Inversion de corps à Saint-Nazaire, le coup de gueule d’Yvan

0
744
Coup de gueule

Le corps d’une nonagénaire a été crématisée par erreur au crématorium de Saint-Nazaire, à la place d’un homme retrouvé mort dans la rue quinze jours auparavant. Yvan nous a contactés pour nous donner son avis et son « coup de gueule » par rapport aux évènements de Saint-Nazaire.

Retour sur les évènements

Le corps de la défunte, a été déposé par l’entreprise de pompes funèbres gérant les obsèques à la chambre funéraire de la Vecquerie, appartenant aux Pompes funèbres Atlantique. L’inhumation devant avoir lieu deux jours plus tard.

La veille de l’inhumation les PFA devaient procéder à la crémation d’un homme, mais terrible méprise c’est le corps de la femme qui va prendre la direction du crématorium suite à un enchaînement de fautes.

L’avis d’Yvan

Tout d’abord, mes premières pensées vont à la famille. Une erreur dramatique mais aucun mot ne pourra atténuer leur douleur.

Ensuite, avec le recul, je suis outré par certains commentaires et notamment de la part de professionnels du métier et surtout de l’hypocrisie ambiante. Je fais sans doute parti des rares qui regrettent le temps de bracelets posés à chaque départ par la police ou un élu.

Souvenez-vous…. L’ensemble de la profession a été soulagée de la fin de ses démarches… des temps d’attentes… Mais l’identité était confirmée au départ et à l’arrivée. Pas de possibilité d’envoyé ses papiers quand « on aura le temps »… Et la pose de scellée de nos jours…. plus de police pour les inhumations si la famille est présente…. Combien de professionnel se sont réjouis de ce changement… paperasse en moins… plus de démarches de convocations de police… Combien d’entreprises de Pompes funèbres ont baissées leurs tarifs pour les démarches?

Lire aussi :  1er Salon du Funéraire Grand Sud, devenez exposant!

L’erreur de nos collègues est effectivement une faute, et je suis intiment persuadé que cela les touches également. Cette affaire doit nous rappeler à chacun que le danger c’est la routine! La vérification de l’identité des défunts est une priorité qu’il ne faut à aucun moment négliger. Cela doit nous rappeler à chacun nos obligations et nos devoirs vis à vis des défunts et de leurs proches. Mais cela doit aussi nous faire réfléchir sur nos pratiques en interne, mais aussi avoir le courage de faire respecter la loi même devant un policier ou un élu lors d’un départ en cercueil, Leur présence est obligatoire, c’est le dernier « contrôle ».

Alors refusons les fermetures sans la police quand leur présence est obligatoire. Demandons aux personnes chargées de la pose des scellées de vérifier systématiquement le bracelet. Personne n’est à l’abri d’une boulette. A lire nombre de commentaires, il semblerait que seuls nos collègues de Saint-Nazaire soient « défaillants ». Nous avons tous eu des problèmes dans l’organisation des obsèques… Attention aux préjugés et aux dénigrements faciles. « Radio Pompes » va tellement vite… nous le savons tous très bien…. traiter ses collègues de « débiles » comme j’ai pu lire est irrespectueux…. car nous ne savons pas ce qui s’est réellement passé et de surcroit au risque de choquer, je vous assure que ce sont des pros, des vrais, de ceux qui ont vécu des « trucs » durs durant leur carrière, des trucs que le communs des mortels et nombre d’assistants funéraires seraient incapable de faire…

Nous devons revoir nos pratiques et nos procédures, appliquer les textes et les faire appliquer, et ne pas être hypocrites car peu de Pompes Funèbres ne surfent pas sur les manques de personnels pour la poses de scellés et là ça les arrangent de faire poser les scellés au crématorium ou fermer le cercueil sans la présence de la police.

Lire aussi :  Service Catholique des Funérailles, nouvelle agence à Fréjus

Que dit la loi : un policier doit vérifier l’identité de la personne à crématiser, puis sceller le cercueil. Un bracelet d’identité est systématiquement attaché au poignet du défunt enveloppé dans une housse mortuaire, ce bracelet doit être vérifié par l’autorité présente. Les enfants de la défunte ont déposé plainte au commissariat.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here