Le Salon Funéraire de Katia, bienvenue aux Ch’tis…

2
142

Katia travaille pour une collectivité du Nord de la France, elle nous raconte sa visite à Villepinte à l’occasion de son premier Salon Funéraire à Villepinte. Bienvenue aux Chtis!

– Comment avez-vous trouvé cette édition 2015 du salon Funéraire ?
C’était mon 1er salon, c’était donc très intéressant par la diversification des stands. Il ne manquait plus que le petit clin d’œil gourmandise dans le sens où j’espérais qu’un chocolatier nous propose ses recettes sous différentes formes en lien avec le funéraire… C’est pas sérieux, ça comme réponse.

– Que veniez-vous chercher à Funéraire Paris 2015 ?
Je travaille pour une collectivité et j’ai dû tout apprendre du funéraire à mon arrivée à l’état civil. Je souhaiterais développer mes connaissances du terrain afin de mieux comprendre les attentes et les obligations des professionnels du funéraire privés et ainsi donc faire que ces échanges soient profitables pour un meilleur service aux familles.
Le salon 2015 offrait également des conférences sur des thèmes qui impliquent les collectivités (mais je ne connais pas le programme des autres années). Je pense que certains élus ne s’impliquent pas suffisamment dans les affaires funéraires et c’est bien dommage car on se sent un peu seuls devant ce manque d’intéressement. J’ai donc été très heureuse de constater l’engagement de personnes dans ce domaine.
En tout cas, un bref échange avec Monsieur LEGRAND lors de la conférence avec le sénateur SUEUR a été très enrichissant.

– Avez-vous vu auprès des exposants des produits qui vous intéressaient ?
Oui, tout à fait mais plus d’un point de vue personnel. Un fournisseur m’a donc appris que les cercueils carton ne pouvaient servir que pour la crémation… Et vlan, mon projet qui part en fumée.
D’un point de vue professionnel, notre site cinéraire venant d’être créé et n’ayant plus de personnel au cimetière, j’étais moins attentive sur les stands qui auraient pu concerner notre collectivité, nous n’avons plus de projet dans l’immédiat.

Lire aussi :  Le deuil sur Facebook et les réseaux sociaux

– Quels sont les stands qui vous ont le plus marqué et pourquoi ?
Un stand m’a particulièrement marquée, de par leur gentillesse, leur accueil et leur écoute mais c’est habituel chez eux et c’est ça qui marque, car ils sont fidèles à eux-même, c’est le stand de Funéraire Info… (Aaaaah, je peux pas être sérieuse trop longtemps. MDR Mais en même temps, je ne dis que la vérité. LOL)

Sérieusement, je n’ai pas eu assez de temps pour faire le tour complet du salon d’autant plus que j’étais à la conférence. Donc, avec regret, je suis obligée de dire que non, rien ne m’a marquée.

2 COMMENTAIRES

  1. Un cercueil en carton plutôt dédié à la crémation peut en principe servir également à l’inhumation (on le préférera pour les inhumations en pleine terre et lorsque les défunts ou leur famille privilégient un cercueil qui puisse rapidement se dégrader en terre). Mais attention à la réglementation…. Ainsi l’agrément ministériel du 30 janvier 2015 accordé par le Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes au carton alvéolé (de type reeboard) avec placage bois (après avis favorable de l’ANSES le 10 octobre 2014) est réservé aux cercueils destinés à la crémation.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here