L’agonie, la mort et l’autopsie de Louis XIV, soleil souverain

1
1874
La mort de Louis 14 au palais de Versailles
La mort de Louis XIV au palais de Versailles par Thomas Jones Henry Barker (1815-1882)

Le Roi est mort ! Une exposition à Versailles jusqu’au 21 février 2016. Louis XIV : l’agonie, la mort et l’autopsie d’un soleil souverain.

Il y a 3 siècles, le 1er septembre 1715, Louis XIV, dit Le Roi Soleil, s’éteignait à Versailles après un règne de 72 ans. Le château de Versailles commémore cet évènement avec une grande exposition thématique présentée en ce moment et jusqu’en février 2016.

Le « Grand Siècle » de Louis XIV reste marqué par l’image d’un monarque absolu et d’un Etat puissant. Investi très jeune dans ses fonctions, éduqué par le Cardinal Mazarin, le Roi-Soleil pose les fondements de l’absolutisme et en 1682, il s’installe, entouré de sa Cour, au château de Versailles, véritable symbole de son pouvoir et de son influence en Europe. Là, le Roi fait organiser des fêtes somptueuses au service du pouvoir, il célèbre les baptêmes et les mariages princiers et donne de fastueuses réceptions pour impressionner les ambassadeurs et les souverains en visite officielle. Entre « Plaisirs de l’île enchantée[1] », spectacles pyrotechniques, comédies-ballets et soirées d’appartements[2], Versailles devient un haut lieu de réjouissances et l’un des symboles du pouvoir absolu du Roi.

En neuf sections riches et très documentées, cette exposition retrace chronologiquement les étapes d’un grand spectacle qui a joué un rôle fondamental pour la société de la cour. En effet depuis l’agonie du Roi jusqu’à sa fastueuse mise au tombeau, cette mort fonde un moment essentiel dans la construction de l’imaginaire monarchique. L’exposition en retrace les étapes, à travers des documents historiques et des œuvres issues des plus grandes collections françaises et internationales. Portraits d’apparat, statues et effigies funéraires, tombeaux, procès verbaux manuscrit du récit de l’autopsie du roi, pièces d’orfèvrerie du Trésor de Saint-Denis, médailles en or, emblèmes, ornements, mobilier liturgique des funérailles mais aussi outils d’autopsie… les pièces exposées n’avaient, pour certaines, jamais été présentées au public.

Lire aussi :  Les cadres vivent plus longtemps, l'inégalité sociale face à la mort

Nous retiendrons ici la section consacrée à l’agonie du Roi atteint de gangrène, ainsi que celle abordant l’ouverture et l’embaumement de son corps. Nous apprenons entre-autres qu’au lendemain de son décès, sa dépouille fut transportée dans l’antichambre de l’Œil-de-bœuf (salon des appartements du Roi) pour être ouverte selon la pratique de l’inhumation séparée (corps, cœur, entrailles) puis embaumée par les médecins et chirurgiens, devant les principaux officiers de la cour, avant d’être enfermée dans un double cercueil, de plomb et de chêne. L’exposition précise que la division tripartite du corps est née de la nécessité de mieux conserver les dépouilles pendant leurs transports, puis s’est érigée en une pratique systématique. Ainsi le corps de Louis XIV est enterré à la basilique de Saint-Denis, mais ses entrailles sont, en revanche, portées à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris et son cœur déposé à l’église Saint-Louis des Jésuites (actuelle église Saint-Louis-Saint-Paul).

[1] Première des grandes fêtes données à Versailles par Louis XIV, elle voit la première collaboration de Molière et de Lully. Ces six jours de fêtes fabuleuses établissent dès 1664 le mythe de Versailles comme lieu de fêtes et de réjouissance.
[2] Après l’installation de la cour à Versailles en 1682, Louis XIV instaure les « soirées d’Appartement » et offre aux courtisans des divertissements dans son Grand Appartement. Au programme de ces soirées : collations, concerts, bals, jeux de billard, jeux d’argent et de hasard.

Le Roi est mort ! exposition à Versailles jusqu’au 21 février 2016

Lolita M’Gouni

Agrégée en Arts Plastiques et Docteur en Arts et Sciences de l’Art de l’Université Paris1-Panthéon-Sorbonne, Lolita M’Gouni se fait également connaître sous l’appellation « LMG Névroplasticienne ». Elle rejoint l’équipe de rédaction de Funéraire info en décembre 2015.

Lire aussi :  Étouffements, torture...au menu du réveil funéraire du mardi 24 octobre 2017
Roi-est-mort-affiche-exposition-Versailles L’agonie, la mort et l’autopsie de Louis XIV, soleil souverain
Affiche exposition Versailles, le Roi est mort

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here