Décès un 29 janvier, éphéméride

0
839
François Cavanna

Aujourd’hui

Pas de journée internationale répertoriée pour cette date

Défunts du jour

François-Cavanna-300x254 Décès un 29 janvier, éphémérideFrançois Cavanna (90 ans) est mort en 2014. Ecrivain, journaliste, dessinateur, il était autodidacte et a publié une cinquantaine de livres. Fondateur  avec le professeur Choron des journaux satiriques « Hara-Kiri » (1960) et Charlie hebdo », il est l’auteur des « Russkoffs » (prix Interallié), des « Ritals » et de « Lune de miel », trois récits autobiographiques où il raconte son enfance, l’immigration, sa famille, le STO, la guerre, les amours perdues, puis la vie qui passe et la maladie. Féministe, écologiste, anti-drogue, il militait pour l’abolition de la mort elle-même.

Philippe-Khorsand-225x300 Décès un 29 janvier, éphéméride
Philippe Khorsand

En 2008 nous quittait Philippe Khorsand, acteur Français. Après des débuts confidentiels en tant qu’acteur et metteur en scène dans le théâtre, Il joue en 1982 pour le petit écran dans la série télévisuelle Merci Bernard de Jean-Michel Ribes sur FR3. Il retrouve la même équipe six ans plus tard, dans Palace, diffusée en 1988 sur Canal+. Il y interprète « Gentil John », directeur de l’hôtel qui donne avec Éva Darlan des conseils de savoir-vivre aux téléspectateurs pour « être palace chez soi », et doit faire face à un client éternellement insatisfait. Rôle qu’il reprendra dans des publicités pour des assurances. Il poursuit en parallèle sa carrière théâtrale et cinématographique. Il participe à partir de 1992 à la saga Une famille formidable, où il interprète le rôle de Richard Matisse, présentateur télé, et à la série Sœur Thérèse.com, diffusée depuis 2002, dans le rôle de Jacky Roche, un méchant propriétaire foncier, au côté de Dominique Lavanant, interprète principale de la série. Il fait également des apparitions dans Marc et Sophie, Navarro, Maguy, Maigret (série télévisée) et H.

Pierre-Cambronne-227x300 Décès un 29 janvier, éphéméride
Pierre Cambronne

Merde ! C’est en 1842 que disparut Pierre Cambronne, général d’Empire. Destiné au commerce, il s’enrôle dans un bataillon de grenadiers volontaires nantais en 1792, qui allait se battre en Vendée ; il sert sous les ordres de Dumouriez en Belgique. Durant la Deuxième Chouannerie, il participe à la bataille de Quiberon. D’une bravoure remarquable, il parvient rapidement au grade de capitaine. La Vendée pacifiée, il s’embarque pour l’expédition d’Irlande sous les ordres de Hoche en 1796. Colonel à Iéna, il est nommé major commandant du 3e régiment de voltigeurs de la Garde en 1810 et fait baron la même année et participe pendant deux ans à la Campagne d’Espagne. Il rejoint la Grande Armée pendant la campagne de Russie. Il y commande le 3e régiment de voltigeurs et participe aux batailles de Bautzen, Dresde, Leipzig, avant d’être nommé général à la Bataille de Hanau. Nommé major de la Garde impériale en 1814, il prend part à toutes les opérations de la campagne de 1814, il est blessé plusieurs fois. Fidèle parmi les fidèles à l’Empereur, il est commandant militaire (dirigeant la garde impériale et la place de Porto-Ferraio) de l’île d’Elbe en 1814-1815. Il accompagne Napoléon Ier en 1815 lors de son retour sur le continent, et commande l’avant-garde de sa petite armée.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here