Devant la fosse, les porteurs lâchent le cercueil

2
642
Sépulture de Gavin capture Youtube)

Debbie, 47 ans, est encore sous le choc. Au point d’avoir eu besoin de recevoir des soins médicaux. Cette Anglaise de Newcastle a bien cru défaillir à l’enterrement de son époux Gavin jeudi dernier quand les porteurs ont fait chuter le cercueil dans le trou, avant de s’enfuir ! Depuis, en colère, elle s’épanche dans la presse.

Il faut dire que le malheur s’est abattu sur cette famille, ne la quittant plus depuis 2013. C’est alors qu’on avait diagnostiqué chez Gavin, 53 ans à l’époque, une tumeur au rein droit bientôt doublée d’une leucémie. Avec la chimiothérapie, ce père de huit enfants, ancien tuyauteur, avait été soulagé. Mais son état s’était détérioré à Noël dernier, au point de devoir passer les fêtes à l’hôpital. En juin dernier, son frère lui avait fait un don de moelle osseuse, avec le fol espoir d’une rémission. En vain. Gavin s’est éteint fin octobre.

Jeudi au cimetière de l’Ouest se tenait le service funèbre. Soudain lors de l’enfouissement, une poignée du cercueil s’est semble t-il détachée, les porteurs perdant le contrôle. En tombant dans la fosse, le couvercle du cercueil s’est brisé.

Selon le récit rapporté par la presse, les hommes de l’art auraient alors pris la tangente en courant, devant toute l’assistance, malgré les cris des fossoyeurs leur enjoignant de rétablir la dignité du défunt. Ce sont les enfants du couple qui ont du descendre dans le trou pour récupérer le cercueil. Selon la veuve « dévastée », son mari présentait « une légère coupure sur la joue, et la doublure bleue dans le cercueil a été arrachée ».

Lire aussi :  1er Salon du Funéraire Grand Sud, devenez exposant!

L’enterrement a été reporté au lendemain. Selon la presse anglaise, la famille n’avait en début de cette semaine « reçu aucune excuses » de la maison de pompes funèbres qui a opéré. Un porte-parole de l’entreprise a simplement indiqué qu’une enquête interne était en cours, sans plus de commentaires.

2 COMMENTAIRES

  1. […] Debbie, 47 ans, est encore sous le choc. Au point d’avoir eu besoin de recevoir des soins médicaux. Cette Anglaise de Newcastle a bien cru défaillir à l’enterrement de son époux Gavin jeudi dernier quand les porteurs ont fait chuter le cercueil dans le trou, avant de s’enfuir ! Depuis, en colère, elle s’épanche dans la presse. Un article à lire ici. […]

  2. Pour information, j’ai appelé ce jour la pompe funèbre « Clarke Pearson Funeral Services » afin de connaître les caractéristiques du cercueil incriminé. En vain puisque le responsable m’a précisé que, pour le moment, « il ne voulait faire aucune déclaration ».
    Connaître la nature du cercueil est très important car si, par exemple, il devait s’agir d’un cercueil en carton, la réglementation anglaise étant très souple en matière de cercueils, ce malheureux évènement démontrerait à quel point il faut être rigoureux dès que l’on appréhende les caractéristiques mécaniques d’un cercueil.
    En France, la norme NF D80-001 partie 1 délivrée par le seul laboratoire FCBA met les pompes funèbres à l’abri de ce genre de désagrément.
    Ainsi, entre autres tests exigés par la norme, le test 7.5 « Résistance à l’arrachement du dispositif de portage » soumet chaque poignée d’un cercueil réalisé dans un matériau autre que le bois à une force de 120 kg.
    J’encourage d’ailleurs la presse à faire un reportage sur le laboratoire FCBA récemment déménagé de l’avenue de Saint Mandé à Paris à Champs sur Marne, qui pourra commenter le contenu de la norme NF D80-001 et surtout présenter le matériel de test dont il dispose et qui est dédié exclusivement au contrôle des caractéristiques mécaniques des cercueils.
    Si le cercueil incriminé est en bois, cela démontrera qu’un cercueil en bois n’est pas indéfectible et qu’il pourrait être utile, à l’instar des cercueils réalisés dans un matériau autre que le bois, de vérifier qu’ils soient conformes à la norme NF D80-001 (n’a-t-on pas déjà entendu parler de poignées en plastique « dites décoratives » qui auraient été installées en lieu et place de robustes poignées de portage ?).
    J’encourage également les professionnels funéraires, lorsqu’il s’agit de manipuler des cercueils en carton réputés être conformes à la norme NF D80-001 partie 1 de s’assurer que les tests relatifs à la norme ont bien été passés avec succès.
    En effet, à défaut, c’est un malheureusement évènement comme celui qui est arrivé au Royaume Uni qui risque de survenir… Il se serait ennuyeux, si c’est en parfaite connaissance du fait que les cercueils soient non conformes, qu’un tel incident survienne en France et soit hautement médiatisé afin de jeter l’opprobre et le scandale sur les fournisseurs de cercueils en carton…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here