France : étude sur les décès causé par le tabac

0
165

Le nombre de décès en France dus au tabac reste discutable. Une question se pose si un patient fumeur depuis vingt ans d’un paquet de cigarettes par jour habitant près du périphérique de Paris est atteint du cancer du poumon, du fait de la pollution de l’air ou du tabac. Il est toutefois certain que les calculs sont menés le plus sérieusement possible et rigoureux.

Des chiffres intéressants, publiés dans The European Journal of Public Health, ont été donnés par l’étude de Laureen Ribassin-Majed et Catherine Hill de l’Institut Gustave Roussy et de l’INSERM. Le tabac a tué en France 78 000 personnes en 2010, soit 5 000 de plus que les 73 000 décédés admis jusqu’ici. Passé de 2 700 à 19 000, de 1980 à 2010, il y a une forte augmentation chez les femmes, ce qui n’est pas le cas pour le nombre de décès masculins qui diminue légèrement.

Que ce soit 73 000 ou 78 000, le nombre exact de décès dus au tabac n’a pas d’importance étant donné qu’il s’agît de chiffres nécessairement approximatifs pour montrer que « fumer tue », sans le moindre doute. Le point essentiel est de comparer le nombre de bureaux de tabac en France qui s’élève à 27 000 avec ces chiffres. Le rapport entre le nombre de décès qui s’élève à 78 000 et le nombre de bureaux de tabac à 27 000 vaut 2,88, par conséquent chaque bureau de tabac participe en moyenne à plus de deux ou presque trois décès chaque année.

Lire aussi :  Vivante à la morgue, cimetière, Pompes funèbres… L’actualité du 3 juillet 2018

Un buraliste gérant d’un bureau de tabac, dont le commerce est bien situé, après une trentaine d’années voir quarante d’un dur labeur et arrivé à l’âge de retraite contribuera à la mort de plus d’une soixantaine jusqu’à cent cinquante  personnes ce qui ne l’empêche pas bien sûr de se plaindre et de manifester quand l’État augmente le prix des cigarettes qu’il considère comme un abus l’empêchant de faire moins de bénéfice.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here