire. Pour contrôler, par exemple, les émissions d’un crématorium, il a besoin d’un expert.

Michel Chazottes, de Funéraire de France, le souligne « Le métier de contrôleur technique n’est pas de tout connaître, mais de savoir faire appel à un spécialiste lorsque certains contrôles demandent des compétences très techniques. L’analyse des émissions de gaz, des crématoriums entre autres, sont un métier à part entière, et pour cette partie là de nos contrôles, nous en appelons à des spécialistes. »

Le spécialiste en question est Jean-Christophe Auduberteau, responsable du service air du laboratoire CERECO, qui répond à nos questions.

Un laboratoire bien référencé

Comme Funéraires de France, CERECO est un établissement certifié COFRAC « Ceci est une garantie essentielle pour les organismes qui font appel à nous » rappelle Jean-Christophe Auduberteau. Le Cofrac, créé en 1994 sous le régime de la loi du 1er juillet 1901 a été désigné comme unique instance nationale d’accréditation par le décret du 19 décembre 2008, reconnaissant ainsi l’accréditation comme une activité de puissance publique. Attester que les organismes accrédités sont compétents et impartiaux, obtenir au niveau international l’acceptation de leurs prestations et la reconnaissance des compétences des laboratoires, organismes d’inspection et de certification : telle est la double mission du Cofrac, comité français d’accréditation, menée en application des réglementations nationales et des directives européennes.

Mais qui sont les laboratoires CERECO ? « Nous sommes un laboratoire pluridisciplinaire de conseil et d’analyse des industries de l’agroalimentaire et de l’environnement. Nous sommes agréées, entre autres, par le Ministère de l’Ecologie et du développement Durable, par le Ministère de la Santé et par le Ministère des Finances dont dépend la DGCCRF. »

Lire aussi :  Nos vieux, pas si déconnectés ! « l’Observatoire de l’âge » Harmonie Mutuelle

Donc, vous réalisez des analyses de rejets de gaz des crématoriums « Oui, à la demande soit d’un organisme certificateur, soit des autorités, le plus souvent ».

L’analyse des rejets

Comment se passe un contrôle ? « La première chose, que nous demandons aux crématoriums, est de procéder à la mesure avec les fours en fonction. Si plusieurs fours sont connectés sur le même système d’évacuation, alors ils faut qu’ils soient tous en fonction au moment ou nous procédons à la mesure. »

« Ensuite, nous tenons compte des normes en vigueur et des équipements du crématorium. Nous ne procédons pas aux même mesures et n’attendons pas les même résultats selon que l’équipement soit muni d’un filtre ou non ».

Comment procédez-vous ? « Nous avons des instruments de mesure munis de sonde que nous plaçons à l’intérieur du conduit d’évacuation. Pour certains gaz, nous avons la capacité d’avoir la mesure en direct. Nous effectuons également des prélèvements, qui eux sont analysés en laboratoire, pour certaines matières que nos sondes ne peuvent pas détecter. »

Une fois ces mesures faites « Nous établissons un rapport basé sur nos relevés de mesure, que nous transmettons à l’organisme certificateur, au client ou à l’administration ». Les conclusions de ce rapport sont basées sur des critères très précis « Fixés par l’arrêté de janvier 2010 ».

Par exemple, pour un four à crémation à la norme 2017, « Les mesures porteront sur Quatre éléments principaux, la poussière, le SO2, les dioxines et le mercure ».

Dernier point « Les analyses sont basées sur une concentration d’éléments dans les rejets. Nous effectuons une mesure de volume de débit, la vitesse à laquelle le gaz est émis, pour déduire à partir de cette dernière et des volumes mesurés la taux réel d’émission ».

Lire aussi :  AFNOR: La ville d’Istres distinguée pour son service funéraire

Jean-Christophe Auduberteau a plutôt une bonne nouvelle pour les crématoriums « Les rejets constatés la plupart du temps par les crématoriums ne sont pas très importants, bien en dessous de ceux que l’ont peut mesurer dans l’industrie ».

FUNERAIRES DE FRANCE,

11, rue des carrières

34430 SAINT JEAN DE VEDAS

06.03.21.13.61

Site internet : www.funeraires-de-france.fr/

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here