Interview : Bernard Saguy, MUTAC, l’esprit mutualiste

0
874
Berbard Saguy, président de la MUTAC

MUTAC : tous les professionnels du funéraire connaissent cette Mutuelle, spécialisée dans la prévoyance obsèques. Mais connaissez vous bien MUTAC ? Bernard Saguy, son Directeur Général, nous la présente.

BSaguyMUTAC-300x232 Interview : Bernard Saguy, MUTAC, l'esprit mutualiste
Berbard Saguy

Mutac, une histoire de militants

Si MUTAC fête cette année ses 41 ans, la problématique qui a présidé à sa création nous semble aujourd’hui bien éloignée, du moins pour ceux qui n’ont pas connu cette époque « MUTAC a été créée par des associations de crématistes » explique Bernard Saguy « Les fondateurs voulaient travailler à la propagation de l’idéal crématistes. En même temps, leur objectif était de financer leurs obsèques, en s’assurant que leurs volontés seraient respectées. ».

De nombreux événements sont venus faire évoluer la mutuelle vers sa forme actuelle. « En 1993, la loi Sueur a posé une obligation de garantie des fonds. MUTAC a alors changé de forme, quittant peu à peu le milieu associatif crématiste. Nous nous sommes ouverts à l’inhumation, en devenant partenaire de Pompes Funèbres publiques, régies et SEM. Nous sommes aujourd’hui le principal partenaire de services funéraires public en terme d’assurance ».

Logo-MUTAC Interview : Bernard Saguy, MUTAC, l'esprit mutualisteDes spécialistes

MUTAC est une mutuelle, comme nous l’avons vu, spécialisée en prévoyance obsèques. Uniquement ? « Oui, nous ne proposons pas de contrat santé. Nous sommes partenaires de mutuelles santé, qui proposent notre savoir-faire ».

C’est un choix stratégique, de faire uniquement de la prévoyance. MUTAC représente aujourd’hui combien de contrats ? « Nous avons 110000 assurés » précise Bernard Saguy. Le Président de la mutuelle reconnaît d’ailleurs « Nous avons un déficit de notoriété auprès du grand public. Nous sommes partenaires des pompes funèbres publiques, nous sommes également connus des pompes funèbres privées, mais il y a un travail important à faire auprès du grand public ».

Pour cela, la mutuelle négocie avec de gros courtiers indépendants, afin d’augmenter sa force de proposition.

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?

MUTAC n’est pas exclusivement, donc, un partenaire du services public ? « pas du tout » confirme Bernard Saguy, « cette proximité est due à notre histoire, mais nous travaillons avec toutes les sociétés. Il est important de signaler que nous ne mettons pas en place de partenariats : nous voulons avant tout respecter le libre choix des familles, tant pour ses volontés que pour le choix de l’entreprise de pompes funèbres. »

Une communication choc

MUTAC a fait, depuis longtemps, le choix d’une communication décalée. « C’est un choix que nous avons fait, aussi, en fonction du budget. Nous n’avions pas les moyens d’investir dans de grandes campagnes, et c’est là que nous avons opté pour cette communication brève et percutante ».

Dernier en date, un spot court, qui narre les déboires d’un skieur, et dont les fins multiples sont à voir sur le site de MUTAC (et dont nous vous avions entretenu dans Funéraire Info). D’ailleurs, à noter que la mutuelle avait fait le choix de ne pas obliger le spectateur à d’abord faire un devis pour pouvoir voir la fin. « Ca aussi, c’est un choix. Nous voulions que le visiteur ne se sente pas obligé, et soit libre de ses actions. » C’est, en acte, un parfait exemple des valeurs mutualistes auxquelles MUTAC est par dessus tout attachée.

Et cette campagne a fonctionné ? « La fréquentation du site a aussitôt été multipliée par quatre. Pour ce qui est des résultats concrets, il nous faudra un peu de temps pour les chiffrer ».

La différence mutualiste

Lorsqu’on demande à Bernard Saguy qui est le client type de MUTAC, c’est toujours avec cet humour discret qu’il répond « Je dirai que notre client type, déjà en fichier, c’est Jane Fonda. Et notre nouvel adhérent, c’est Nathalie Baye. Comprenez que nos contrats en portefeuille sont plutôt des femmes de 72 ans, et nos nouveaux adhérents sont des femmes, principalement, entre 40 et 60 ans ».

MUTAC se remet toujours en question : « Nous revoyons l’offre tous les deux ans, pour toujours en améliorer les garanties et l’assistance offerte. Pour vous donner un exemple, nous nous occupons du conjoint un an après le décès d’un adhérent, même si ce conjoint n’est pas adhérent ».

On la voit, MUTAC a vraiment à cœur de proposer les meilleurs garanties à ses adhérents. Lorsque Bernard Saguy explique sa conception de la mutuelle « Démocratie, valeurs », il n’a pas besoin de s’expliquer : MUTAC le prouve chaque jour dans ses actes.

Le site de MUTAC est ici

MUTACpub Interview : Bernard Saguy, MUTAC, l'esprit mutualiste

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.