ENAMEF, Salon de la mort, cimetière… L’actualité du mercredi 20 juin 2018

0
209

ENAMEF, Salon de la mort, cimetière… L’actualité du mercredi 20 juin 2018. Dans la presse et sur le web, la revue de presse du funéraire, des pompes funèbres, des crématoriums et des thanatopracteurs dans le réveil funéraire du 20 juin 2018. Revivez l’actualité dans la revue de presse sur Funéraire-Info.

Une semaine citoyenne au cimetière

Un trentenaire sans emploi a proposé d’aider bénévolement la commune à désherber le cimetière. Ravi de cette initiative, le maire en profite pour lancer un appel afin que d’autres le rejoignent cette semaine.
«Il y a les gens qui râlent et ne font rien et ceux qui ne râlent pas et proposent des solutions », remarquait ce lundi Bertrand Veau, le maire de Tournus. C’est bien sûr dans la seconde catégorie qu’il range Étienne Piponnier. Ce trentenaire, par Le JSL , les commentaires sur Facebook et en discutant avec les Tournusiens, a découvert la grogne qui régnait autour du cimetière envahi par la végétation. « Tout le monde en parle », note-t-il. C’est pourquoi il a proposé ses services et mobilisé des amis pour éradiquer ce problème.

Expérience olfactive au Canada

Le complexe funéraire LeSieur et frère offre désormais une expérience olfactive immersive empreinte de sérénité aux personnes en deuil. Un projet axé sur le bien-être client, réalisé avec Élixir Marketing Olfactif.

Dans le souci d’accompagner ses clients avec respect et délicatesse, LeSieur et frère a fait appel à Élixir Marketing Olfactif. L’entreprise avait pour mandat de créer une scénarisation d’arômes aux effets thérapeutiques.

Dans l’imaginaire collectif, l’odeur des salons funéraires est intimement liée à celle des fleurs au parfum entêtant. L’objectif de LeSieur et frère était de changer cet ordre des choses pour offrir à ceux qui fréquentent leurs établissements une expérience immersive aussi positive que possible.
Le complexe funéraire LeSieur et frère offre une expérience olfactive
Élixir Marketing Olfactif a déployé une scénarisation olfactive en plusieurs étapes.

À l’entrée du complexe, des effluves apaisants donnent une première impression chaleureuse et réconfortante. Sur les lieux de cérémonie, une composition favorise l’apaisement, la concentration et la détente, tout en stimulant le processus mnémonique. À l’étage des salles de réception, les invités sont accueillis par des arômes qui allègent l’atmosphère, stimulent les conversations et ouvrent l’appétit. À la fin de ce parcours, on quitte les lieux sur une note positive et inspirante.

A l’école des pompes funèbres : documentaire tragicomique

Même pas peur ! Même pas peur de vous parler de contrat obsèques, de mise en bière et des différentes techniques pour embaumer un cadavre, à l’heure du petit dej. Je vous propose un documentaire sur l’école nationale des métiers du funéraire, basée à Paris. Allez, piétinez allègrement les tabous et regardez ce documentaire diffusé mardi 19 juin sur France 2

Le crématorium sera situé près de l’aire d’accueil des gens du voyage

Marc Deneuche souhaite créer un crématorium à Bailleul. Alors que les informations filtraient au compte-gouttes, nous avons pu nous procurer le rapport de présentation du projet. Le point. Loisirs

Victime de vols à répétition, le cimetière de Bandol est placé sous vidéo-surveillance

Depuis plusieurs mois, le cimetière de Bandol (Var) est ciblé par un ou des voleurs sans scrupules qui dérobent des fleurs ou des objets mortuaires. Face au mécontentement, la mairie a décidé de renforcer la surveillance.

« CHÉRIE, ON VA AU SALON DE LA MORT ? »

Phoudsady Vanny a un très joli nom et une très jolie idée : elle a conçu le Salon de la mort.

Oui, oui, le Salon de la mort, comme le Salon de la mariée, le Salon de l’habitation et le Salon de l’auto.

Le Salon de la mort aura lieu les 3 et 4 novembre 2018.

Quand j’ai entendu parler du Salon de la mort, par l’entremise de l’auteure et commentatrice Sophie Bérubé, qui a participé à la genèse de l’idée, je me suis demandé qui, mais, grands dieux, qui voudrait aller au Salon de la mort…

Mort sans corps : le calvaire des proches

Patrick Delbarre a probablement mis fin à ses jours voilà six mois. Mais son corps n’a jamais été retrouvé. Une situation qui bloque tout processus de succession pour sa famille.

De la cuisine au cercueil

Johanne, 47 ans, était gérante de restaurants à Paris. Elle est désormais responsable d’une agence funéraire en région parisienne. Un virage qu’elle ne regrette pas. Rencontre avec Johann dont vous pourrez découvrir la vie dans le documentaire A l’école des pompes funèbres mardi 19 juin à 0h25 sur France 2

Comment passe-t-on des nuits agitées de Pigalle au calme d’une agence funéraire à Pantin ?

JOHANNE : J’ai travaillé de nuit durant vingt ans. À la longue, j’étais fatiguée et j’ai donc cherché à me reconvertir. Une amie, maître de cérémonies funéraires, m’a parlé de son métier. Ça a été l’élément déclencheur. Organiser des obsèques, c’est aussi de l’événementiel. C’est juste le fond qui change.

Qu’ont pensé vos proches de votre choix ?

Ils ont d’abord été surpris, mais, in fine, ils ont compris, car je suis tournée vers les autres. Ça me correspondait.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.