La lessive des pompes funèbres, éliminer les taches

0
462
"Singe déguisé en croque-morts" date inconnue Joseph Stevens (1816 - 1892)
Les pompes funèbres sont un métier ou il faut être impeccable. Aussi, même si nous en avons déjà prodigués, quelques conseils pour rattraper boulettes, bavures et taches.
La bougie

Le cauchemar du croque-morts est la tache de bougies sur les vêtements. D’une, parce que c’est très difficile à faire partir, et de deux, parce qu’il y a de multiples occasions. Nombre de maisons funéraires utilisent les bougies pour le décorum, sans compter les cérémonies religieuses ou l’on manipule les cierges parfois dégoulinants de cire chaude.

Si cette dernière atterrit sur la main, ce n’est pas très grave : la peau se renouvelle, et la douleur, comme le dit si bien Arnold Schwarzenneger, « n’est qu’une information ». Par contre, sur les vestes et les chemises, ça tache. Que faire alors ? Surtout, ne pas paniquer.

Si de la bougie tombe sur un textile, il ne faut surtout pas frotter : cela ne ferait que l’étaler et l’incruster profondément dans les fibres. Il faut attendre qu’elle sèche, et, une fois durcie, en enlever le plus gros. Pour la tache restante, vous n’avez pas besoin d’artifices : un morceau de papier essuie-tout, un morceau de papier journal, un fer à repasser.

Placez le morceau de papier essuie-tout sur la tache, superposez-y le papier journal, et repassez, à sec, en insistant bien. La cire va se liquéfier et être absorbée par le papier alvéolé.

Voilà, votre chemise, votre veste et votre pantalon sont à nouveau impeccables. Et vous devriez faire plus attention à vos affaires.

Le Pollen

Dans les métiers du funéraires, il est quasiment impossible d’échapper aux fleurs. Beaucoup d’entre elles, parmi les plus populaires, sont remplies de pollen qu’elles déversent généreusement sur les vestes des croque-morts.

Lire aussi :  Salon Funéraire Grand Sud, les exposants et inscription des visiteurs

Le réflexe, bien entendu, est de les balayer de la main. Erreur fatale : la fine couche de transpiration sur votre derme va se mêler aux particules, et transformer le mélange en un colorant coriace qui va ruiner définitivement vos velléités d’élégance : les taches ainsi produites seront très difficiles, voire impossible, à faire partir.

L’astuce, c’est de frotter, après avoir secoué la tache, avec la manche de votre veste : textile sec sur textile sec, et voilà le pollen parti.

Si toutefois il avait trouvé un moyen de s’incruster, par temps de pluie par exemple, voici ce qu’il faut faire : pour vos vestes et pantalons, les confier à un pressing. Pour vos chemises, juste avant le lavage, imbiber la tache avec de l’alcool à brûler ou médical à 90 degrés, et laver aussitôt avant que celui-ci ait eu le temps de former des auréoles.

Le sang et les fluides

Le sang et les fluides corporels font partie du métier, et ils font aussi partie du cauchemar des porteurs de chemises.

Pour les vestes et pantalons, le pressing reste votre meilleur ami : les professionnels ont accès à des produits et techniques inaccessibles au grand public.

Pour votre chemise, les taches de sang ne sont pas non plus un problème.

Si le tissu est synthétique, ne vous faites pas mal à la tête : dissolvez un cachet d’aspirine dans un verre d’eau, dans lequel vous tremperez un chiffon propre, et tapotez la tache jusqu’à ce qu’elle soit bien imbibée. Un lavage machine aussitôt après vaincra la tache rétive.

Lire aussi :  Alerte sécurité et réglementation sur le matériel de levage

Sur un tissu majoritairement en coton, trempez l’endroit taché dans de l’eau salée : le sel absorbera le sang s’il est encore assez frais. Sinon, fuyez la Javel : elle fait des auréoles jaunâtres assez disgracieuses. Vous pouvez la remplacer très efficacement par du vinaigre blanc : imbibez la tache, laissez agir une minute, puis lavez aussitôt.

Avec tout cela, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas avoir une tenue parfaite à chaque convoi. N’oubliez pas les basiques, cirage à chaussure, fer à repasser et rasoir.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here