Ebola, guide pratique pour les pompes funèbres

0
1062

Médecins Sans Frontières (MSF) a annoncé mercredi qu’une volontaire, dont le nom et la fonction ne sont pas connus, de son équipe en mission à Monrovia au Liberia, a été contaminée par le virus Ebola. Placée en isolement, elle devrait être rapatriée dans un avion médicalisé dédié et transférée à l’hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé en banlieue parisienne qui figure sur la liste des neuf établissements français déjà prêts pour l’épidémie.

Nous avons vainement cherché les protocoles particulier à suivre par les praticiens des pompes funèbres en France sur le site du ministère de la Santé, nous avons donc cherché aux USA.

Les préconisations du centre de contrôle des décès et de la prévention aux USA

Ces recommandations donnent des indications sur la manipulation des corps aux USA, qui sont susceptibles d’être contaminés par le virus Ebola.

Le virus Ebola se transmettre même après la mort, par le biais de la manipulation sans équipement de protection individuelle par des éclaboussures ou par contact direct d’autres fluides corporels (par exemple, l’urine, la salive, le sang, les selles, les vomissements) sur une muqueuse non protégés (comme, les yeux, le nez ou la bouche) qui se produisent pendant les soins post-mortem. Les autopsies sur des patients qui meurent du virus Ebola doivent être évitées.

Seules les personnes formées à la manipulation des corps infectés en portant l’EPI, Équipement de protection individuelle, peuvent officier et la manipulation doit être minimum.

Le corps doit être enveloppé dans un linceul de plastique. Puis dans un sac de plastique étanche (pas moins de 150 micromètres d’épaisseur) et ensuite dans un second. Puis dans un cercueil scellé hermétiquement.

Lire aussi :  Le Groupe OGF va gérer le crématorium de Saint-Georges-de-Didonne

Il n’est pas nécessaire pour les personnes conduisant un véhicule de transport de corps de porter un EPI s’ils ne manipulent pas directement. Le transport de la dépouille doit être minimisé dans la mesure du possible, les transports, mêmes locaux, doivent être coordonnés avec les autorités locales, mairie, police ou préfecture.

Le transport aérien doit être évité, le voyage doit être examiné avec soin, en tenant compte de la distance et l’itinéraire le plus rapide. Le cercueil doit être étiquetés comme marchandises dangereuses et se conformer aux règlements du pays de destination, et doit être coordonné à l’avance avec les autorités compétentes.

Pour se résumer :

  • Port de l’EPI
  • Ne pas effectuer de soins de thanatopraxie.
  • Ne pas ouvrir les sacs mortuaires et éviter les manipulations inutiles.
  • Éviter les déplacements
  • Pas de présentation en chambre funéraire.
  • La dépouille doit être crématisée ou enterrée rapidement dans un cercueil scellé hermétiquement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.