Décès un 5 février, éphéméride

0
430

Aujourd’hui

Pas de journée internationale répertoriée pour cette date

Défunts du jour

Brian-Jacques-150x150 Décès un 5 février, éphémérideEn 2011 s’éteignait Brian Jacques, écrivain britannique, célèbre pour sa série de romans de fantasy animalière Rougemuraille, ainsi que pour sa série des Naufragés du Hollandais volant. Il a aussi réalisé deux recueils de nouvelles intitulées The Ribbajack & Other Curious Yarns  et Seven Strange and Ghostly Tales. À l’âge de quinze ans, il quitte l’école pour une vie maritime avant de revenir à Liverpool, où il exerce un grand nombre de métiers. Son premier roman, Redwall, a été écrit pour une école d’aveugles. Depuis, ses livres ont acquis une grande renommée, ont été traduits en environ vingt-huit langues et publiés en plus de vingt millions d’exemplaires.

Autant-Lara Décès un 5 février, éphémérideMort en 2000 à 98 ans, le cinéaste Claude Autant-Lara a connu le succès après la Seconde Guerre mondiale et dans les années 1950 avec l’adaptation du roman de Raymond Radiguet, Le Diable au corps (1947), puis L’Auberge rouge, l’adaptation du Rouge et le Noir de Stendhal, et enfin La Traversée de Paris. À partir des années 1960, son cinéma rencontre moins de succès. Son adaptation du roman de Stendhal, Le Rouge et le Noir, en 1954, lui vaut de violentes critiques des futurs cinéastes de la Nouvelle Vague, qui lui reprochent d’incarner un cinéma dépassé. En réaction, Autant-Lara critiquera invariablement l’ensemble du mouvement de la Nouvelle Vague. Il tourne encore une quinzaine de films avant de cesser ses activités de réalisateur dans les années 1970. Il publie alors plusieurs livres de souvenirs, des recueils de discours et des pamphlets comme Télé-Mafia, Les Fourgons du malheur ou Le Coq et le Rat. Ses mémoires, intitulés La Rage dans le cœur, publiés en 1984, témoignent de son amertume.

Lou-Andréa-Salomé-150x150 Décès un 5 février, éphéméride
Lou Andreas-Salomé

En 1937 disparaissait Lou Andreas-Salomé, femme de lettres allemande d’origine russe. Romancière, essayiste, nouvelliste, psychanalyste, cette figure même de l’égérie a déchaîné de nombreuses passions amoureuses. Malade, sa mère l’emmène faire un séjour au soleil d’Italie. À vingt et un ans, elle y fait la rencontre de Friedrich Nietzsche, trente-huit ans. Nietzsche voit en Lou une enfant remarquablement douée et en même temps insupportable. C’est finalement Elisabeth Nietzsche, la sœur du philosophe, qui écarte la jeune Russe : d’une jalousie maladive, elle empoisonne leur relation. Friedrich Nietzsche ne pardonnera jamais à sa sœur d’avoir brisé cette relation. Nietzsche sombre alors dans une profonde dépression et écrit Ainsi parlait Zarathoustra (Also sprach Zarathustra).

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.