Un défunt du CHU de Caen a été crématisé à la place d’un autre

0
888

« Un dysfonctionnement grave a eu lieu le 14 novembre 2013 dans la prise en charge d’un défunt puisqu’un corps a été incinéré à la place d’un autre, malgré trois points de contrôle pour vérifier l’identité du patient (un au niveau du CHU et deux extérieurs)« , le CHU de la ville de Caen dit avoir « souhaité immédiatement rencontrer la famille pour l’informer de cette erreur inacceptable, et lui a présenté ses excuses. Le CHU a diligenté une enquête interne pour comprendre comment cette situation intolérable et douloureuse a pu se produire. » dans un communiqué relayé par la presse

Les acteurs et le timing: La famille, les défunts, le CHU de Caen, les Pompes Funèbres Générales de Caen et Les Pompes Funèbres Adam (lire l’excellent article de La Liberté-Bonhomme Libre)
Le jeudi matin, les Pompes Funèbres Générales de Caen auraient procédé au retrait du corps d’un défunt au CHU de Caen, la crémation devant avoir lieu l’après midi même sans la présence de proche au crématorium de Caen. Le défunt présenté n’était malheureusement pas celui qu’ils devaient prendre en charge, problème d’identification du bracelet?
Jeudi après midi une famille se présente au CHU de Caen pour rendre un dernier hommage à leur défunt avant une mise en bière, la crémation était prévue pour vendredi matin. Quand l’équipe des Les Pompes Funèbres Adam est arrivée, on leur a dit que le corps du défunt était déjà parti…. stupéfaction et incompréhension!
Le vendredi matin, Les Pompes Funèbres Adam ont organisé une cérémonie pour la famille “avec l’urne”.

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018

Les conséquences
C’est malheureusement tragique pour la famille qui souhaitait adresser un dernier au revoir à son défunt, cela pose le problème de l’identification des défunt et de la traçabilité d’un corps, avec l’augmentation du nombre de décès dans les prochaines années, il faut sans doute se poser les bonnes questions éthiques, qualitatives et organisationnelles, comment éviter ce genre d’incident, un corps n’est pas une marchandise. le problème n’est pas de rechercher une responsabilité en rejetant la faute sur le CHU de Caen ou les Pompes Funèbres Générales de Caen car « Errare humanum est, perseverare diabolicum« , mais de trouver un système d’identification national évitant de rajouter pour les familles au traumatisme de la perte d’un être cher, le traumatisme d’un hommage raté, l’impossibilité de faire son deuil, sans oublier le pire une crémation quand le défunt avait souhaité une inhumation…

carton-rouge-199x300 Un défunt du CHU de Caen a été crématisé à la place d'un autre

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.