Formation : composer avec les laïcs au cimetière

0
480
C’est souvent une habitude, surtout à la campagne : une fois le cérémonie religieuse terminée, les laïques viennent au cimetière pour continuer au nez et à la barbe du Maître de Cérémonies… Comment composer avec les laïcs au cimetière ?
De l’inconvénient des laïcs

Le problématique lorsqu’une équipe laïque s’impose au cimetière est double.

La première, c’est que la pompe funèbre a du mal à justifier sa prestations de Maître de Cérémonies. Indispensable pour assurer la bonne marche du convoi, ce que la famille ne comprend souvent pas puisque l’essentiel de sa prestation se doit justement de ne pas être remarquée, il aura d’autant plus de mal à expliquer son tarif si il reste au cimetière les bras ballant, inutile.

La deuxième, c’est que, dans l’immense majorité des cas, les laïcs y effectuent une prestation désastreuse. Souvent âgées, ces dames, qui constituent 99 % de l’effectif des équipes, ne sont pas formées à la prise de parole en public. Sel l’est l’officiant à l’église, qui ne vient généralement pas.

L’on assiste alors à une « cérémonie » pouvant se résumer à une dame âgée, à la voix usée, marmonnant quelque chose d’inaudible, les yeux rivés sur son papier de prières tenu à quelques centimètres de son visage, son ophtalmologue ayant depuis longtemps rendu les armes, et une famille tendant désespérément l’oreille dans l’espoir de savoir si ce qui est dit est le « Notre Père », le « Je vous salue Marie » ou la lecture du bulletin paroissial.

[quote_box_center]

Une anecdote personnelle…

il y a quelques jours, j’étais à l’enterrement d’un membre très cher de ma famille. Au cimetière, je me trouvais à côté du Maître de Cérémonies, un professionnel très compétent, et je lui demandai si les laïques avaient l’intention de venir. Pendant qu’il me répondait qu’il ne savait pas, je me demandais pourquoi mon cousin, juste à côté, m’adressait des grimaces et des signes, discrets quoique frénétiques. Je me retournai pour me rendre compte que, non seulement les laïques étaient à un mètre derrière nous, mais aussi qu’elles avaient déjà commencé depuis deux minutes…

[/quote_box_center]

 

Ils sont gentils, mais…

C’est indiscutablement une perte qualitative sévère sur l’ensemble du convoi : la famille ne fera que peu le distinguo entre les prestations inhérentes aux pompes funèbres et les « pièces rapportées ».

Toutefois, il faut ménager la chèvre et le chou : entrer dans un conflit frontal avec l’équipe laïque est une très mauvaise idée. La raréfaction des prêtres et les réductions du budget qui touchent même l’église rendent ces bénévoles d’autant plus précieux, leur conférant un pouvoir réel. Il est question, souvent, ici, de foi et d’ego, et des civilisations entière se sont faites la guerre pour ça: autant dire qu’une équipe de pompes funèbres ne fait pas le poids.

La manipulation pour les nuls

Le meilleur moyen d’obtenir un convoi satisfaisant sans vexer qui que ce soit est tout simplement un partage des tâches que vous imposerez en ayant l’air de le proposer.

Expliquez ainsi à l’équipe laïque que vous avez l’intention de mener la cérémonie, que vous ne souhaitez pas les court-circuiter, et qu’il serait préférable de travailler ensemble. Le plan proposé sera une introduction, faite par vos soins, suivie de la prière, faite par les laïques, et une conclusion avant l’inhumation, faite par vos soins à nouveau. A l’aide de signaux convenus, chacun passera la parole à l’autre.

Il arrive que l’équipe laïque oublie de repasser la parole au Maître de Cérémonies. Il ne faut pas hésiter à la reprendre. C’est facile : il suffit d’être attentif à la fin de la prière et d’enchaîner. L’astuce, dans cette situation, est de ne pas jeter un regard ostensible à l’équipe. Ils ont fini leur part, c’est naturel, rien de vexatoire là-dedans, la transition est fluide.

Surtout, surtout, les deux points dont vous gardez le contrôle sont le début et la fin de la cérémonie. Le début, parce que vous avez l’habitude de vous assurer que tout le monde est bien présent, et réceptif. Et la fin, parce qu’une bénédiction finale du cercueil, ça s’organise, que vous savez le faire, et que laisser aux laïcs le soin d’assurer cette parti revient à dire à la famille « débrouillez-vous ». ce qui est, vous en conviendrez, inadmissible.

Enfin, si vraiment vous déployez des ruses de sioux pour garder la main, et que vous êtes croyant, n’oubliez pas, après, d’aller vous confesser.

Guillaume Bailly

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here