Décès un 2 juillet, éphéméride

0
824
Jean-Jacques Rousseau
Aujourd’hui :

Pas de journée internationale répertoriée.

Défunts du jour :
img0021 Décès un 2 juillet, éphéméride

2010 : Laurent Terzieff, acteur et metteur en scène français, il est marqué par les atrocités de la seconde guerre mondiale. Passionné par le théâtre, il lance avec sa compagne sa propre compagnie, tout en débutant au cinéma sous l’impulsion de Marcel Carné. Il poursuit une carrière très sélective au cinéma tout en continuant le théâtre, ou il obtiendra plusieurs récompenses, autant en temps qu’acteur que metteur en scène.

290px-Annex_-_Stewart_James_Call_Northside_777_01-259x300 Décès un 2 juillet, éphéméride
James Stewart

1997 : James Stewart, acteur américain. C’est l’un des acteurs les plus emblématiques du cinéma américain, il fut l’une de ses plus grandes stars, plusieurs fois nommé aux Oscars. Il possède une carrière aussi riche qu’éclectique et a associé son nom à plusieurs chefs-d’œuvre tels que « Mr. Smith au Sénat », « Indiscrétions », « La vie est belle », « La Corde », « Fenêtre sur cour », « L’homme qui tua Liberty Valance », et a tourné avec les plus grands noms : Alfred Hitchcock, Frank Capra, Anthony Mann, Henry Hathaway ou John Ford. Il connut une belle carrière militaire en s’engageant dans l’armée de l’air au début de la Seconde Guerre mondiale, d’où il fut honoré des plus hautes distinctions. Acteur ayant le plus de films présents dans les 100 plus grands films de tous les temps, il est aussi classé troisième plus grande star de tous les temps par l’American Film Institute.

nabokov2-150x150 Décès un 2 juillet, éphéméride
V. Nabokov

1977 : Vladimir Vladimirovitch Nabokov, écrivain Américain d’origine Russe. Né en Russie, il la fuit, séjourne en France, dont il étudie la littérature, avant de rejoindre les états-unis ou il se fera naturaliser. Il entame l’écriture de ses œuvres dans sa langue maternelle, le Russe, avant de passer à l’américain. Il écrira également quelques nouvelles en Français. Il se retire, les vingt dernières années de sa vie, en Suisse. Son livre le plus célèbre est sans conteste « Lolita ».

AVT_Ernest-Hemingway_4695-296x300 Décès un 2 juillet, éphéméride
Ernest Hemingway

1961 : Ernest Hemingway, l’un des plus grand écrivains Américains du XXéme siècle. Ambulancier durant le première guerre mondiale, il est blessé, mais en garde un goût certain de l’aventure et des voyages. Son style d’écriture, caractérisé par l’économie et la litote, a influencé le roman du XXe siècle, comme l’ont fait sa vie d’aventurier et l’image publique qu’il entretenait. Il a écrit la plupart de ses œuvres entre le milieu des années 1920 et le milieu des années 1950, et sa carrière a culminé en 1954 lorsqu’il a remporté le prix Nobel de littérature. Ses romans ont rencontré un grand succès auprès du public du fait de la véracité avec laquelle il dépeignait ses personnages. Plusieurs de ses œuvres furent élevées au rang de classiques de la littérature américaine. Il a publié sept romans, six recueils de nouvelles et deux œuvres non romanesques de son vivant. Trois romans, quatre recueils de nouvelles et trois œuvres non romanesques ont été publiés à titre posthume.

1926 : Emile Coué, psychologue et pharmacien français, auteur d’une méthode de guérison et de développement personnel (la méthode Coué) fondée sur l’autosuggestion. Il explora au sein de la psychologie moderne des voies originales et nouvelles et fut un précurseur de la psychologie comportementale et de la pensée positive.

Jean-Jacques_Rousseau_painted_portrait-215x300 Décès un 2 juillet, éphéméride
Jean-Jacques Rousseau

1778 : Jean Jacques Rousseau, philosophe et écrivain. Rousseau entre dans l’histoire des idées avec ses brefs essais : Discours sur les sciences et les arts (1750) et Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (1755), en opposant l’état de nature qui faisait le bonheur de l’humanité, à l’état social, source des insatisfactions générales. Ayant pris le contrepied de la philosophie de Hobbes, il sait néanmoins un retour à l’origine impossible et il poursuit une réflexion sur le fonctionnement d’une société démocratique basée sur le Contrat social (1762) dans lequel le peuple souverain organise la vie collective. Rousseau propose aussi, avec Émile, ou De l’éducation (1762), une réflexion sur l’éducation qu’il affirme devoir s’appuyer sur la préservation des qualités naturelles de l’enfant et assurer plutôt des savoir-faire concrets que des savoirs livresques. Dans le domaine littéraire, l’apport de Jean-Jacques Rousseau est également déterminant avec Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761), roman par lettres sur le modèle anglais du Paméla ou la Vertu récompensée de Samuel Richardson, qui sera un des plus gros tirages du siècle en séduisant par sa peinture préromantique du sentiment amoureux et de la nature. Les Confessions (rédigées entre 1765 et 1770, avec publication posthume en 1782 et 1789) et Les Rêveries du promeneur solitaire (écrites en 1776-1778, publiées en 1782) fondent l’autobiographie ; l’auteur s’y livre à une observation approfondie de ses sentiments intimes.

1566 : Michel de Nostredame, dit Nostradamus.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.