Dérapages : des pompes funèbres aux faits divers

0
1210

Sale temps pour le funéraire, à feuilleter les pages « faits divers » de la presse régionale. Familles abusées en Bretagne, en Charente. Méli-mélo autour d’une entreprise de pompes funèbres dans l’Aube. Pas bon pour la confiance.

Direction d’abord les Côtes d’Armor. Révélée par Le Parisien, une affaire met en cause les pratiques d’une société désormais sous le coup d’investigations des gendarmes. En cause : la réutilisation de garnitures (capitons, crucifix, housses mortuaires) pour plusieurs défunts. On ignore encore combien de fois. Une exhumation à Etables-sur-Mer a semble t-il confirmé mercredi dernier les soupçons, faisant apparaître un cercueil vidé de ses ornements. C’est un marbrier qui a alerté, ayant lui-même recueilli des confidences d’employés. Le dirigeant attend d’être convoqué par les enquêteurs pour s’expliquer.

A Angoulême, autre cas. La justice correctionnelle a tranché voici dix jours, infligeant un an de prison ferme et une lourde amende à l’ancien gérant d’une société de pompes funèbres, franchisé d’un grand réseau. Selon le journal 20 Minutes, l’homme aurait détourné la somme de 450.000 euros au préjudice de 146 de ses clients. Il leur a  vendu pendant plusieurs années des contrats obsèques sans valeur, sans souscrire de contrats auprès des assurances.

Tout autre chose dans la région de Troyes, à en croire le quotidien L’est Eclair qui parle d’un étrange polar ». Là, l’ex-gérant d’une pompe funèbre se dit victime d’un « complot visant à le dépouiller » de son entreprise. Il désigne son associée. Une affaire démarrée en juin 2014, quand il a été arrêté par les gendarmes et incarcéré, soupçonné d’avoir « manqué de respect » à des corps dans l’exercice de sa profession. Des faits assez sordides, mais contestés. Dès lors, à la justice de trancher.

Lire aussi :  Crématorium sous l'eau, enterrement en Hyundai… L’actualité du 4 juin 2018

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here