EMC, valoriser en toute sécurité les métaux des crématoriums

1
58
EMC louis Piazza

Spécialiste français du traitement des métaux issus de la crémation humaine, EMC assure, sur ce marché sensible, toute tranquillité à ses clients. Par un respect scrupuleux de la réglementation, et par la mise en place de solutions innovantes. Louis Piazza, le directeur, nous les détaille.

Le traitement des calcius

EMC récupère une certaine quantité de calcius, ce qui a fait s’interroger Louis Piazza « Selon les endroits, les métaux étaient mêlés d’une certaine quantités de calcius, plus ou moins importante. Ce sont des matières issues de la crémation humaine, qui doivent donc être respectées. Nous nous sommes mis en quête d’une solution qui soit à la fois respectueuse, efficace, et naturelle. Nous avons mis au point un procédé : après avoir broyé à nouveau très finement les calcius, nous les plongeons dans un bac contenant de la chaux et de l’eau. Ils se dégradent ainsi en plusieurs semaines. Nous n’utilisons que des produits naturels, non polluants, et surtout, nous ne jetons pas ces calcius, ce qui serait irrespectueux ».

Un métier extrêmement réglementé

Le recyclage des métaux est soumis à plusieurs lois : « Nous nous soumettons à la législation européenne sur le recyclage, et à la législation sur le funéraire ».

Le plus important, pour être dans la légalité, est la traçabilité « à chaque étape, nous remettons un document CERFA. Nous acquittons également, pour les crématoriums, la TVA. Toutes les transactions sont basées sur le cours des métaux : il ne pourrait en être autrement dans une opération de recyclage. »

C’est d’ailleurs la base du système Italien, que Louis Piazza cite en exemple « Pour pouvoir faire des affaires avec l’Italie, vous devez remettre un document fiscal attestant que vous n’êtes pas de la mafia » sourit-il « mais, mieux encore, pour les appels d’offre de recyclage, ils se basent sur les cours des métaux : trop haut ou trop bas, c’est que soit vous êtes louche, soit vous voulez gagner trop d’argent, et vous êtes éliminés. Alors qu’en France, les appels d’offre se traitent au mieux disons, sans se poser de questions. »

Lire aussi :  Pamplona achète le leader des avis de décès aux USA

EMC-250-300x250 EMC, valoriser en toute sécurité les métaux des crématoriumsCas concret

Comment est-ce que cela doit se passer ? « Je prends l’exemple d’EMC, qui est soumise à la législation française : pour chaque enlèvement, un bordereau est établi, les métaux triés sont notifiés sur un registre, avec leur nature et leur provenance, nous envoyons une photo au client de chaque pesée, avec la nature du métal, et tout est soumis à l’analyse de laboratoires indépendants français. Nous avons également une unité en Italie, où nous appliquons la législation italienne. »

Transparence égal sécurité

Louis Piazza appelle toutefois à la vigilance « il existe une législation, qui s’appelle la  ‘responsabilité élargie du producteur’ et que personne, dans les crématoriums, ne semble connaître » pour faire simple, cette législation stipule que les crématoriums peu regardants sur l’usage des métaux confiés ou les déclarations fiscales peuvent être tenus pour responsables par la justice. De quoi faire peur.

« Il suffit, pour éviter tout ennui, de faire appel à une société qui a une autorisation préfectorale de négoce, et de courtage de déchets, une autorisation de transport par route de déchets, qui délivre un CERFA autorisant le transport des déchets et le suivi de traçabilité des produits à revaloriser ou à éliminer. Pour les sociétés qui traitent les déchets dans un pays étranger faisant partie de la CEE : délivrance du CERFA transfrontalier, qui déclarent leurs exportations de métaux précieux et s’acquittent de la taxe de métaux précieux, et de la caution intra communautaire si les métaux sont traités à l’étranger ».

Ce qui a l’air compliqué, comme cela, se résume pourtant à un coup de fil : appeler EMC.

Lire aussi :  Crématorium du Grand Guéret, pose du four ATI, ce mardi

Le site de EMC : europemetalconcept.fr

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Vous précisez des document cerfa. Tout document cerfa possède un n°. Citer le n° de doit pas vous poser de problèmes, selon votre transparence et votre moralité, et serais bien utile pour comprendre le processus de recyclage.
    Cordialement.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here