crématorium, avec ATI, cap sur la filtration en 2018

0
1281

ATI  est une société qui opère  dans le domaine de la conception et la fabrication des fours de crémation humaine et des systèmes de filtration des fumées.

L’activité d’ATI  se répartit dans les crématoriums entre trois activités principales, l’équipement des nouveaux crématoriums en cours de construction, l’entretien des équipements existants et la mise en place de système de filtration sur les anciens équipements pour se mettre en conformité avec Arrêté du 28 janvier 2010 relatif à la hauteur de la cheminée des crématoriums et aux quantités maximales de polluants contenus dans les gaz rejetés à l’atmosphère, imposant la mise aux normes des dispositifs de filtration avant le 16 février 2018 pour éviter la pollution de l’atmosphère (mercure provenant d’amalgames dentaires, poussières, métaux lourds, dioxine…)

La conduite d’un projet de mise aux normes d’un système de Filtration reste complexe dans sa mise en place, les contraintes étant nombreuses et en particulier la nécessité de s’adapter à l’implantation dans les locaux techniques, l’obligation de se connecter sur des équipements d’une typologie différentes et l’impossibilité pour le gestionnaire du crématorium de fermer l’établissement pendant les travaux.

Nous avons demandé à Monsieur Philippe Berchon, Patron d’ATI-Environnement de répondre à quelques questions.

Funéraire-Info : Monsieur Berchon, Bonjour, vous venez de livrer la filtration au crématorium de Champigny géré par la ville de paris et au crématorium de Thionville sans oublier la filtration au crématorium de Clamart géré par OGF, pouvez-vous présenter ATI ?

Philippe Berchon : ATI est une société d’une quarantaine de personnes qui intervient dans plus de 50 crématoriums en activité et en construction.

Lire aussi :  Inscrivez-vous gratuitement au 1er Salon du Funéraire Grand Sud

Funéraire-Info : Pouvez-vous nous en dire plus sur la mise aux normes d’un système de filtration ?

Philippe Berchon : Entre l’appel d’offre, l’étude du four qui peut être d’une marque concurrente et de son état puis sa mise en conformité pour qu’il puisse fonctionner avec la filtration et la réception, il faut tabler sur une durée de six mois.

Funéraire-Info : comment se passe la réception et les tests ?

Philippe Berchon : La mise en route, les tests et essais sont effectués par un de nos techniciens et nous poursuivons par une assistance sur site pendant quelques jours pour familiariser les opérateurs avec le nouveau matériel. Trois mois après la mise en route il y a une inspection effectuée par l’Apave ou Veritas pour tester les rejets.

Funéraire-Info : le nombre d’équipement à équiper dans le parc français reste important ?

Philippe Berchon : A presque 4 ans de l’échéance, il reste environ 80 % des crématoriums à équiper

Funéraire-Info : et en Europe la législation est comment ?

Philippe Berchon : La législation est différente dans les différents pays européens mais notre système permet d’être largement en dessous des normes demandées pour 2018, nous pouvons donc nous adapter aux particularismes locaux et garantir un investissement pérenne aux exploitants.

Funéraire-Info : Merci Monsieur, nous avons beaucoup d’autres sujets à traiter avec vous nous aurons l’occasion de revenir très vite vers vous.

batiment-ati-300x205 crématorium, avec ATI, cap sur la filtration en 2018
Usine ATI à Gien

Pour aller plus loin :

ATI-Environnement (lien vers le site internet)

2 Rue Gustave Eiffel – Zi la Saulaie – 45500 GIEN – France

Tél : +332 38 29 29 02

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.