Ephéméride du 24 décembre

0
688
Dans l’éphéméride aujourd’hui

Pas de journée internationale répertoriée

Défunts du jour

En 2006, disparaissait, Jacques Crozemarie, né le 7 octobre 1925 à Paris, mort le 24 décembre 2006 à Colombes, est le fondateur et ancien président de l’Association pour la recherche sur le cancer (ARC)

Peyo Ephéméride du 24 décembre
Peyo

En 1992 nous quittait Peyo, dessinateur et scénariste de bande dessinée belge, principalement connu pour sa bande dessinée Les Schtroumpfs. Les origines de ces amusants lutins bleus sont à chercher du côté de Johan et Pirlouit, série médiévale que Peyo publiait dans les pages du Journal de Spirou à partir des années 1950. Les Schtroumpfs apparaissent dans le neuvième album de la série, intitulé La Flûte à six schtroumpfs. Il est également l’auteur des séries Benoît Brisefer et Poussy, et a écrit des scénarios pour d’autres séries célèbres telles que Natacha et Jacky et Célestin.

Louis-Aragon Ephéméride du 24 décembre
Louis Aragon

En 1982 disparaissait Louis Aragon, poète, romancier et journaliste. Il est également connu pour son engagement et son soutien au Parti communiste français de 1930 jusqu’à sa mort. Avec André Breton, Paul Éluard, Philippe Soupault, il fut l’un des animateurs du dadaïsme parisien et du surréalisme. À partir de la fin des années 1950, nombre de ses poèmes ont été mis en musique et chantés (Jean Ferrat, Léo Ferré, etc.), contribuant à faire connaître son œuvre poétique. La première chanson tirée d’une œuvre d’Aragon date de 1953 : elle est composée et chantée par Georges Brassens et a pour paroles le poème paru dans La Diane française en 1944, Il n’y a pas d’amour heureux.

En 1976 était assassiné Jean de Broglie,  un homme politique français né à Paris le 21 juin 1921 et mort assassiné le 24 décembre 1976, en sortant du domicile de Pierre de Varga, son conseiller fiscal au passé sulfureux.  Il fut successivement Secrétaire d’État chargé de la Fonction publique (avril à novembre 1962), puis aux Affaires algériennes (1962-1966) et aux Affaires étrangères (1966-1967). Avec Louis Joxe et Robert Buron, il fut l’un des négociateurs des accords d’Évian conclus entre la France et le FLN, le 18 mars 1962 qui ont mis un terme à la guerre d’Algérie. Il fut président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale entre 1968 et 1973. Il s’imposa alors comme l’un des grands spécialistes des relations internationales.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.