Emotion au Québec après la mort de Maude Lallier

0
916
(capture Facebook)

Les funérailles de Maude Lallier seront célébrées samedi matin à Sherbrooke, à 140 kilomètres de Montréal. La mort de cette jeune femme de 24 ans, exemple de courage et d’optimisme,  symbole de la lutte contre le cancer, a vivement ému les Québécois cette semaine.

Elle a été retrouvée sans vie lundi dernier dans son appartement de Montréal. L’autopsie demandée par le coroner n’a pour l’instant rien révélé de concluant, selon la presse canadienne. Des analyses toxicologiques ont également été pratiquées. Ses parents ont exclu un suicide.

Maude Lallier était devenue très connue après avoir popularisé en 2012 son cancer des ganglions. Elle a raconté l’évolution de sa maladie sur son blog (très suivi du public qu’elle avait ému) et sur les réseaux sociaux. Elle s’en est servie comme d’une thérapie. En juin 2013, la jeune femme avait reçu une greffe de moelle osseuse et avait fini par entrer en phase de rémission à l’automne.

Ce combat, médiatisé au Québec, elle l’avait raconté en s’investissant dans diverses Fondations, en participant à des opération de collectes de dons, et en devenant un des porte-voix de la Société canadienne du cancer lors de campagnes publicitaires. « «Elle avait une capacité de parler du cancer sans être dramatique et sans minimiser les choses », a expliqué une responsable de la Société.

Le week-end dernier, elle se déclarait « en pleine forme, en pleine santé, sans inquiétude » face à son avenir. C’est ce qu’elle avait alors déclaré à des amis étudiants. Elle se rêvait animatrice télé, elle qui avait pu nouer des liens avec ce milieu. Elle est morte le lendemain.

Lire aussi :  Suicide, croque-mort et Jawad…l’actualité du mercredi 25 avril

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here