Hommage à Paul Clerc, Maître Artisan Thanatopracteur

2
1895
Paul Clerc (Source : http://veroandco.blogy.fr/thanatopraxie-thanatopracteur-un-metier-celui-de-mon-pere-a46696059)
dscn2307hk Hommage à Paul Clerc, Maître Artisan Thanatopracteur
(Source : http://veroandco.blogy.fr/thanatopraxie-thanatopracteur-un-metier-celui-de-mon-pere-a46696059)

« Si le mot « embaumement » détermine d’anciennes pratiques momificatoires selon les peuples et les époques, le mot « thanatopraxie » évoque une pratique récente et contemporaine de la conservation des corps »… Paul Clerc, Maître Artisan Thanatopracteur.

Il est une épreuve bien difficile pour ceux qui l’ont connu de parler de Paul à l’imparfait tant sa prestance et son implication dans ce métier étaient importantes, il semblait immortel et pourtant…. Jusqu’au dernier moment et peu de temps avant son hospitalisation, il a su s’entourer de ses « fidèles  amis » et des élèves en thanatopraxie de la dernière session qu’il animât jusque….huit jours avant son départ.

De l’école qu’il créa, le CEP-ENT (Centre d’ Études et de Préparation à l’ Examen National de Thanatopraxie) et dont il fut le Président et l’intervenant pendant de nombreuses années, il fut aussi l’ Administrateur du CNERT ( Centre National d’ Étude et de Recherche en Thanatopraxie), à la fois le Fondateur et Président du COLL.E.A (Collège des Embaumeurs Agrées) et de l’EFSSM (École de Formation aux Soins et Sciences Mortuaires).

De par son expérience il fut aussi Intervenant au Centre National de la Fonction Publique Territoriale mais les deux titres préférés de Paul étaient de loin ceux de Maître Artisan puisqu’il fut l’instigateur du premier code APE en faisant référencer notre profession auprès de la Chambre des Métiers et il créa d’ailleurs la première SARL de thanatopraxie au début des années 80.

Le logo comportait la lettre A pour « athanatomorphose » (terme inventé par Paul Clerc pour exprimer l’absence de décomposition grâce à une thanatochimie qui lutte contre une thanatomorphose et la lettre Θ qui est le préfixe de tout ce qui commence par « thanato ».

C’est ainsi que Paul Clerc résumait ce métier si complexe à travers deux sigles si simples au demeurant et pourtant si complets.

Bien entendu, aucun sujet d’actualité ne lui échappait et même si il s’était « retiré » doucement de cette activité, il n’en gardait pas moins des liens avec les acteurs de la profession qu’il guidait, conseillait d’une façon toujours très adroite et emprunte de sagesse et de réflexion.

Il disait d’ailleurs dans le postface de son manuel de thanatopraxie qu’il le « dédiait à tous ceux avec qui il avait cheminé un moment dans cette singulière profession » .

Par ailleurs il m’avait écrit un jour, suite à la création d’un site internet qui traitait de certaines disciplines voisines à la thanatopraxie, je cite «C’est merveille qu’un métier, en plus de conférer comme le notre des privilèges insoupçonnés, puisse nous offrir une vision panoramique, dans des domaines auxquels nous n’aurions jamais pensé précédemment et il serait triste en effet de ne pas réaliser, en technicien honnête de la thanatopraxie, la synthèse thanatologique indispensable au bon technicien, pour l’amener, pourquoi pas, vers la thanatosophie (1), but ultime de tout être ».

Tous les courriers que nous avons eu étaient profondément réfléchis, l’analyse était pertinente parfois percutante et sans ménagement mais elle sonnait juste.

A propos de la nouvelle loi sur les produits biocides et la possible interdiction du formol, Paul relatait dans un de ces courrier « Concernant l’interdiction d’utiliser « bientôt » du formol, certains pensent que ce « bientôt » là risque de durer longtemps….Alors mon cher ami, ne vous « formolisez » pas, les jeunes et nouveaux papes de la thanatopraxie gesticulent à tout rompre en poussant des cris d’orfraie…Cela ne changera rien, vous savez bien que les choses se décident bien au-dessus de nos têtes et …question représentativité, vous vous doutez dans quelles proportions ces éminents jeunes confrères en possèdent… ».

Le ton était ironique et tellement juste pourtant et à ce propos, dans cette même lettre il m’avait relaté combien ce problème l’avait intéressé depuis les années 90 et que sans être tout à fait « visionnaire », le sort réservé à ces dépouilles « sous prétexte de les thanatopraxier » l’avait toujours quelque peu « chahuté » dans « ses convictions d’honnête technicien ».

Il ajoutât d’ailleurs « […] et sans que je fus à l’époque persuadé de la disparition prochaine du formol, je travaillais, depuis 1990, à ce projet, plus ou moins décrit dans mon manuel de thanatopraxie comme un testament, en fin d’ouvrage, à l’élaboration d’un produit naturel sans formol » le Nathol 2000…Lequel disparut de la fameuse liste des produits autorisés le 31 juillet 2007, tant d’effort réduit à néant par une simple publication et même si il n’en n’a jamais vraiment parlé, tous ceux qui l’ont connu ont bien entendu sa déception et sa désillusion de voir un jour le premier produit sans formol faire partie de « l’arsenal » du technicien en thanatopraxie.

En matière de fluides de conservation, Paul n’en n’était pas à ses débuts puisqu’il mit au point le Balsamoseptol et le Viscéroseptol, ils entrèrent sur le marché le 27/07/1978 et sont encore utilisés de nos jours par nombre de thanatopracteurs.

Autant il était aisé de deviner la fonction du Viscéroseptol mais le nom commercial du Balsamoseptol n’était pas anodin car rien de ce qu’il créait était anodin, l’étymologie était l’une de ses nombreuses passions et Paul nous avait confié lors notre enseignement qu’il rêvait un jour de voir enseigner une nouvelle discipline… La « balsamologie » ou l’étude des baumes qui conféraient à la dépouille des vertus tant thérapeutiques que cosmétologiques, c’est ainsi que naquit le Balsamoseptol puis le Nathol car selon Paul le contexte de cette formule était radicalement nouveau et ouvrait une autre ère à la thanatopraxie dite moderne puisque cette nouvelle conception alliait « les soins traditionnels de jadis, dont les toilettes rituelles sont des survivances, avec des techniques utilisant des baumes simples »…et d’ajouter « Notre certitude est que la thanatopraxie doit évoluer, comme doit évoluer le nouveau technicien du troisième millénaire. Pourquoi pas vers une conception qui prendrait en compte une certaine thanatosophie?  (daté du 17 janvier 1998)».

Il écrivit aussi « Voici bien des années de cela, je m’étais fortement et passionnément intéressé aux substances odorantes , j’avais alors imaginé naturellement que cela pouvait faire l’objet d’une étude qui se serait appelé la BALSAMOLOGIE; dans le déroulement de mes fantasmes balsamiques, j’imaginais un cursus théorique portant sur la thanatologie, certes, mais sur la TANNERIE et la TAXIDERMIE, métiers « cousins », quel beau métier alors que celui d’embaumeur (au plein sens du terme) capable de réaliser et d’user savamment, de fluides, liqueurs, baumes, cires, résines, savons parfumés antiseptiques, huiles et essences….Balsamiques. N’oublions pas qu’avant la chimie était l’alchimie et qu’avant le thanatopracteur était l’embaumeur ! »

Paul était sensible à la création, au renouveau et lorsque je me mis à développer le moulage mortuaire, il s’empressa de me mettre en relation avec l’un de ses confrères qui de temps à autre venait animer des sessions de découverte du « moulage mortuaire » à Vedène au sein de l’école qu’il avait créée (le CEP-ENT) en la personne de Christophe Taillieu, artisan thanatopracteur et mouleur émérite installé dans le Nord de la France .

Nous partageâmes nos connaissances, les siennes plus axées sur le plâtre qu’il manie de main de maître, les miennes sur les nouveaux matériaux telles que la résine entre autre.

Je me rappelle de ce jour, le 4 juillet 2007, un an jour pour jour avant son départ où je lui fis parvenir une photo d’un moulage d’une main dorée à la feuille d’or et patiné à l’assiette rouge et recouverte d’une cire du plus bel effet, il me remercia de cette attention et rebondit aussitôt sur les travaux d’anthropoplastie galvanique que cite Christiane Vitani dans son mémoire de Doctorat (1962) et que Paul avait cottoyé lors de ces travaux à Lyon et alors que Madame Vitani était Médecin Légiste, il « «imaginait un individu entièrement traité de la sorte » !

Paul fut l’intermédiaire de tant de monde, il n’avait de cesse de faire progresser les gens qui lui étaient chers pour leur donner une vision plus « panoramique » de leur profession, c’est ainsi qu’il me mit en relation avec le Docteur Hubert Larcher, éminent spécialiste qui fut l’invité de Paul et du CEP-ENT à plusieurs reprises afin de traiter des sujets comme l’incorruptibilité spontanée de certains corps et qui qualifiait notre profession de « métier artisanal de la frontière, observant les deux versants de la transition du trépas que sont la mort fonctionnelle et la mort organique ».

Paul avait d’ailleurs réalisé une approche des phénomènes Physiques de la vie Mystique d’après les travaux réalisés 40 ans plus tôt par le Dr Hubert Larcher.

Autre titre qui le rendait plus que fier… celui d’appartenir à la Sacro-Sainte Société Méditerranéenne de Médecine Légale poursuivant ainsi son but « de faire reconnaître notre profession par les instances de la Médecine Légale, des unités d’anatomie et d’anthropologie comme des partenaires respectables ».

A Sébastien Dumas, Dominique Barrier, Gérard Tondu et moi même, il nous avait fait parvenir un courrier qu’il avait rédigé semble t il quelques jours avant son hospitalisation intitulé « La présentation du mort » et qui servirai de « communication » adressée au Congrès de la S.M.M.L en octobre prochain à Marseille.

Paul pratiquait l’auto-dérision avec merveille et avait inscrit ces quelques lignes en introduction du texte : « J’ai demandé à Gérard Tondu de lire la communication au cas , très probable où je serais alors aux « pattes » des nécrophages califorides, sarcophagiens et autres diptères ».

Paul fut le premier Maitre Artisan de notre profession, ce titre lui tenait particulièrement à cœur car il aimait à dire que l’artisanat était avant tout un métier de transmission et de partage de connaissances tel le compagnonnage qui se pratique encore de nos jours dans des métiers nobles tels que ceux du bois principalement.

Paul œuvrait dans la mort certes mais il aimait profondément la vie et tout ce qu’elle lui apportait, c’était un amateur de « Coupo Santo », l’hymne National Provençal et il disait d’ailleurs à ce propos que « ce chant était une prière qui rapprochait les hommes », il aimait à parler de l’art de la Corrida et comme l’avait précédemment écrit Gérard Tondu sur son site internet, il était l’ami de tous les manadiers de Camargue ainsi que l’ami des Indiens Navajos qu’il avait rencontré voici quelques années.

Paul ne parlait que très peu de lui, il avait cette humilité qu’ont les grands hommes comme il ne parlait que très rarement de sa maladie qu’il nommait « son hôte indésirable ».

Une source de connaissance aussi multiple que variée s’est tarie, ceux qui l’ont connu et aimé n’oublieront certainement jamais ce timbre si particulier, il résonne en nous cette voix claire, chaleureuse, posée où les mots employés étaient pesés, réfléchis, parfois abrupts et sans compromis mais tellement délicieux et sincères.

Le 10 avril 2008, il écrivait « La vie est un peu semblable à cette grande maison bourdonnante d’agitation où les uns rentrent tandis que les autres sortent…Mais que cette maison est chaleureuse et comme le temps où elle nous abrite est réconfortant…Je ne fais que passer, ne vous dérangez pas !… ».

Clerc-Pascal-Manuel-A-L-Usage-Des-Thanatopracteurs-Livre-387218930_ML Hommage à Paul Clerc, Maître Artisan ThanatopracteurCes derniers courriers ou mails (malgré sa sainte horreur de l’informatique) n’étaient pas signés Paul Clerc, Maître artisan thanatopracteur Honoraire comme il avait coutume de le faire mais Paul Clerc…Paléothanatosophe!

Tes proches te disent adieu Paul, nous nous contenterons d’ajouter MERCI pour tout ce que tu nous as inculqué, pour tout ce que tu as apporté à la thanatopraxie et à ceux qui ont bien voulu, un jour, tendre l’oreille et prendre le temps de t’écouter parler.

Régis Narabutin, Artisan thanatopracteur

(1) Thanatosophie, terme inventé par Paul, Sophos en grec signifiant la sagesse!

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here