Les limites de l’acceptable en cérémonie

0
3274

Un récent incident médiatisé, en cérémonie, avec un prêtre goûtant peu la musique païenne, nous a poussé à nous interroger sur les frontières de l’acceptable en cérémonies. Elles sont mouvantes.

En cérémonie religieuse, le cadre de la libpretres-212x300 Les limites de l'acceptable en cérémonieerté

L’animateur de télévision Thierry Ardisson avait déclaré un jour « Que le pape me demande de moderniser la messe, et je remplirai les églises. » Si le Saint Père s’est (sagement abstenu), on aurait quand même une fois assister à une messe façon Ardisson. Thierry, si vous nous lisez, n’hésitez pas à nous envoyer le descriptif complet.

On remarquera que la religion chrétienne est la seule ou la forme de la cérémonie est remise en cause. Cela tient à deux choses : une crise identitaire et une crise inhérente au Christ lui-même.

La crise identitaire est celle d’un profond désamour de la société moderne vis à vis du fait religieux, du moins en occident, doublé d’un anticléricalisme d’état. En substance, les églises se vident, et personne ne sait comment les remplir. D’un côté, moderniser la cérémonie pourrait attirer des jeunes… Ou les repousser, offusqués par une opération marketing ouverte, et de l’autre faire fuir les « anciens » plus traditionnels.

D’autre part, le dogme en lui-même reposant sur la parole de Jésus Christ, qui n’a pas été très explicite sur le formalisme. Les tenants de la messe en latin et les partisans des cérémonies « pop » sont ainsi à égalité pour revendiquer un protocole à leur image. Jésus a demandé à ses disciples de propager la Bonne Nouvelle, il n’a jamais interdit, pour ce faire, de la chanter en s’accompagnant à la guitare… Mais il ne l’a ni autorisé, ni encouragé (ou tout autre instrument, la guitare étant largement postérieure à sa venue).

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?

Diffuser ou non de la musique profane à l’église durant une cérémonie d’obsèques ? Les prêtres ont l’opportunité, qu’ils devraient mieux exploiter, d’adapter le cérémonial à leur auditoire, en restant dans les termes de Vatican II, qui sont relativement souples, plutôt que de s’arc-bouter sur des principes. S’ils ne remplissent pas les églises ainsi, ils éviteront peut être de les vider.

zombie-parade-nudiste-pin-up-29-300x289 Les limites de l'acceptable en cérémonieEn cérémonie civile

Ce qui est relativement amusant, dans l’abstrait, c’est que la problématique chrétienne et la problématique laïque sont exactement les même, seules les limites changent : dans un cadre de liberté relative, les seules limites à ne pas dépasser sont celles de la tolérance de l’auditoire.

Il est vrai que le « terrain de jeu » de la cérémonie civile pour des Maîtres de Cérémonies créatifs face à des familles en quête de personnalisation est immense.

Un ami MC me disait un jour « Si on me demande une cérémonie nudiste, je la ferai, tout le monde à poil, moi y compris ». Il n’en a pas eu l’occasion pour le moment (et je ne sais pas si c’est pour lui un regret ou un soulagement), mais à l’époque, nous en avions devisé. L’idée était simple : la nudité, dans cet exemple, ferait office de dressing code, et le cérémonie se déroulant dans une salle louée, un espace privé, hors de vue de l’extérieur avec avertissement à l’entrée, cela ne poserait aucun problème légal.

Mais cela poserait peut être un problème aux proches non-nudiste du défunt, la famille qui n’a pas adopté ces coutumes, ses collègues de travail, etc…

Lire aussi :  Le Groupe OGF va gérer le crématorium de Saint-Georges-de-Didonne

La question, et cet exemple, quoique extrême, est excellent en ce domaine, est « Ou est la limite entre l’hommage dû au défunt en respectant son identité et ses volontés, et ce qui est acceptable ou pas ? ». Une personne qui refuserait d’assister aux obsèques d’un nudiste parce qu’elle refuse de se mettre elle-même nue en public manque-t-elle de respect au mort, ou est-ce le commanditaire de la cérémonie qui manque de respect à cette personne, illustrant l’adage « la liberté des uns s’arrête là ou commence celle des autres » ?

Un débat

C’est le sujet du débat que nous lançons sur le forum. Venez donner votre avis, partager vos expériences, dans le respect et la courtoisie. L’objectif n’étant pas de trouver LA solution, mais, peut être, de proposer des pistes de réflexion qui pourront aider lorsque nous nous retrouverons face à une demande « limite ».

Le débat se déroule ICI (commentaires de l’article fermés)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.