La révolution française et la terreur républicaine

0
548

La commémoration de la Révolution Française ne doit pas faire oublier que l’histoire balbutie et qu’à la révolution a succédé la terreur…

TerrorGuillotine-300x300 La révolution française et la terreur républicaine
« Et la garde qui veilles aux barrières du Louvre n’en défend pas les rois… »

De la révolution à la terreur

Après la révolution, l’assemblée se constitua en deux tendances : montagnards et députés de la plaine. Dans hémicycle, les montagnards étaient assis à gauche, et la plaine à droite, habitude qui perdura… Et perdure encore aujourd’hui : la gauche française est héritière de la montagne et la droite de la plaine.

Favorables à la République, dominés par Georges Danton, Jean-Paul Marat et Maximilien de Robespierre, les Montagnards connurent leur apogée au printemps de 1793, avec 300 députés à la Convention nationale, pour la plupart élus de la Seine et des grandes villes. Hostiles à la monarchie, favorables à une démocratie centralisée, les Montagnards, proches de la petite bourgeoisie, firent condamner à mort Louis XVI, firent en décembre 1792 et janvier 1793 rejeter toutes les manœuvres dilettantes de la Gironde ou de la Plaine visant à sauver le roi, telles que l’appel au peuple et le sursis. Puis de mars à mai 1793, les Montagnards s’appuyèrent sur les sans-culottes et re-combattirent âprement cette fois-ci sur les questions économiques, sociales et militaires les Girondins, devenus alors les seuls représentants de la bourgeoisie aisée. Ils finirent par les évincer du pouvoir le 2 juin 1793.

La terreur

Dominant la Convention et le Comité de salut public, ils imposèrent une politique de Terreur. Les Montagnards se scindèrent alors en plusieurs courants distincts, ceux qui étaient partisans d’une alliance avec le peuple et de mesures sociales – menés par Maximilien de Robespierre – et les tenants d’une Terreur ponctuelle – menés par Georges Jacques Danton. En février 1794, ils se réconcilient au nom du genre humain, par le vote de l’abolition de l’esclavage colonial.

Lire aussi :  Inscrivez-vous gratuitement au 1er Salon du Funéraire Grand Sud

Mais en France métropolitaine, l’arbitraire et les exécutions de masses se succédaient. La montagne ne supportait pas la moindre contradiction, et préférait recourir au couperet de la guillotine qu’à l’argumentation politique.

La répression touche les royalistes, les girondins, les modérés, et les hébertistes, chefs de file de la Montagne, mènent une déchristianisation de la France à grands coups de tête tranchée : être surpris à faire sa prière du soir pouvait alors valoir une condamnation à mort sans procès.

La montagne finit par se déchirer. Les hébertistes, si fervents pourvoyeurs de la guillotine, se virent eux-même raccourcis par les modérés de Danton, qui furent eux-même exécutés par les Robespierristes, partisans du retour d’une montagne plus radicale, avant que la constituante s’unisse et ne parvienne à faire exécuter Robespierre et ses partisans.

C’est la fin de règne de la première gauche française qui met fin à la première terreur.

robespierre-268x300 La révolution française et la terreur républicaine
Robespierre

Bilan

Pendant cette période, environ 500 000 personnes sont emprisonnées et approximativement 100 000 sont exécutées ou victimes de massacres ; dont environ 17 000 guillotinés, 20 000 à 30 000 fusillés, et des dizaines de milliers de prisonniers et de civils vendéens, hommes, femmes, et enfants, victimes notamment des massacres du Mans, de Savenay, des colonnes infernales, et des noyades de Nantes. La France, qui a passé tant de temps à s’excuser et se flageller pour des crimes parfois imaginaires n’a jamais reconnu ces génocides.

A l’époque, les montagnards ne manquèrent jamais de se déclarer « exemplaires » et « républicaines ». Songez y, la prochaine fois que vous écouterez un héritier de ce parti se targuer de l’exemplarité de son histoire.

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.