EXPOSITION TITANIC – Un bateau, des glaçons : 1500 morts

0
2565
Le « Boarding Pass » de la White Star Line’s pour accéder à l’exposition. Un futur collector.

Dans le cadre de l’exposition Titanic, qui se déroule actuellement Porte de Versailles à Paris, jusqu’au 15 septembre, nous avons demandé à Karine Vallée, Pour sa première collaboration avec Funéraire Info, de faire un compte-rendu personnel de cette exposition « en immersion ».

photo7 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
Le « Boarding Pass » de la White Star Line’s pour accéder à l’exposition. Un futur collector.

L’exposition Titanic est une exposition d’imprégnation. J’utilise sciemment un terme physiologique pour définir cet événement tant il laissera en vous un souvenir indélébile.

Dès l’entrée, si tant est que vous ayez pensé à vous munir d’un coupe-file pour ne pas poireauter une heure, vous devenez un passager du célèbre paquebot. Vous recevez un titre d’embarquement, ainsi que quelques consignes : « n’utilisez pas la glace pour préparer un Mojito », et vous voilà submergé par l’Histoire. Sauf que, contrairement aux authentiques voyageurs d’il y a un siècle, vous connaissez déjà la fin.

Car bien que les faits remontent au temps jadis d’il y a tellement longtemps que les survivants sont tous décédés, le fait « Titanic » parle à tout le monde.

Certes, la « jeune » fille que je suis est plus sensible du duvet à la version cinématographique de James Cameron, dans laquelle Léonardo Dicaprio suait de la main dans une automobile à faire des machins pas clair à Kate Winslet, mais malgré tout, chacun d’entre nous a l’impression d’avoir vécu ce drame tant il nous a été conté tout au long de notre vie. Cette tragédie appartient aux faits historiques qui s’inscrivent dans la mémoire collective et traversent le temps. Alors qu’il y a fort peu de chances que le Costa Concordia échoué de traviole laisse une trace quelconque, à part celle du ridicule (non mais le mec il a voulu faire coucou !).

photo8-300x300 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
« Bon ben les gars, c’est déjà de la sacré bonne hélice ça hein. C’est pas un petit iceberg qui peut nous faire peur. Ah ah ah ah ! »

Au-delà de pouvoir enfin toucher du regard des objets authentiques retrouvés au cœur de l’épave, l’exposition permet une expérience unique, celle de voir des lieux du paquebot, en presque grandeur nature. A ce titre, le couloir de première classe est le plus prisé par les visiteurs. Là encore, on se remémore le film de Cameron qui avait quand même fait reproduire à l’identique less intérieurs du bateau. Ce couloir, tout le monde s’y photographie. Les filles quant à elles, se surprennent à le traverser en courant comme Kate en poussant des petits « hihihi » jubilatoires. Je vous rassure, la plaisanterie sera de courte durée. Retenez ce moment, on y reviendra.

Car l’événement Titanic à la Porte de Versailles de Paris est, avant tout, une exposition immersive, ce qui est fort balot pour un bateau qui a coulé à pic (je vous laisse prendre toute la mesure de cette vanne).

photo61-225x300 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
Un visage sur des fantômes. L’immersion est totale, ils vous accompagneront tout au long du parcours…Ici, Tom Hunt, un pompier qui n’a pas dû avoir beaucoup de boulot.

Pour titiller la fibre émotionnelle du public et favoriser l’identification, le début du parcours propose de faire connaissance avec certains passagers. Bien évidemment, ils vont tous mourir, et vous allez tous être bouleversés. C’est un peu le même principe que dans Rémi sans famille. On tombe en pamoison devant le petit chien, mais au bout de quelques épisodes, il est amputé du coussinet, et meurt en convulsant dans d’atroces souffrances et sans jamais avoir connu sa mère. Et ça, ça nous déchire les entrailles de l’intérieur du corps.

Pourtant, il est tout à fait troublant de mettre des visages et des vies sur ceux qui ont péri dans la tragédie. Les fantômes flous que nous imaginions prennent vie.

Beaucoup de ces gens embarquèrent avec le fol espoir d’une vie meilleure, d’autres cachant des amours interdits, aucun d’eux ne pouvant imaginer qu’il ne reverrait jamais la terre ferme.

Oui, toutes ces âmes humaines pensaient embarquer sur un paquebot de rêve, fouler le sol New-Yorkais en presque héros, tous abasourdis par la démesure et le grand luxe du Titanic.

photo5-225x300 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
Lorsque vous verrez ce message apparaître, vous ne serez plus très à l’aise dans votre slip. Normal, la faucheuse va passer à table…

Pourtant, dès sa mise en chantier, le Titanic accumulera les signes semés par la grande Faucheuse (voyez ça avec Wikipédia hein, je vais pas vous raconter tout l’historique, j’ai pas la place et je vais me faire engueuler par le rédac’chef).

Reconstitutions de chambres, première et seconde classe, salle de restaurant, effets personnels à peine abîmés par l’érosion de la pression subie à 4000 mètres de profondeur pendant 73 ans (à ce titre, la vue des vêtements des passagers est presque dérangeante), la première partie de l’exposition est un musée.

Scénographiée comme un film, la seconde partie annoncée par la porte étanche (sic) de la salle des machines, ne vous donnera plus du tout envie de batifoler en ricanant dans les couloirs du Titanic (rappelez-vous des petites écervelées qui sautillaient dans le couloir de la première classe pensant naïvement que Jack Dawson allait apparaitre en haut du grand escalier). Les messages de la proximité d’icebergs inondent les murs. Par un habile jeu d’éclairages, et un son qui devient maintenant sourd, illustrant le grondement des machines du Titanic, l’ambiance devient pesante, inquiétante, et la mort éclabousse de sa faux les prémices d’une tradégie annoncée. Ne tentez pas de faire demi-tour, c’est impossible.

photo1-300x300 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
Un moment fort du parcours ; les témoignages des passagers. Derrière chacun de leurs mots, la terreur, et la certitude sourde qu’ils n’en réchapperont pas.

Visuellement et émotionnellement, la partie sur le naufrage est la plus riche de l’exposition.

C’est aussi et surtout pour ça qu’on est venu, ne le cachons pas.

Son, lumières, mise en scène des échanges radios et des témoignages de l’équipage et des passagers, ce tourbillon de bruits, d’émotions et de mots vous happera pour ne plus vous lâcher. Le regard oscille entre l’iceberg, l’inconscience première des acteurs du drame ignorant tout ce qui se passe, puis la terreur, la survie, les déchirements, les séparations, pour finir sur la terrible image du Titanic abimé à 4000 mètres de profondeurs, ombre mortifère de la vanité humaine.

Après le choc, et la sensation que la mort flotte autour de vous, vient l’heure du bilan. L’épave visionnable en 3D, le fait divers annoncé par la presse, et sur tout un pan de mur, les noms et prénoms des 1500 morts listés par classes. Un dernier témoignage de cette époque qui voyait grand, et qui par excès de confiance, envoya par le fond des milliers d’âmes humaines.

L’exposition Titanic va bien au-delà de la simple exhibition d’objets, c’est une expérience unique que de frôler les âmes perdues du Titanic, et de saisir les espoirs et les désespérances de cette époque. 25 millions d’humains dans le monde ont déjà embarqué à bord de ce nouveau format interactif d’expo, et vous ?

Car comme le disait ce grand philosophe irlandais et ami personnel qu’est Jack Foster : « nous sommes tous des passages du Titanic », voilà en quoi cet événement est unique et mérite le déplacement.

Seul point terne de l’exposition, l’incontournable boutique de souvenirs hyper kitchissime qui ferait passer les boutiques du Mont Saint-Michel pour des boutiques de l’avenue Montaigne.

EXPOSITION TITANIC    PARIS PORTE DE VERSAILLES DU 1ER JUIN AU 15 SEPTEMBRE 2013

photo-1024x1024 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
Si James Cameron a inventé l’histoire d’amour de Jack Dawson et Rose Dewitt Buckater, le vrai romantisme a bel et bien existé à bord du Titanic. Les époux Straus mourront ensemble.

 

photo4-1024x768 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
Une eau à -2°C, la plupart des passagers et des membres de l’équipage meurent d’une douloureuse hypothermie…Après les cris, le silence abominable.
photo3-768x1024 EXPOSITION TITANIC - Un bateau, des glaçons : 1500 morts
Les femmes et les enfants d’abord ? Oui, mais de première classe alors…

 

 

Karine Vallée est issue d’une famille modeste du Connecticut. Meilleure pom-pom girl de l’équipe de foot de son université, elle est très vite repérée par l’Actors Studio qui lui propose deux années de formation offertes par le gouvernement américain. Lassée par son immense talent, elle jette l’éponge, et après une idylle remarquée avec Léonardo DiCaprio qu’elle jettera comme une vieille chiffonnette, elle préfère retourner à l’anonymat. Aujourd’hui âgée de 39 ans ¾ mais Dieu qu’elle ne les fait pas, elle est accro aux livres, au cinéma, à la musique, aux réseaux sociaux et aux crèmes glacées avec des gros morceaux de noix de macadamia dedans.

(Ouais, j’ai toujours rêvé d’écrire ça).

Vous pouvez aussi me lire sur : www.les100ciels.org

Et chaque mois dans l’excellent mensuel d’humour sans pub : le Psikopat

Article précédentRevue de presse du funéraire du 17 juillet 2013
Article suivantAvis de décès et nécrologie du 17 juillet 2013
Karine Vallée est issue d’une famille modeste du Connecticut. Meilleure pom-pom girl de l’équipe de foot de son université, elle est très vite repérée par l’Actors Studio qui lui propose deux années de formation offertes par le gouvernement américain. Lassée par son immense talent, elle jette l’éponge, et après une idylle remarquée avec Léonardo DiCaprio qu’elle jettera comme une vieille chiffonnette, elle préfère retourner à l’anonymat. Aujourd’hui âgée de 39 ans ¾ mais Dieu qu’elle ne les fait pas, elle est accro aux livres, au cinéma, à la musique, aux réseaux sociaux et aux crèmes glacées avec des gros morceaux de noix de macadamia dedans. (Ouais, j’ai toujours rêvé d’écrire ça). Vous pouvez aussi me lire sur : www.les100ciels.org Et chaque mois dans l’excellent mensuel d’humour sans pub : le Psikopat

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.