Kelso (USA) : funeste erreur aux pompes funèbres

1
558

Faut-il que la famille de Jerry Moon, un Américain de 72 ans, ait été choquée pour engager mardi des poursuites, un an et demi après les faits. La cible de cette colère ? Deux sociétés de pompes funèbres de Kelso (état de Washington), qui ont interverti deux corps. Avec de funestes conséquences.

L’histoire est rapportée par le journal « Seattle Times ». Tout commence dans le même centre de soins palliatifs le 13 octobre 2013. Ce jour-là est fatal à Jerry Moon, de Castle Rock. Mais aussi à un autre pensionnaire, Robert Peticlerc, 97 ans, de Kelso. Les deux corps sont pris en charge par deux sociétés de pompes funèbres différentes. Et là, tout dérape. Car l’identification n’a pas été faite immédiatement. Leurs noms sont intervertis.

Arrivant au salon funéraire pour un office, la famille Moon va vouloir saluer l’ancêtre une dernière fois. On ouvre le cercueil. Et là stupeur : un étranger semble occuper la place. Aux proches, les employés du salon insistent, expliquent doctement que «les morts ont l’air différent », et que les cheveux poussent encore (Moon avait une calvitie). Pas de soucis, donc. Jerry Moon avait préparé ses obsèques par contrat voici seize ans. On suit donc les consignes. Embaumement, corbillard, cérémonie,  stèle : tout est prévu.

L’homme, qui redoutait la crémation, a fermement exigé un enterrement. Ce qui n’était pas le cas de son camarade de soins palliatifs. Robert Peticlerc, lui, voulait être réduit en cendres. Ce qui fut fait. Fatale erreur.

Certes, la famille Moon a pu récupérer des cendres, attribuées à Jerry. Mais elle se sent « humiliée » et privée de la possibilité d’honorer son défunt selon ses désirs. Devant les tribunaux, qui devront attribuer un dédommagement, elle recherche donc la part de responsabilité des protagonistes, arguant qu’il y a non seulement eu négligence, mais aussi tentative de dissimuler une erreur.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.