Les vacations de police, une taxe pour quoi faire ?

1
1134

Les vacations de police, quoique considérablement allégées, existent toujours. Serait on tenté de se demander « à quoi bon » ? Allez, soyons fous : à quoi bon ?

2806638-couronne-royale-de-couleur-cire-scelles-utilise-pour-signer-et-a-proximite-des-lettres-300x300 Les vacations de police, une taxe pour quoi faire ? Vacations et vacations

Les vacations de police ne sont plus obligatoire désormais que pour les crémations et les transports de corps après mise en bière s’il y a changement de commune. Elles ont deux objectifs : vérifier l’identité du défunt, et qu’il n’y a rien dans le cercueil qui ne soit censé s’y trouver. Du moins, théoriquement.

Parce que, soyons clairs : avec la suppression des contrôles douaniers aux frontières dans l’espace Schengen, les trafiquants de drogue, d’armes, de tout ce que vous pouvez trouver d’illégal, ne se contentent pas d’un pain de hashish ou d’une Kalashnikov cachée dans un cercueil alors qu’ils en envoient des semi-remorques plein à travers l’Europe. Quand à contrôler l’identité du défunt, il faut d’abord voir son visage. Cercueil fermé, c’est dur.

Qui a un service dédié des vacations aujourd’hui ? Les villes qui ont un commissariat central assez important pour pouvoir détacher du personnel spécifique. Et encore, peu : généralement, un fonctionnaire de police qui court d’un lieu de fermeture à un autre, essayant de tenir le timing d’une fermeture tous les quart d’heure à l’heure de pointe. Autant le dire : pas le temps de vérifier, cercueil ouvert, l’identité du défunt, d’attendre que les pompes funèbres procèdent à la fermeture puis d’apposer les scellés.

La grande hypocrisie

Lorsqu’on prend rendez-vous avec le policier, au téléphone, en général, il nous fait comprendre qu’il nous fait une fleur en venant poser les scellés pour qu’on puisse être à l’heure, et qu’il n’a pas le temps de rester traîner : soit le cercueil est fermé quand il arrive, soit il s’en va. Ce n’est pas de la mauvaise volonté : juste un manque de moyens pour une mission dénuée de sens.

Lire aussi :  Billet d'humeur, il n'y a que les cons qui meurent

Ne parlons pas de la pose des scellés au crématorium, sur la rampe, trois minutes avant la crémation. Ne vous offusquez pas : je l’ai vu. Inutile de dire qu’on n’a pas rouvert le cercueil pour un contrôle d’identité.

Ne parlons pas non plus des petites communes ou, lorsque quelqu’un se présente, il s’agit en général d’un adjoint au maire qui n’a aucune idée de ce qu’il doit faire, voire des mairies qui confient directement le bâton de cire et le cachet aux pompes funèbres pour qu’elles posent elles-même les scellés. Le tout remis en échange du chèque pour la vacation, bien entendu.

Et puis, contrôler l’identité à partir de quoi ? Une carte d’identité ? En dix ans de terrain, j’ai vu une fois un policier essayer d’identifier un défunt d’après sa photo de passeport. Le défunt avait séjourné une semaine sous l’eau, puis encore dix jours en cercueil dans un pays tropical avant qu’on ne le rapatrie : inutile de vous dire que la séance fut brève.

Vous me répondrez : identifier le défunt d’après un bracelet qui lui est posé à l’hôpital, déjà, c’est un début. C’est très bien… Si vous pouvez me garantir à cent pour cent que le bracelet qui a été posé au défunt correspond bien à son identité réelle.

Le seul cas

Le seul cas ou la pose des scellés sur un cercueil se justifie réellement, ne serait-ce pas finalement le transport de corps vers l’étranger ?

A quoi rime la pose des scellés en cas de crémation ? Vérifier que la personne dans le cercueil est la bonne ? D’accord, mais à condition que la police ait réellement les moyens et le temps de faire la vérification, soit du temps et les papiers. Si on ne leur donne ni l’un, ni l’autre, à quoi bon ? Vérifier qu’il n’y a rien dans le cercueil qui puisse exploser ? C’est le travail des pompes funèbres. Ce sont d’ailleurs elles qui seront tenues pour responsable.

Lire aussi :  Fais pas ci, fais pas ça, l'embauche en pompes funèbres, et si on se détendait ?

Assurer la sécurité des transports de corps d’une commune à l’autre ? J’ai beaucoup voyagé dans notre beau pays, j’aurai pu ramener n’importe quoi, n’importe ou, et jamais, au grand jamais, on ne m’a arrêté pour me demander ce que je transportai dans mon coffre. Pourquoi m’embêter alors avec un cercueil occupé, plus petit que l’arrière de ma voiture, et des tierces personnes, les pompes funèbres, autant de témoins potentiels que je vais devoir corrompre pour leur silence ? Il y a aujourd’hui des scellés sur les cercueils et il n’y a jamais eu autant de drogue et d’armes en circulation en France.

Un service mal rendu, d’autant plus qu’il est payant. Mais, au fond, ce ne serait pas cela, le fond du problème : les vacations ne seraient elles pas juste un moyen de faire payer une taxe sur la mort, une de plus ?

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Pour votre information, il n’y a plus de vacations quand ce sont des élus qui viennent (ou qui sont censés venir) poser les scellés.
    Gilles

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here