L’Entretien du Souvenir et Funeral Concept, la passion en commun

0
547

L’une des recettes du succès de Funéral Concept est de se développer autant grâce à des partenaires de grande taille, bien implantés sur leur région, comme auprès de jeunes sociétés innovantes. C’est le cas, par exemple, avec l’Entretien du Souvenir. Interview.

L’Entretien du Souvenir, toute une histoire

Christelle Rotolo, de l’Entretien du Souvenir, a créé sa société en mars 2014, avec Renaud Prados, qui en est le gérant. C’est elle qui a initié l’idée « On n’était pas du tout dans le milieu du funéraire. Renaud était chauffeur routier, et moi, agent immobilier. Tout est parti d’une sensibilité personnelle. J’ai perdu mon père, il y a quelques années, et ma mère avait pris pour habitude d’aller nettoyer la tombe une fois par semaine. Un jour, elle a eu un petit souci de santé. J’aurais dû prendre la relève, mais à ce moment précis, j’étais loin en formation, dans l’impossibilité de me libérer. J’ai donc essayé de trouver une société pour le faire, et j’ai essuyé des refus de partout. »

L’idée fait son chemin chez Christelle « Je le suis dit qu’il serait peut être intéressant de créer une société spécialisée dans le nettoyage de monuments, j’ai fait des recherches, réfléchi, et une fois le projet mûri, j’en ai parlé à Renaud. Il a pointé les points faibles, il a essayé de démolir l’idée, mais quand il a vu que j’avais réponse à toutes ses objections, il a juste dit  »d’accord, alors on le fait ». Et on s’est lancés comme ça. »

Un développement inexorable

Il y a du beau monde sur votre site, Générali… « Oui, parce que nos clients nous ont demandés ce qu’il arriverait après leur mort. Pour beaucoup, il était inconcevable qu’on cesse d’entretenir leur monument après leur décès. Nous avions tissé des liens avec FAPE Obsèques, et c’est eux qui nous ont trouvé une solution avec Generali, qui est devenu partenaire et qui nous a trouvé une solution à proposer à nos clients en prévoyance ».

Mais sur quelle zone intervient la société, finalement ? « Au début, nous étions parti pour nous cantonner à l’Isère, mais la site internet nous a amenés des demandes de toute la France, et nous trouvions dommage de ne pas pouvoir y répondre. Dans un premier temps, on a envisagé de passer dans toute la France avec notre camion, mais au final, nous avons choisi l’option de développer une licence de marque pour ceux qui souhaitent se lancer sur leur secteur. »

Une licence de marque ? « Oui, c’est moins contraignant qu’une franchise. Ça nous permet de fournir le support commercial, administratif, et surtout de faire partager notre expérience, par le biais de produits sélectionnés et d’une formation sur son secteur. »

La société, outre l’entretien et le fleurissement, propose aussi de la rénovation de monuments. « On est dans le créneau enter l’entretien et la marbrerie. Ce qu’on propose, ce sont des réparations sur un monument auquel la famille est attachée et qui souhaite le faire durer un peu plus longtemps dans le temps. Nous nous occupons de la rénovation des joints, des gravures, de réparations diverses… »

Funeral Concept, une évidence

Pour la jeune société, proposer des monuments en complément s’imposait « Nous avions des demandes en ce sens. C’est par Facebook que nous sommes tombés sur Funeral Concept, et c’était exactement ce qui nous plaisait : quelque chose de nouveau, de personnalisable, qui changeait complètement par rapport au granit classique des cimetières. C’était super innovant. »

Christelle Rotolo contacte alors Emilien Rondard, le commercial de Funeral Concept « je suis tombée sur quelqu’un de motivé, vraiment convaincu à cent pour cent par son produit, et qui cherchait des partenaires qui partageaient son enthousiasme. Autant dire qu’on s’est bien entendus. »

La première vente est vite concrétisée « J’avais un rendez-vous avec une famille qui cherchait un monument. Juste avec ce qu’Emilien m’a dit, et leur site internet, je leur en ai vendu un. J’ai appelé Emilien, il n’avait même pas eu le temps de m’envoyer les brochures et de me faire une proposition de pack, que déjà on en vendait un. »

Christelle apprécie un partenaire aussi flexible « Ils proposent des monuments en un mètre sur deux. Mas forcément, on me demande toujours des choses hors côtes, sinon, ce ne serait pas drôle. A chaque fois que j’appelle Funéral Concept avec un problème, ils me rappellent dans la journée avec la solution. Toujours quelque chose de réfléchi et bien conçu, ils ne se contentent pas de bricolage, j’apprécie beaucoup ça. »

L’avenir ? Fêter les deux ans de la société dans quelques jours, se développer avec les licences de marques, et continuer à poser des monuments Funeral Concept. Tout un programme pour les deux associés, qui partagent un point de vente avec un marbrier, à Grenoble.

Lire aussi :  Les 510 morts de la rue…l’actualité du jeudi 5 avril 2018

Le site web de Funeral Concept : www.funeral-concept.fr

Le site web de l’Entretien du Souvenir : www.entretien-du-souvenir.fr

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here