La mort d’Antoine de Saint-Exupéry, un mystère qui perdure

0
535
Gourmette_de_Saint_Exupery

On a plus écrit sur Antoine de Saint-Exupéry qu’il n’a écrit lui-même. « Le petit Prince » est, encore aujourd’hui, le livre le plus traduit et vendu dans le monde, après la Bible (le catalogue d’une certaine marque de meubles n’étant pas un livre). Sa mort dans des circonstances mystérieuses, le 31 juillet 1944, a donné lieu à bien des suppositions, et lui a conféré un avantage que beaucoup d’auteurs lui envient.

Antoine_de_Saint-Exupéry-300x217 La mort d'Antoine de Saint-Exupéry, un mystère qui perdureLa fin de Saint-Exupéry

Le 31 juillet 1944, le Commandant Antoine de Saint-Exupéry décolle de l’aéroport de Poretta, non loin de Bastia, à 8 heures 25 du matin, aux commandes de la version bimoteur du P38 Lightning. Sa mission : photographier la vallée du Rhône, Annecy et la Provence, afin que les clichés puissent compléter des cartes. Celles-ci devront servir pour le débarquement en Provence, prévu le 15 août.

Pour cette mission, Saint-Exupéry est seul à bord. Son avion n’est pas armé, et il emporte assez de carburant pour voler six heures. A huit heures et demie est capté le dernier écho radar de l’avion. Il disparaîtra ensuite des écrans pour ne jamais y réapparaître, à quelques encâblures des côtes de Provence. Antoine de Saint-Exupéry vient de disparaître. Quelques heures après, une mention officielle déclare Saint-Exupéry officiellement disparu.

Une cérémonie en sa mémoire aura lieu le 31 juillet 1945, à Strasbourg, reconnaissant implicitement sa mort, avant que le statut de « mort pour la France » ne lui soit accordé en 1948.

Le mystère Saint-Ex’

L’histoire de Saint-Exupéry se conclut donc avec le mystère de sa disparition, et c’en est une nouvelle qui commence : années après années,des témoignages vont apparaître, de pilotes qui affirment avoir abattu l’avion de Saint-Exupéry et de témoins qui assurent l’avoir vu se faire descendre.

Parmi eux, on notera le témoignage d’un certain Horst Rippert, journaliste sportif à la ZDF, le plus important média Allemand, et frère du chanteur Yvan Rebroff. Pilote pendant la guerre, il affirma, preuve à l’appui, avoir abattu un P38 bimoteur ce jour là, dans la zone concernée. Il finissait sa déclaration en expliquant « Si j’avais su qui était assis dans l’avion, je n’aurais pas tiré. Pas sur cet homme. ».

En 1998, un pêcheur remonta dans ses filets une gourmette : celle d’Antoine de Saint-Exupéry. Mais ce n’est qu’en 2000 qu’on découvrit, dans la zone, des pièces de l’avion, avant de localiser et de remonter celui-ci en 2003, formellement identifié par les numéros de série des pièces.

Pour la postérité

Mais rien ne permit de conclure de façon formelle et définitive ce qui avait causé le crash de Saint-Exupéry.

Le statut d’écrivain mort pour la France de Saint-Exupéry conféra à ses héritiers un avantage supplémentaire : la prorogation de guerre. Tout écrivain mort pour la France a en effet droit à une prolongation de la durée de protection de ses œuvres. Celle-ci est de trente ans. Ainsi, l’œuvre de Guillaume Apollinaire, mort pour la France en 1918, n’est venue dans le domaine public qu’en 2013, et l’œuvre de Saint-Exupéry l’y rejoindra en 2033, 88 ans et 120 jours après sa mort.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.